Salon de Chicago, autos et pneus d’hiver

Crédit photo : Éric Descarries

Pas toujours facile de se tenir au courant des nouveautés automobile malgré l’aide de l’Internet. J’ai toujours aimé l’aide que pouvaient apporter les grands salons de l’auto. Après ceux de Detroit et de Montréal, je me suis longtemps fié à celui de Chicago pour me renseigner. Or, depuis les quelques dernières années, le Salon de Chicago a perdu un peu de son lustre malgré le fait qu’il se déroule dans une des plus grandes salles d’exposition du monde, soit la Place McCormick située sur le bord du lac Michigan. Cet endroit est tout simplement immense avec deux grands halls à plafonds très hauts qui peuvent même contenir de petites pistes d’essai. Pas de farce, les visiteurs peuvent prendre place à bord d’autos et de camionnettes, voire même de véhicules tout-terrain et parcourir un petit circuit qui leur donnera une légère idée des capacités du véhicule qu’ils pourraient convoiter.

Cette année, je ne suis pas allé au Salon de Chicago (pourtant réputé pour ses multiples dévoilements de nouvelles camionnettes) et, ma foi, je ne crois pas avoir manqué grand-chose. En fait, il n’y a pas eu de grandes nouveautés du côté des voitures sauf pour la nouvelle berline Legacy de Subaru, un modèle entièrement redessiné et désormais mû par le nouveau moteur à quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres du constructeur japonais. Incidemment, ce renouvellement marque la fin du six cylindres à plat de Subaru. J’ai demandé à des dirigeants de la marque que j’ai récemment rencontrés et ils se sont faits discrets sur l’avenir de ce moteur. J’ai plutôt compris qu’il n’était pas près de revenir…

La nouvelle Subaru Legacy à venir n’aura plus le moteur à six cylindres à plat!

Toujours du côté des autos, Volkswagen a présenté la version GLI de sa toute récente Jetta ce qui n’en fait pas une grande nouveauté mais une nouvelle finition plus sportive. Mais, vu que le Salon de Chicago doit respecter sa réputation de « camions », soulignons qu’on y présente généralement soit de nouvelles versions de camionnettes (et parfois de camions plus imposants), soit que l’on y annonce d’autres nouveautés à venir. Par exemple, cette année, Ram avait choisi cet évènement pour y annoncer l’arrivée prochaine des versions châssis-cabine commerciales de ses Ram Heavy Duty alors que Chevrolet y présentait « officiellement » ses Silverado HD (que vous avez fort possiblement vus dans un de mes blogues précédents).

C’est aussi en marge du Salon de Chicago que Ram a annoncé la nouvelle option du panneau arrière de ses pick-up qui s’ouvrent comme des portières 1/3-2/3. Quant à Ford qui vient de publier les photos de ses Super Duty avec avant retouché, ce constructeur a aussi annoncé l’arrivée éventuelle d’un nouveau moteur V8 à essence de 7,3 litres avec, surprise, culbuteurs en tête (oui, oui, un moteur avec arbre à cames central !). Identifié comme un « big block », les spéculations vont bon train sur l’utilisation possible de ce moteur comme engin de performance pour certaines autos et camionnettes (Mustang? Raptor?) alors, qu’en vérité, il est destiné, au départ, aux Super Duty! Ah oui! N’oublions pas le dévoilement du Toyota Tacoma légèrement redessiné, du Kia Sportage révisé, du Range Rover Evoque aussi révisé, du Qashqai avec calandre redessinée et de la Mazda MX-5 30e Anniversaire…

  • Le puissant Ram a été dévoilé en version commerciale châssis-cabine au Salon de Chicago.
  • Ram a également annoncé la disponibilité d’un panneau arrière avec ouvertures latérales.
  • Ford offrira un V8 à essence de 7,3 litres dans ses Super Duty à venir. Surprise, ce sera un moteur à culbuteurs en tête.
  • VW a levé le voile sur la version GLI de sa toute récente Jetta.
  • Toyota a lancé une version révisée de son populaire pick-up Tacoma au Salon de Chicago.
  • Le constructeur britannique Land Rover nous a montré une version redessinée de son populaire Range Rover Evoque.

Le Nissan Qashqai (connue sous le nom de Rogue Sport aux USA) nous reviendra avec ce nouveau look.

Les prochains salons à venir sont ceux de Genève et de New York, respectivement en mars et avril. Je ne m’attends pas à trop de dévoilements de voitures abordables et disponibles chez nous de Genève. Toutefois, New York semble nous réserver son lot de surprises. Corvette à moteur central? Ford Bronco? Qui sait? Je tenterai de vous tenir au courant…

Pneus et impressions hivernales

Vu que les nouveautés ne courent pas nécessairement les rues de ces temps-ci, j’en ai profité pour revenir à certains véhicules que j’ai déjà conduits dans le passé mais qui nous reviennent avec de petites améliorations ou encore avec des pneus d’hiver à essayer. J’aurais voulu vous parler du nouveau petit VUS Cadillac XT4 mais, au moment d’en prendre livraison, il a connu certains petits problèmes qui ont dû être corrigés. Ce n’est que partie remise puisque je l’ai réservé pour plus tard.

Pour le moment, j’ai d’abord repris la Volkswagen Jetta, cette fois avec des pneus d’hiver Continental Winter Contact qui, pour une fois, m’ont donné satisfaction malgré la neige abondante qu’ils ont dû affronter. L’auto elle-même a pu se défendre des froids intenses avec des démarrages faciles le matin et un chauffage plus qu’adéquat. La consommation hivernale de cette auto serait plutôt de 11,5 l/100 km alors que j’ai pu faire mieux que 7 L/100 km en été!

