Personnalité et évènements 2021.

Crédit photo : Christian Gingras

Une autre année se termine et, encore une fois, on a eu droit à une saison de courses différentes mais assez plaisantes pour tous. Je vais donc vous faire part des 3 soirées de course qui ont marqué 2021 ainsi que la personnalité qui a marqué, à sa façon, les courses cette année.

3- Soirée Canadienne Gros-bloc à Drummond.

Cette idée lancée sur 360NITRO a fait du chemin et a certainement été le soir de course par excellence au Québec en 2021. Plusieurs facteurs ont fait de cette soirée un succès, le nombre de voitures munies d’un moteur gros-bloc, le nombre de spectateurs présents, alors qu’il y avait autant de monde que lorsque la série SDS nous rend visite ainsi que la température. Tout juste après les séances de qualification, une pluie soutenue de près d’une heure est venue contrecarrer les plans de tous, sauf une personne, Yan Bussières le promoteur qui, avec le succès autant au guichet que dans les puits, a décidé de tout tenter pour ramener la piste praticable. Après quelques heures d’attente, les voitures sont de retour sur la piste et tous ont pu assister à un programme de courses à la hauteur de leur attente. Une fois de plus , on a vu pourquoi l’Autodrome Drummond est la piste par excellence au Québec. Seul point négatif, la bourse alors qu’on devrait donner la même bourse que lors de la venue de la série Américaine SDS mais en dollars canadiens, car le succès est le même et je vois, par là, une belle façon de redonner à nos coureurs locaux.

2-St-Guillaume le samedi soir du GP3R.

Mon 2e choix est le programme du samedi soir du côté du Super Speedway de St-Guillaume en Août alors que pendant que certains  se donnaient  en spectacle sur asphalte, les autres étaient du côté de St-Guillaume. De mémoire, ça été le plus gros succès au guichet et dans les puits de l’histoire de St-Guillaume alors qu’environ 25 modifiés étaient présents et que dire des estrades qui étaient bondées. Du côté des classes de soutien également, chacune d’elle a répondu présente! L’idée a été bien choisie par Joël Brûlé alors que certains pilotes lui ont demandé de présenter un programme car, pour eux, l’asphalte ne les intéresse pas. Pour avoir jasé avec quelques pilotes, le tout a été fait avec respect par le promoteur alors que jamais son but n’a été de nuire au GP3R mais bel et bien d’offrir une option aux équipes qui ne voulaient pas avoir un samedi soir de congé. Je crois que si chacun met de l’eau dans son vin, on pourrait assister à un beau week-end autant sur asphalte que sur terre, après tout, si on se souvient du temps du Vrai Super Dirt Week, à Syracuse, ce n’est pas  tous qui allaient sur le mile, d’autres choisissaient seulement d’aller à Rolling-Wheels, le samedi soir, et je ne crois pas qu’on appelait les pilotes pour les menacer ou le promoteur pour lui demander de ne pas présenter des courses. Il faut arrêter le ‘’Freak Control’’, car plusieurs commencent à se tanner de tout ça, il y’a de la place pour tous, il suffit de se parler.

1-Défi Urbain au GP3R.

L’évènement par excellence au Québec autant sur la terre que sur asphalte est, sans contredit, la venue des voitures modifiées- sportsman du côté du GP3R. Cette course a été la course par excellence du week-end à Trois-Rivières alors que plusieurs voitures se sont présentées et je sais que Dominic Lussier a travaillé très fort pour faire de ce week-end un succès et il peut en être fier car ça été un véritable succès. Cette course a été vraiment parfaite alors que se sont les gars de terre qui ont donné le show même si plusieurs gars d’asphalte étaient en piste. La cerise sur le Sunday est la victoire de François Bellemare qui est de Trois-Rivières et qui pense à amener cette course depuis des années, bien avant l’arrivée des 2 Doum, Fugère et Lussier, alors ça été parfait et ça ne pouvait pas arriver à un meilleur gars que lui! Les voitures seront de retour en piste en 2022 alors que plusieurs voitures s’ajouteront à la liste bien garnie de cette année et, si les douanes peuvent ouvrir pleinement, ne soyons pas surpris de voir quelques pilotes Américains se joindre à nos pilotes Canadiens. Petite prédiction pour l’avenir, d’ici 3 à 5 ans, cette classique sera l’épreuve principale  du week-end alors que la série NASCAR Pinty’s sera dans l’ombre des bolides qui ont gagné beaucoup d’adeptes d’asphalte lors de ce week-end. Pour ce qui est d’attirer des nouveaux amateurs sur la terre battue, ça n’arrivera pas, car déjà la majorité des gens qui était dans les gradins était ceux de nos Autodromes locaux; oui les gens qui se déplacent une fois par an du côté du GP3R vont adorer ce genre de spectacle mais, avec les réseaux sociaux, le bouche à oreille et tous les moyens de communication de nos jours, les amateurs qui veulent venir voir les courses sur terre battue n’ont pas besoin de voir une démo de nos voitures sur asphalte. Par contre, la visibilité est excellente pour les commanditaires et on ajoute une autre option aux équipes . Reste seulement à présenter l’épreuve le dimanche et tout serait parfait alors qu’on devrait présenter, le samedi, des épreuves de qualification comme lors de nos épreuves sur terre et le dimanche matin la consolation suivie de la finale en après-midi, ceci est une suggestion mais que plusieurs aimeraient sûrement.

Raymond Lavergne et oui.

J’avais quelques noms en tête pour la personnalité de l’année mais un seul faisait toujours surface et c’est le promoteur du Cornwall Motor Speedway qui, malgré un ombrage de pandémie, n’a pas eu peur d’y présenter un gros week-end avec la Fall Showdown et surtout y aller en même temps que le Super Dirt Week à Oswego. Oui, les frontières étaient fermées mais lors de l’annonce du week-end, les frontières auraient pu ouvrir entre l’annonce et le week-end de course mais M. Lavergne n’a pas reculé et a décidé de le présenter et il a connu tout un succès autant au guichet que dans les puits. En 2022, je crois que je répèterais la même recette en y faisant de petits ajustements, il a la chance d’avoir déjà l’horaire du SDW alors, il peut déjà commencer à bâtir son week-end .

Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Steve Bertrand

Laisser un commentaire

Scroll to top