Encore des Ford?

Crédit photo : Chris Williams / Icon Sportswire via Getty Images

La table était mise pour voir Kyle Busch (Camry no 18) faire un «triplé» au Las Vegas Motor Speedway devant ses fans de sa ville natale. Non seulement a-t-il gagné la course de camionnettes le vendredi mais il a réussi à repartir de l’arrière pour venir cueillir le trophée en Xfinity (une course qui ne passera pas à l’histoire…) ce qui le rapproche du total de 200 victoires (Richard «The King» Petty a 200 victoires à son tableau de chasse record mais elles sont toutes en Cup alors que Busch les aura accumulées dans trois séries).

Il semblait bien parti pour gagner la course en Coupe Monster mais une erreur de sa part (trop vite dans les puits) l’a relégué à l’arrière du peloton qu’il a dû remonter l’un après l’autre. Mais, il n’a pas pu dépasser les deux Ford Mustang de Joey Logano (no 22) et Brad Keselowski (no 2) non pas parce qu’il n’en était pas capable mais parce que sa voiture n’en était pas capable. Et ce n’est pas parce que c’était une Toyota, c’était parce que son moteur, comme celui de tous les autres compétiteurs, était limité à 550 chevaux. Il l’a dit en entrevue d’après course (avec la «baboune» qu’on lui connaît quand il n’est pas content des résultats!) , peu importe ce qu’il aurait essayé, il était au plancher («flat out» a-t-il dit) avec aucune réserve de puissance.

Keselowski aurait pu déstabiliser Logano à la toute fin mais il ne l’a pas fait parce que ce dernier est son coéquipier chez Penske (les deux ont déjà récolté les victoires nécessaires pour se rendre en finale à la fin de la saison). Curieusement, alors que les commentaires semblaient négatifs à l’égard de Logano à la fin de la saison dernière malgré son championnat, cette fois, la foule l’a applaudi avec enthousiasme. Du clan Chevrolet, seul Kurt Busch (Camaro no 1) semblait dans le coup. Il a terminé cinquième, le premier de sa marque.

Cette course de Las Vegas était vraiment la première avec tous les nouveaux règlements de NASCAR en application (à Atlanta, il y avait des exceptions au niveau des prises d’air d’avant compte tenu des particularités de la piste). Il y eut 47 dépassements pour prendre la commande de l’épreuve alors que les officiels de NASCAR annoncent plus de 3345 dépassements individuels au cours de toute la course.

Les nouveaux règlements de NASCAR ne font pas l’unanimité. Tous les pilotes se sont plaints du manque de puissance. Mais on y a vu des passes intéressantes, beaucoup de passes intéressantes…sans drapeau jaune pour des accidents! Les seules neutralisations ont été pour les segments (damier vert).

On passera, dimanche dans deux semaines, à une piste de deux milles. Quels seront les effets? Nous sommes tous curieux de voir. Toutefois, j’ai hâte aux courses en circuit routier (que trois de toute la saison…dommage!) et en piste courte (Martinsville, Bristol , Richmond…) pour voir de l’action, de la véritable action!

Note : Kyle Busch a signé un contrat de plusieurs années avec Joe Gibbs…

Éric Descarries
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: