Bon pour les uns, mauvais pour les autres !

Crédit photo : François Richard

Coups de cœur, de masse et mes vœux pour l’année qui vient

Nous voici donc à l’aube d’une nouvelle année. Il est maintenant temps d’y aller avec mes trois coups de cœur et de masse. En prime, à la fin de ce texte, je vous partagerai mes vœux pour l’année 2022.

Mes coups de cœur

Troisième position :
La domination de Kyle Larson

(Photo by Sean Gardner/Getty Images)

Pour l’amateur de NASCAR que je suis, il aurait été difficile de ne pas mettre Kyle Larson dans mes coups de cœur pour 2021. Après avoir été banni de NASCAR et mis à la porte Chip Ganassi en 2020, Larson a effectué le retour de l’année tous sports confondus (si on exclut le quart-arrière des Bengals de Cincinnati qui connaît une saison exceptionnelle avec avoir subi une terrible blessure au genou gauche en 2020).

Larson, âgé de 28 ans, a visité le cercle des vainqueurs à 10 reprises en plus d’avoir un inscrit 20 tops 5 et 26 tops 10. Il a mené 2581 des 9000 tours qu’il a parcourus en 2021 dans la première division de NASCAR. Il a été en tête pour près de 29% sur l’ensemble de ses passages de la ligne de départ/arrivée.

Cela aurait été un sacrilège de ne pas le voir remporter le championnat avec une telle domination. Est-ce qu’il sera aussi dominant en 2022 au volant de la voiture de nouvelle génération ?

Deuxième position :
La fin du règne de Lewis Hamilton et de Mercedes

Verstappen F1

Cela fait un bail qu’une équipe autre que Mercedes n’avait pas gagné le championnat des pilotes. Avant cela, il faut remonter en 2013, alors que l’allemand Sebastian Vettel avait décroché son quatrième titre consécutif derrière le volant d’une voiture Red Bull.

La saison 2021 aura tenu en haleine l’amateur de F1 du début à la fin. Le titre s’étant décidé d’une façon non habituelle, disons-le, en faveur de Max Verstappen et l’écurie dirigée de main de maître par Christian Horner.

Pour les amateurs de F1, l’année 2022 est remplie de promesse.

Première position :
La présentation du Grand-Prix de Trois-Rivières

Étant originaire de Trois-Rivières, il aurait été inacceptable de ma part de ne pas placer le GP3R en première position de mes coups de cœur pour 2021. La combativité de Dominic Fugère et l’ingéniosité de toute son équipe ont fait en sorte que l’évènement a pu être présenté. L’exploit est encore plus méritoire, car il a été tenu dans un contexte pandémique.

Les organisateurs ont dû se plier, à quelques jours du début de l’édition, à des caprices additionnels de la part de la santé publique de la Mauricie. On aurait cru que ceux-ci voulaient tout faire pour que l’évènement n’ait pas lieu. Certains spectateurs étaient mécontents de l’espace restreint auquel ils avaient accès et, sans réfléchir,  s’en prenaient avec peu de classe aux bénévoles qui n’avaient rien à voir avec les mesures demandées.

La présentation du défi urbain Chevrolet a été un vif succès. La 52e édition est prévue du 5 au 7 août prochain. 

Une mention honorable aux mini-légendes qui, sous la gouverne de Howard Romanado, ont offert un excellent spectacle pour clore la fin de semaine.

Mention honorable :
Troisième championnat de LP Dumoulin en NASCAR Pinty’s

Dans la série reine du sport automobile canadien, la NASCAR Pinty’s, Louis-Philippe Dumoulin a enregistré son troisième titre en carrière. Un championnat pleinement mérité pour Dumoulin qui, malgré une saison écourtée, aura remporté une victoire avec en prime 4 tops 5 et 9 tops 10, en dix épreuves.

Mes coups de masse

Troisième position :
F1, une bonne course en cinq ans et tout le monde capote

Il est certain que je ne me ferai pas de nouveaux amis ici avec ce coup de masse. Mais, cela est plus fort que moi, je dois remettre les choses en perspective. Ça fait des années que j’entends dire par les amateurs de F1 que la NASCAR c’est « plate », ça fait juste tourner en rond et c’est toujours arrêté à cause des drapeaux jaunes.

Citron, la dernière course de la saison 2021 que vous avez trouvée si excitante, l’a été à cause de quoi ? Un drapeau jaune, ben oui un drapeau jaune !!!! Cette fin de course, très inhabituelle  pour la F1, est venue jeter un baume sur plusieurs années de courses ordinaires dominées par Mercedes et Lewis Hamilton.

À vous amateurs de F1, je vous souhaite plein de neutralisations pour 2022 😊

Deuxième position :
Les pro-environnements et les « anti-toutes »

Les rectitudes de toutes sortes semblent nous amener directement vers un monde aseptisé absent de tout plaisir. Nous entrons, à toute allure, vers une société sanitaire où tout microbe sera source de danger. À cela, il faudra ajouter « l’environnementalisation » de la société. Un cocktail parfait nous menant vers un monde nouveau qui sera à des années-lumière  de celui que nous avons connu au cours des 70 dernières années.

Une société n’acceptant aucun compromis qui est prête à tout détruire pour atteindre ses objectifs. Dans ce sens, le sport automobile représente une cible de choix. J’ai encore en tête les gens qui ont manifesté sur le Boulevard des Forges à Trois-Rivières contre le GP3R.  Ces gens ne sont même capables d’accepter que l’évènement se tienne trois jours par année dans la capitale de la Mauricie prétextant que la ville est en urgence climatique. Ce type de personne ne tolère pas les pensées différentes des leurs. S’ils faisaient acte de résilience pendant les quelques heures du grand-prix, je suis persuadé qu’il y aurait plus de personnes qui adhèreraient à leur cause. Dans le fond, y’a-t-il plus noble cause que de vouloir sauver la planète ?  

Première position :
L’annulation du grand prix de F1 de Montréal

J’ai encore beaucoup de difficulté à croire que la fin de semaine de F1 à Montréal ne pouvait pas être présentée. Même s’il faut l’avouer, cela a fait l’affaire à une certaine classe de la population qui aimerait voir disparaître la course de la vieille métropole à tout jamais pour la remplacer par une épreuve de trottinette.

Il est certain que le contexte de la COVID-19 amène beaucoup d’instabilité rendant la présentation d’évènements difficiles. Ajouter à cela, un gouvernement qui doit être plus prudent que prudent et qui doit protéger à tout prix un système de santé en décrépitude. Ce n’est pas facile pour n’importe quel promoteur actuellement de se mouiller et de prendre des risques, surtout quand cela implique plusieurs millions de dollars.

Avec du recul, possiblement que l’évènement aurait pu être présenté en juin. Pourquoi ne pas avoir attendu un peu et ne pas avoir tenté de repousser la course en août ou en septembre ?

Loin de moi l’idée d’être un oiseau de malheur, espérons que les prochains mois iront mieux. Si, en avril prochain, nous sommes encore dans une situation semblable à celle que nous connaissons présentement, qui dit que nous aurons un grand prix du Canada en 2022 ? Sérieusement, il ne faut pas que le grand prix soit annulé pour une troisième année !

Mention honorable :
La fin de saison bizarre de la série Pinty’s

La série Pinty’s a dû faire face à dans de grosses vagues en 2021. Déjà d’avoir réussi à présenter dix courses dans le contexte pandémique canadien relève de l’exploit. Cependant, l’annulation de l’épreuve de Vallée-Jonction, pour des raisons nébuleuse, n’a pas été appréciée par les amateurs et les pilotes de la belle province.

Les dirigeants de la série devront trouver en 2022 une façon de se faire pardonner. Est-ce que la case horaire disponible du 25 juin prochain pourrait servir à cela ? J’ai mon idée là-dessus !

Mes vœux pour 2022

Pour 2022, je souhaite que les nouvelles voitures de la CUP en NASCAR ainsi que les nouveaux bolides de F1 remplissent les attentes et offrent aux amateurs le spectacle auquel ils ont droit.

Pour 2022, je souhaite ardemment le retour des bolides de la F1 sur l’île St-Hélène. Le Québec en a besoin tout autant que Montréal.

Pour 2022, je souhaite un retour à la normale pour les tous les dirigeants des différents complexes motorisés du Québec. Un contexte leur permettant de présenter des courses avec le moins possible d’irritants pour les spectateurs.

Pour 2022, je souhaite à Alex Labbé et Raphaël Lessard une saison à temps plein dans une des trois séries majeures de NASCAR.

Pour 2022, à tous les pilotes du Québec et les membres de leurs équipes, je vous souhaite juste de « tripper », d’avoir de belles courses et surtout des commandites à profusion !

À tous les amateurs de courses de toutes les disciplines, je vous souhaite un bon « show », votre retour dans les gradins et des derniers  tours serrés.

En conclusion

Une année se termine et une autre recommence, tel est le cercle de la vie (Confucius sort de ce corps).

À vous tous, chers lecteurs de 360Nitro.tv, je vous souhaite une bonne année 2022. Du succès dans vos amours et du bonheur dans vos études !!!!! Surtout, continuez à nous encourager, car sans vous nous n’avons aucune raison d’exister !

Que les dieux bénissent les rois de la course et nous amènent une année 2022 extraordinaire !

Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard

Laisser un commentaire

Scroll to top