Chance et malchance au Michigan, Harvick gagne et Johnson perd encore

Crédit photo : Icon Sportswire / Gettyimages

Pendant que certains amateurs étaient sur place pour la Pinty’s à Trois-Rivières, d’autres gardaient un œil sur le petit écran à la maison pour la course NASCAR Monster Energy Cup Consumers Energy 400 qui se déroulait à la légendaire piste du Michigan International Speedway, un anneau de grande vitesse de deux milles (3,22 km) à un jet de pierre de la célèbre ville de Detroit.

Pour plusieurs, cette course se déroule dans la cours de chez Ford (quoique GM y soit aussi très présent dans la région et que Toyota y ait de multiples ateliers et laboratoires) et, sans surprise, cette marque y inscrit toujours des points importants. C’est un peu ce que je prédisais moi-même la semaine dernière.

En fait, j’y prévoyais plus une victoire de Joey Logano (Ford Mustang no 22), lui qui y a déjà gagné incluant la dernière épreuve en juin dernier. Mais ce n’est pas ce qui s’est produit. Au départ, les Chevrolet Camaro semblaient très fortes mais on s’est vite aperçu que les Toyota Camry de l’équipe de Joe Gibbs y étaient presque imbattables…presque.

Durant le premier segment de l’épreuve, Kevin Harvick (Mustang no 4) qui avait été des plus rapides lors des essais, a subi une crevaison qui l’a obligé à une visite aux puits. Toutefois, ce membre de l’équipe Stewart-Haas a la couenne dure et il a réussi à revenir parmi les meneurs.

Mais c’est vers la fin du troisième segment que les choses se sont corsées. Comme c’est arrivé si souvent au Michigan International Speedway, la fin de la course est devenue une épreuve de rendement énergétique (ironiquement, le nom du commanditaire Consumers Energy y était approprié!), un véritable exploit de conservation de carburant vu qu’il n’y a pas eu de neutralisation. Logano semblait filer vers la victoire mais à trois tours de la fin, il a dû visiter les puits alors que plusieurs autres compétiteurs commençaient aussi à connaître la panne sèche. Est-ce que Harvick a vu venir la chose? Toujours est-il que du tour 183 au 200e, il est passé de la septième position à la première. Tout le monde s’attendait à ce qu’il tombe en panne sèche aussi…toutefois, il avait «économisé» suffisamment de carburant non seulement pour se rendre à la ligne d’arrivée mais aussi pour faire les traditionnels «burn-out» devant la foule (après avoir attendu que son jeune fils le rejoigne dans la voiture).

Denny Hamlin dont la Camry (no 11) était si rapide en début d’épreuve y a terminé deuxième se plaignant que sa voiture qui était très vite en début de relances devenait moins puissante lors des longs relais. Il avait remarqué que la Mustang de Harvick devenait plus rapide durant ces longs relais. Kyle Larson (Camaro no 42) a fait une bonne course pour rallier l’arrivée en troisième position suivi de Truex (Camry no 19) et du surprenant Daniel Suarez (Mustang no 41), le coéquipier de Harvick qui commence à montrer des signes prometteurs. Kyle Busch (Camry no 18) a terminé sixième suivi de Ryan Preece (Camaro no 29). Le détenteur de la pole, Brad Keselowski (Mustang no 2) a fini en 19e (Harvick était deuxième au départ) à cause de sa (presque) panne d’essence, deux positions après la 17e de Logano.

Les grands perdants de cette course? Deux pilotes qui luttent éperdument pour faire la grande finale, le vétéran et sept fois champion, Jimmy Johnson (Camaro no 48) qui, encore une fois, a tapé le mur de protection, cette fois au 15e tour, le reléguant à la 34e position, huit tours derrière le vainqueur et Clint Bowyer (Mustang no 14) qui, suite à un accrochage qui s’est terminé dans le mur, a dû se contenter de la 37e et avant-dernière position. Johnson a perdu deux autres places au championnat. Il est maintenant 18 points derrière Bowyer et Ryan Newman (Mustang no 6), les deux derniers (ex-aequo) éligibles à cette finale alors que Suarez vient de passer en 17e ! Et il ne reste que trois épreuves avant la «coupure» à Indianapolis.

La prochaine course aura lieu samedi soir prochain au petit anneau de vitesse de Bristol au Tennessee, une piste de prédilection pour Kyle Busch qui mène toujours au championnat. En plus de la course, ce sera intéressant de voir si Johnson saura sortir son épingle du jeu!

Éric Descarries
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: