Charlotte à son meilleur!

Crédit photo : Jeff Robinson / Icon Sportswire via Getty Images

Si vous avez été un téléphage de sport automobile dimanche dernier, vous en avez certainement eu pour votre argent. Après un (soporifique, avouons-le) Grand Prix de Monaco le matin (valait-il vraiment la peine de se lever tôt pour voir un «spectacle» aussi «platte»…décidemment, la Formule Un, c’est surfait!), il y a eu un Indy 500 qui a surpris par ses dévoilements alors que le clou du spectacle fut certes le Coca-Cola 600 tenu en soirée, la course NASCAR la plus longue mais aussi la plus excitante de l’année, peu importe ce que les détracteurs de la série Monter Energy Cup en pensent!

Il aura fallu près de cinq heures pour en connaître le vainqueur. Il faut dire qu’avec une quarantaine de partants, on devait s’attendre à de l’action. Quelque 30 changements de meneur parmi une douzaine de pilotes, un nombre record de neutralisations par drapeau jaune (pour cet évènement), des segments à quatre voitures de large et des crevaisons à profusion (et dire qu’il y en a encore qui disent «moi, des courses en rond, ça ne m’intéresse pas…» !). Des «sprints» à quarante à plus de 250 km/h sans repos ni détente pour les pilotes…ça n’existe qu’en NASCAR et surtout au Coca-Cola 600 !

Ce Coca-Cola 600 au Charlotte Motor Speedway, ce fut le théâtre d’un (autre) crash de la vedette Kyle Larson (Chevrolet Camaro no 42), d’un duel Ford-Chevrolet où Toyota est encore venu s’imposer et une victoire (la troisième en cinq courses) de Martin Truex (Toyota Camry no 19) malgré une crevaison en cours d’évènement qui lui a fait toucher (heureusement légèrement) le mur.

D’autre part, il faut souligner le choix judicieux de NASCAR de règlements bien adaptés pour la course avec des déflecteurs produisant d’imposants appuis avec une puissance limitée à 550 chevaux! Et que dire de la performance de Joey Logano (Ford Mustang no 22) qui a terminé deuxième, lui qui s’est tenu en milieu de peloton une bonne partie de la course avant d’attaquer à fond vers la fin de l’épreuve. Son but était de donner à son patron, Roger Penske, une deuxième victoire de la journée (le Français Simon Pagenaud qui a gagné l’Indy 500 l’a fait au volant d’une voiture Penske à moteur Chevrolet arborant le numéro 22…le même que celui de la Ford de Logano!). Mais, il n`y est presque pas parvenu, terminant deuxième. Encore une fois, comme nous l’avons vu depuis le début de la saison, c’est le duel Joe Gibbs Racing Team-Roger Penske Racing Team qui aura retenu notre attention. Le populaire Kyle Busch (Toyota Camry no 18) y a terminé troisième suivi du jeune Chase Elliott (Chevrolet Camaro no 9) et de l’irréductible Ricky Steinhouse Jr. (Ford Mustang no 17), ces deux derniers signalant le retour des légendaires équipes de Rick Hendrik et Jack Roush dans le portrait! Soulignons qu’une victoire tant attendue de Chevrolet ne s’est, encore une fois, pas matérialisée!

Cette épreuve de Charlotte marquait la mi-saison du calendrier régulier de la série Monster Energy Cup de NASCAR alors que la prochaine course se déroulera dimanche prochain à Pocono en Pennsylvanie. Gibbs? Penske? Chevrolet? Ford?…le suspense dure en NASCAR!

Éric Descarries
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: