Ce que l’on a appris à Atlanta

Crédit photo : Jeff Robinson/ Icon Sportswire / Getty images

Bon! Une fois le Daytona 500 passé, on s’est tous dit que c’était à Atlanta que l’on verrait les «vrais» changements en Coupe Monster Energy de NASCAR.

Avez-vous regardé la course? Moi, oui. Et je n’y ai vu que du réchauffé. Au début, Kyle Larson (Chevrolet no 42) semblait parti pour la gloire. Sa Camaro avait l’air invincible. Malheureusement, un excès de vitesse dans les puits l’a relégué en fin de peloton et là, sa Camaro ne valait pas plus que les autres voitures. À un moment donné, on croyait que Kevin Harvick (Mustang no 4) allait reprendre là où il terminé la saison l’an passé. Il y était rapide mais pas dominant comme l’année dernière. Vers la fin, Joey Logano (Mustang no 22) semblait lui aussi parti pour la gloire. Il a vite été rejoint par son coéquipier Brad Keselowski (Mustang no 2). Un problème de pneus allait mettre un frein aux ardeurs de Logano .

En fin de compte, ce fut Keselowski qui allait traverser la ligne d’arrivée le premier, lui qui souffrait d’une forte grippe (il a même manqué certaines pratiques alors qu’il y avait un pilote de remplacement au cas où…) et qui voyait son moteur surchauffer. Il a ralenti lors des derniers tours pour ne pas subir le sort de ses coéquipiers, Logano et Ryan Blaney (Mustang no 12) dont le pneu avant droit s’usait prématurément. Toutefois, Martin Truex Jr (Camry no 19) n’a pu le rejoindre et le dépasser. Notons ici que Truex (qui est depuis un petit moment considéré comme un «cry-baby») a vivement critiqué Ricky Steinhouse Jr. (Mustang no 17) de ne pas lui avoir cédé le passage (contrairement à McDowell, la semaine dernière, Steinhouse a compris que l’appui de Ford n’existait pas pour aider les pilotes de Toyota, ce que le constructeur lui aurait certes reproché!).

Kurt Busch (Camaro no 1) a fini troisième (ce qui devrait plaire à NASCAR qui aime bien avoir une parité des trois maques) suivi de Harvick et de Bowyer (Mustang no 14). Les «observateurs» ont prédit que les équipes de Ford allaient connaître une année d’adaptation difficile avec les nouvelles Mustang en Coupe comme celle des Chevrolet Camaro de l’année dernière. Hmmm! Cinq Mustang parmi les dix premiers (incluant celle de Suarez en dixième place, pas mal pour une de ses premières sorties au volant d’une Mustang (no 41) de l’équipe Stuart-Haas et une huitième pour Almirola (Mustang no 10), toujours de Stewart-Haas) qui, incidemment, avait la pole. Difficiles les débuts de la Mustang? Hmmm!

Les amateurs de Chevrolet ou de Camaro doivent être déçus (sauf pour la troisième place de Kurt Busch). Ils le sont surtout de Jimmy Johnson (Camaro no 48) qui n’a pu faire mieux qu’une 24e position, lui qui était même deux tours en retard à un certain moment dans la course. En fait, aucune des voitures de l’équipe Hendrick ne s’est distinguée à Atlanta. Décidemment, il est temps d’une petite réunion…

La course ne fut pas des plus excitantes mais elle ne fut pas des plus plates. Quelques 26 changements de meneur par neuf pilotes et seulement cinq drapeaux jaune (dont un suite à une collision dans les puits), ce n’est pas si mal.

À retenir : Keselowski a maintenant plus de victoires (60) au sein de l’équipe Penske que le légendaire (et feu) Mark Donahue. C’était aussi la première victoire de Mustang en Coupe. La veille, Christopher Bell a gagné la course Infiniti (ZZZZZZZZ! Vraiment plate!) où notre compatriote Alex Labbé (Camaro no 90) y a fini 19e. Bell conduisait la Toyota Supra (no 20), une première victoire pour ce modèle en NASCAR.

Plus tôt, le vétéran Kyle Busch (Tundra no 51) a gagné la course de camionnettes Gander Outdoors ce qui fait de lui le pilote qui a le plus de victoires dans cette série.

Prochaine course : Las Vegas. Cette fois, y verra-t-on la véritable application de la nouvelle réglementation de NASCAR? La domination des Ford sera-t-elle écrasée? Verra-t-on les équipes de Chevrolet se réveiller? Ou serait-ce le début d’une deuxième saison de NASCAR pour les luttes Ford-Toyota, ces dernières étant en nombre inférieur ?

Éric Descarries
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: