1

Petit drame à Daytona

Crédit photo : David Rosenblum / Icon Sportswire / Gettyimages

Si vous avez suivi l’action après la victoire des trois Toyota de Joe Gibbs au Daytona 500, vous avez peut-être vu Joey Logano (Mustang no 22) se diriger vers Michael McDowell (Mustang no 34) et lui pointer le décalque de l’ovale bleu sur l’avant de la Ford de McDowell.

Logano n’était pas content de Mc Dowell qui le suivait jusqu’au dernier tour et qui aurait pu l’aider par avantage aérodynamique à dépasser les Toyota et peut-être gagner l’épreuve. Toutefois, au dernier tour, McDowell a décidé de ne plus suivre Logano (les deux ont des Mustang jaune et rouge) et il a glissé vers la ligne du bas pour pousser…Erik Jones (Camry no 20) qui éventuellement allait dépasser Logano (alors troisième). Logano perdait alors une position pour finir quatrième et McDowell cinquième.

Logano a donc engueulé McDowell qui aurait pu l’aider à gagner, ce qui n’est pas arrivé. Cependant, après cette rencontre, McDowell a expliqué son geste en disant qu’il ne courait pas pour faire gagner Logano mais bien pour apporter la victoire à sa petite équipe de Front Row Motorsport.

Au contraire, il aura donné la troisième position à Jones et, lui, il a peut-être perdu lui-même la course. S’il était resté derrière Logano, qui sait, ensemble, ils auraient pu se retrouver en avant et McDowell aurait pu dépasser Logano à la dernière minute…

Ce n’est pas ce qui est arrivé. Et McDowell aura à vivre avec. Il aura eu le même défaut que plusieurs pilotes de Chevrolet, le manque de travail coopératif. Je m’imagine que chez Penske (propriétaire de la Mustang no 22), on se souviendra de McDowell si jamais…Et je suis certain que Logano ne l’oubliera pas. Imaginons la scène suivante : McDowell mène la course de Talladega et Logano n’est pas loin…tout est possible à Talladega! Pensez-vous que Logano ne se souviendra pas de Daytona?

Ce n’est que mon opinion. Mais je crois que McDowell a manqué de jugement (même si à Daytona, il faut parfois prendre des décisions rapides) à ce moment-là. Je suis sûr qu’il en paiera le prix un jour ou l’autre…

Éric Descarries
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries

One comment on “Petit drame à Daytona

  1. Avatar Andre Paquin dit :

    Logano pour plusieurs ne méritais pas de le pousser =trop arrogant ce petit fraischier

Laisser un commentaire

Scroll to top
error: