La discipline une question de licences

Crédit photo : iRacing

Dans le simracing, chaque pilote est assis chez lui dans son cockpit tandis que dans la vraie vie chaque pilote s’affronte sur la piste et dans les puits, tout le monde est présent au même endroit. Nombre de fois on peut voir des vidéos de deux concurrents fâchés un contre l’autre qui s’empressent de se lancer des insultes et même de se faire leur propre combat de boxe improvisé. Pour ce qui est du virtuel, ceci n’est pas envisageable. Alors il est facile de penser que tout le monde peut toucher et envoyer son adversaire dans le mur sans conséquences directes. Iracing a créé un système de licences pour justement amener une philosophie de pilotes « clean » et respectueux dans leur apprentissage. Pour débuter en série officielle, vous êtes automatiquement une recrue et vous devez commencer par les véhicules de base que ce soit sur routier avec une Mazda Miata tandis que sur ovale c’est en Chevrolet Camaro ou mini légendes.

Vient le temps de faire des tours de pratiques et des courses officielles pour graduer, mais n’allez pas croire que vous vous sauvez en avant en « s’accotant » sur tout ce qui bouge loin de là. Chaque fois que vous touchez au gazon hors de la piste, ceci vous vaudra 1 incident, si vous touchez le mur, 2 ou 4 incidents dépendamment de la force de l’impact et si vous échappez votre véhicule tout seul comme un grand, ça vous vaudra aussi 2 incidents. Alors le but dans tout ça est de faire sa course, ne toucher à personne, ni au mur et de remonter le peloton sans incidents. À force de rouler et de faire des courses, c’est comme ça qu’on monte notre « Irating » et notre licence pour monter en classe D,C,B et puis A. Plus on s’approche du A, plus les voitures sont performantes, mais aussi la mentalité des drivers change et ils savent qu’il ne faut pas toucher à rien et c’est comme ça que les créateurs de ce sim ont pensé à ce système que je définirais très bien pour « maturer » les débutants qui veulent se prouver en commençant.

Drummondsim à la chasse

Par la bande, j’aimerais vous parler de la ligue Drummondsim dont je m’occupe depuis quelques années. Il s’agit de championnats de janvier à mai et de septembre à décembre avec seulement des Québécois dans la classe Monster Energy. La particularité de cette ligue est que c’est un setup fixe, alors vous ne pouvez rien changer sur la voiture même pas ajouter une livre d’air dans un pneu. Alors il va de soi que c’est entièrement le pilotage qui donne la performance de la voiture.

La saison compte dix courses et cinq courses entrant dans le « chase ». Pour cette saison, c’est Jean-Raphael Morin qui est venu coiffer Daniel Demers à la dixième course par un point en menant de bout en bout les 40 tours à Watkins Glen. Pour débuter les séries éliminatoires, les points sont réajustés au premier à 1000, le 2e à 999 et ainsi de suite, ce qui laisse la chance à 43 pilotes de devenir champion en 5 courses. La chasse a très bien débuté avec une course de 135 tours à Kentucky et seulement un jaune est venu interrompre cette longue « run » sur le vert.

C’est Jeff Côté qui s’est emparé de la victoire de cette première de cinq courses devant Jean-Francois Godin et Jean-Raphael Morin.

Daniel Demers
Chroniqueur
À propos de l'auteur
 

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: