ALDO Racing prêt pour le départ du Dakar 2019

Crédit photo : ALDO Racing

Montréal, 4 janvier 2019 – Le pilote David Bensadoun et son coéquipier Patrick Beaulé de l’équipe ALDO Racing sont à Lima au Pérou où ils ont rejoint l’équipe qui était déjà sur place à préparer leur nouveau prototype CR6 en vue de leur participation à la 41e édition du Dakar 2019. Pour le duo québécois, ce sera leur cinquième participation à cette épreuve. Afin d’exploiter à fond leur CR6, ALDO Racing s’est adjoint les services de Julien Hardy de Century Racing. Julien est l’un des ingénieurs – concepteurs du prototype CR6. Sa présence au sein d’ALDO Racing sera un atout pour l’équipe qui étrennera son véhicule.

Un départ protocolaire de Myraflores sera donné le dimanche 6 janvier. Parcours qui ne compte pas aux résultats officiels. Le Dakar 2019 se déroulera du 7 au 17 janvier sur un parcours d’environ 5 540 kilomètres, dont 2 660 seront chronométrés lors des étapes spéciales de vitesse (ES) disputées à 70 % dans le sable. L’événement sera marqué d’une intensité inégalée au niveau navigation et pilotage.

L’aller-retour Lima se déroulera dans le sud du Pérou. Chacune des dix étapes chronométrées comprend des points de vérification qui pénalisent les voitures qui ne poinçonnent pas électroniquement lors de leur passage parce qu’elles sont trop loin du Way Point ou parce qu’elles ont devancé ou dépassé le temps limite. Pour nos Québécois, le Dakar s’annonce comme une course à obstacles.

« Nous avons établi un plan qui devrait nous permettre de bien rouler au Dakar, explique David Bensadoun. Lors des deux premiers jours, je dois me réhabituer à la voiture et évaluer la réaction des suspensions, car je n’ai pas conduit le CR6 depuis avril dernier. Je n’ai pas l’intention de pousser la voiture à plus de 80 % de ses capacités afin que Patrick puisse se concentrer sur la navigation.

« À partir de la troisième journée jusqu’à l’arrêt de la mi-course, je vais augmenter la cadence entre 85 et 90 % sur les chemins qui me le permettront. Sur les dunes, je vais ralentir à 80 % afin de ne pas nous mettre dans le trouble.

« Je crois que ce rallye sera très difficile. Beaucoup pensent que puisque l’événement se déroule sur seulement 10 jours au lieu de 14 et que le kilométrage des étapes spéciales est réduit que ce sera plus facile, mais les dunes au Pérou sont très piégeuses. De plus, les organisateurs du rallye doivent prouver que l’événement est un vrai Dakar. D’après mes recherches en ligne, je crois que les étapes marathon des jours 4 et 5 seront très difficiles à compléter. Nous devrions gagner du temps sur la compétition en gardant le cap et en évitant de rester pris. Ajouter à cela les risques d’accidents et de capotages des équipes de pointe qui roulent toujours à tombeau ouvert, il pourrait y avoir beaucoup d’abandons.

« Après la journée de repos, nous allons faire une course tactique. Nous allons voir qui de notre groupe nous précède et à quels endroits nous allons pousser la note. Nous avons une voiture formidable qui nous aidera à rouler en toute sécurité. Dans les zones de sable plat, nous allons très bien nous tirer d’affaire. Sur les dunes, nous allons nous concentrer sur la navigation, éviter les accidents, l’ensablement du CR6 et les capotages, » a conclu Bensadoun.

Le copilote Patrick Beaulé abonde dans le même sens que son coéquipier, et il est très optimiste sur les chances de succès de l’équipe au Pérou.

« On sent ici à Lima que tous les membres de l’équipe connaissent l’importance du succès au Dakar pour l’organisation d’ALDO Racing et ils sont prêts pour le départ protocolaire le 6 janvier à Myraflores, a déclaré le copilote Patrick Beaulé. Je me sens vraiment en confiance. J’ai entendu dire que la navigation sera la plus difficile que j’ai connue. Heureusement que notre participation au rallye Desafio Ica en septembre dernier nous aidera, car les notes du Dakar seront du même type de jargon de course.

« L’excellent travail de préparation effectué par notre directeur de projet, Stephan Desrochers, m’a libéré de ce boulot et me permet de me concentrer sur le rallye. J’ai vraiment hâte de pouvoir enfin essayer la CR6 dans l’élément pour lequel elle a été construite.

« Je crois que le Dakar sera extrêmement ardu tant au niveau technique qu’en navigation. C’est plus court en temps et distance que les éditions précédentes, mais l’organisateur espère quand même perdre au moins 50 % des participants avant la fin du rallye ! On ne veut pas faire partie de ce groupe !

« Nous avons toujours rêvé d’un Dakar sur les dunes et le sable. Je crois que nous serons bien servis, » de conclure le pilote québécois.

À la suite de chaque journée de compétition du Dakar 2019, les médias et les amateurs pourront suivre les activités quotidiennes et obtenir le classement de l’équipe ALDO Racing sur leur page Facebook au https://www.facebook.com/aldoracingteam/. Un communiqué-reportage sera publié le samedi 12 janvier à l’issue de la première moitié du rallye.

Les amateurs peuvent suivre le déroulement du podium de départ en direct sur la page Facebook officielle du Dakar > www.facebook.com/dakar. Pour suivre quotidiennement la course en direct en français allez sur le compte twitter.com/dakarendirect et les résultats devraient être en ligne quotidiennement sur le site www.dakar.com (EN / ES / FR).

La participation d’ALDO Racing au Desafio Inca est le fruit d’un partenariat avec le Groupe ALDO, E.F. Walters, Stingray, SAJO, la Corporation Vitesse Transport, le Groupe OEC et Investissements Fesh-Fesh.

Source :
Max d’Orsonnens
514-246-8909
maxdo@videotron.ca

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: