La fin d’une tradition à Daytona ?

(Collaboration spéciale, Geoffroy Lettier US-Racing.com)

Une tradition vieille d’un quart de siècle pourrait prendre fin cette année lors des DAYTONA 500, épreuve d’ouverture du championnat NASCAR Cup Series.

À un peu plus de trois semaines du Clash, faut-il tirer la sonnette d’alarme concernant le nombre de châssis dont disposent les écuries ? Après le Clash, la première division de la NASCAR ira à Daytona pour les DAYTONA 500. Autrement dit, deux épreuves à fort potentiel de destruction de châssis.

Depuis 1997 et la première victoire de Jeff Gordon dans The Great American Race, le vainqueur des DAYTONA 500 perd sa voiture pendant un an, puisque celle-ci est exposée au musée du Daytona International Speedway, une tradition qui pourrait temporairement prendre fin cette année.

En effet, le manque de châssis disponibles pour les équipes pourrait forcer les officiels à déroger à cette tradition. Mardi avant les essais Richard Childress avouait que son écurie n’avait que quatre châssis, deux par équipe.

L’objectif avoué de la NASCAR est que chaque équipe dispose de cinq voitures au départ de la saison avec un maximum de sept pour l’année.

Un porte-parole de la NASCAR a indiqué ce mercredi qu’aucune décision n’était prise, mais que des discussions étaient en cours avec les équipes et l’ovale de Daytona.

Laisser un commentaire

Scroll to top