La Jetta en hiver!

J’ai aussi mis la main sur la Subaru Legacy avec moteur à six cylindres à plat qui m’a encore une fois impressionné par sa douceur de roulement et par sa puissance. Petite note négative, je l’ai trouvé un peu « grognon » lorsque je le démarrais les matins les plus froids mais ce comportement se dissipait très rapidement et le moteur retrouvait sa douceur habituelle. Grâce aux pneus Bridgestone Blizzak, cette grande berline à traction intégrale savait se déplacer avec aisance sur les routes enneigées et surtout glacées de la région métropolitaine.

La plus grande qualité de cette auto? Son intérieur qui m’a semblé plus vaste que celui de ses concurrentes, les Nissan Altima et Honda Accord (même si le volume intérieur annoncé par les divers constructeurs est relativement semblable !). Son prix? 38 445 $ Sa consommation en hiver ? Quelque 13,2 L/100 km.

  • Cette Subaru Legacy 2019 changera complètement en 2020.
  • Dites adieu à cet unique moteur à six cylindres à plat.

Parmi les autres véhicules qui me furent prêtés, il y a eu le petit VUS Lincoln MKC. J’ai déjà utilisé ce luxueux véhicule pour un voyage dans le Maine l’été dernier ce qui m’a incité à le reprendre pour quelques jours en hiver. Dans ce cas, il était équipé de pneus Continental Winter Contact qui, ici, ne m’ont pas impressionné comme sur la Jetta. Il faut dire qu’il y avait beaucoup de gadoue sur les routes ce qui les rend très glissantes pour la majorité des pneus. Puis, les routes et rue plus ou moins bien entretenues de Montréal et de Laval ne m’ont pas facilité les choses. Les nids de poule abondent et j’ai même été victime de l’un d’eux sur le boulevard de La Concorde à Laval, détruisant ainsi le pneu avant droite du MKC.

De retour à la maison, j’ai entrepris la désagréable tâche de changer de roue pour celle de secours du petit Lincoln. Croyant que dévisser les écrous de la roue serait très difficile, j’ai pris ma « croix » m’attendant à des efforts surhumains pour les démonter. À ma grande surprise, ils n’ont offert qu’une mince résistance ce qui m’a fait comprendre que ces roues sont montées à l’usine avec un couple (torque) spécifique qui devrait faire de cette opération un travail relativement simple pour tout automobiliste. C’est là que j’en ai déduit que les garagistes et techniciens serrent les écrous beaucoup trop forts lorsqu’ils changent nos roues. Pourquoi ne le font-ils pas avec une clé dynamométrique (torque wrench) et pourquoi les constructeurs n’en affichent-ils pas la puissance requise sur les roues ?

Superbe petit VUS que ce Lincoln MKC!

Autre petit point négatif (et celui-ci ne s’applique pas qu’à ce Lincoln), je me demande pourquoi les constructeurs ne dessinent pas les puits des pneus de secours pour qu’ils puissent aussi accepter le pneu original? Prenons, par exemple celui du MKC. Une fois le pneu de secours en place, j’ai dû ranger le pneu avec la crevaison dans le compartiment à bagages (qui n’est pas des plus grands dans ce véhicule car il était trop gros pour le puits. On a souvent critiqué les VUS dont le pneu de secours est fixé à l’arrière à l’extérieur…pourtant, c’est vraiment là qu’il devrait aller! Outre cela, le MKC a été un véhicule d’hiver agréable. Sa ligne reconnaissable est aussi bien exécutée.

Il est de conduite agréable (j’ai gardé la fonction Comfort pour mes déplacements urbains) et il représente bien le luxe. J’ai toujours un peu de difficulté à entendre le son d’un quatre cylindres sous le capot d’un Lincoln mais dans le cas du MKC, il faudra s’y faire. C’est pareil pour la concurrence. Quant à sa consommation, je l’ai trouvée un peu élevée. Alors que l’ordinateur de bord indiquait 13,6, mes calculs à la pompe étaient plutôt de 15,6 l/110 km! Un MKC de ce genre vaut environ 58 600 $.

Pourquoi le puits du pneu de secours n’accepte-t-il pas le pneu d’origine ? Celui-ci prend tellement de place dans le compartiment cargo. Et cette remarque ne s’applique pas qu’au Lincoln MKC mais aussi à plusieurs autres véhicules!

Enfin, j’ai aussi repris l’Infiniti QX50 que j’avais utilisé pour mes déplacements vers Toronto lors du concours de Voiture de l’année de l’AJAC en octobre dernier. Dans le cas de ce petit VUS de luxe (dont la caractéristique principale est ce moteur quatre cylindres à cylindrée variable), il fut aussi efficace que prévu malgré les temps très froids. Équipé, lui aussi, de pneus Blizzak, il n’a pas manqué de motricité ni de freinage. Sa consommation s’est chiffrée à 12,3 l/100 km alors que le prix d’un QX50 est de quelque 60 800 $.

L’Infiniti QX50 possède un moteur à technologie différente qui n’a donné aucun problème en hiver.

Ouf! Je continue donc de conduire certains véhicules déjà essayés en été (on voit très bien que la consommation hivernale est beaucoup plus importante) alors que j’ajoute de « vraies » nouveautés à mon palmarès. Je vous reviens avec d’autres essais et d’autres nouvelles dans quelques jours.

En attendant…Joyeuse Saint-Valentin!

Pour lire le blog d’Éric Descarries : http://blogueericdescarries.tumblr.com/

Éric Descarries
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries

Laisser un commentaire

Scroll to top
error: