La relève, la jeunesse, vive les courses!

Crédit photo : Daniel Mailhot

Ce dimanche, j’étais de passage au St-Guillaume Super Speedway. Gros soleil, un puits bien garni et des visages souriants! La piste a nécessité de nombreux ajustements qui ont fait en sorte qu’il y a eu beaucoup de retard. Mais c’est un mal pour un bien, j’ai eu la chance de m’entretenir avec deux jeunes pilotes qui évoluent dans la classe Slingshot Senior. 

Pour débuter, j’ai discuté avec Bryan Préville, jeune pilote âgé de 13 ans qui, ce dimanche, évoluait dans la classe Sportsman.

Cette année, il sera régulier en Slingshot Senior, son but ultime : Gagner le championnat de la grosse série américaine. L’an dernier, il y a participé et a terminé 3e!

Il participera à la grosse série Nord-Américaine, une bonne trentaine de départs, si ce n’est pas plus. La plupart se déroule aux États-Unis, mais aussi au Canada. 

Aux États-Unis, les Slingshot sont considérés comme une classe quasi aussi importante que les modifiés. Ce sont de belles pistes et de belles épreuves. Il a créé un partenariat et surtout une amitié avec S&S Speedway qui lui donne de judicieux conseils. 

Il va principalement au Hamlin Speedway et au Action Track Speedway en Pensylvannie, là où cette classe a pris naissance. La plupart des courses sont «Indoor», surface en béton avec un sirop collant, et quelques-unes sur terre battue.

Mais d’où lui est venu son envie de piloter et sa passion des courses?

Depuis son plus jeune âge, Bryan va aux courses avec ses parents. Lorsqu’il avait 7 ans, il a été voir des courses en tant que spectateur au RPM Speedway, et il a vu les Slingshot performer. Il a dès lors eu envie de piloter. Avec l’aide de plusieurs connaisseurs des courses et de ses parents, il a pu essayer un Slingshot. Deux ans plus tard, en surprise un soir, son père est arrivé avec un Slingshot à la maison. C’est de cette façon que l’aventure du #51 de Préville a débuté.

Lorsque j’ai questionné Bryan à savoir quel était son ultime rêve, quelle fût ma surprise d’apprendre que c’est de conduire un gros block aux États-Unis dans la grosse série. Ses yeux brillaient quand il m’en parlait. J’ai simplement eu le goût de lui dire de ne jamais cesser de rêver et de travailler fort, car tout est possible dans la vie quand on le veut intensément. Son pilote préféré? Larry Wight #99L, pour son côté cowboy et l’impressionnant Max McLaughlin #6H.

Dimanche soir, Bryan nous a démontré qu’il était bien parti pour réaliser son rêve. C’était sa première expérience en contexte de course, et il a su remonter son bolide de la fin du peloton à la 8e position. Il pilotait l’ancienne voiture de Michel Fagnan, dont il a fait l’acquisition l’hiver passé.

PRIMEUR ou Fille à potins ?!

Bryan mentionne que l’an prochain, on pourra le voir à temps plein en Sportsman. Il continuera tout de même à courser dans la classe Slingshot du côté des États-Unis lorsqu’il n’y aura pas de Sportsman à l’horaire.

Bryan nous dit que sa mère risque d’avoir de la difficulté à gérer son cœur, mais elle s’habituera. Clin d’œil à Marie-France qui n’était pas là dimanche soir, tu aurais été impressionnée;).

Bryan voulait dire un énorme merci à ses parents et son équipe pour l’éternel support! 

Raphaël Gougeon #44

Ce jeune pilote qui évolue pour la première année dans la classe Slingshot Senior, a un parcours bien semblable à son compatriote et ami, Bryan.

Une histoire de famille

L’envie de piloter lui est venu lorsqu’il avait 6 ans, il a vu les Slingshot performer en piste et a tout de suite eu envie de courser. Son père, le vétéran pilote «Spiderman» Sébastien Gougeon, connaissait un pilote qui évoluait dans cette classe à ce moment il a pu essayer le bolide.

Depuis ses 8 ans, Raphaël évolue dans cette classe. Il a fait 4 ans en Junior et cette année il a gravi l’échelon pour s’intégrer au Senior. L’an dernier, il a terminé 3e au championnat du RPM et 2e du côté de Drummond. Il a été couronné champion de la série canadienne Slinghot JR. Depuis le début de la saison, il a 3 courses au compteur. Course #1 à Granby, il a terminé 2e; course #2 à Drummond il a terminé 4e et samedi dernier, il a aussi terminé 4e.

Sa passion est une histoire de famille, il suit les traces de son père, qui lui sert d’excellent exemple.

Raphaël pense qu’il en est à sa dernière en Slingshot… Tout va dépendre du déroulement de sa saison 2019. 

Rêver grand

Le rêve de Raphaël donne des ailes : Conduire un bolide World of Outlaws Sprint Car!

Il souhaiterait évoluer dans sa jeune carrière vers la catégorie Modlite. Restons aux aguets et surveillons-le, car dans les années à venir il pourrait nous surprendre.  

Raphaël souhaite remercier grandement son père qui travaille fort sur son bolide pour qu’il soit compétitif et ce malgré qu’il doit aussi préparer sa voiture Modifié ainsi que sa mère qui lui est d’un grand support!

Ce fût une belle discussion avec ces deux jeunes passionnés. Je leur souhaite de réaliser leurs rêves les plus fous! Et je félicite leurs parents pour l’appui inconditionnel et l’excellent exemple qu’ils sont pour leurs garçons, eh oui je suis quétaine comme cela. Restez à l’affût car dans les prochaines années, ce seront sans aucun doute des pilotes à surveiller.

Mary Pier René
Chroniqueuse
À propos de l'auteur
 

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: