D’autres potins du Fouineur au Fall Showdown.

Crédit photo : Rick Young

Une fin de semaine remplie d’émotions. Avec des records d’inscriptions dans les classes Modifié et Sportsman. Les équipes étaient conscientes que se qualifier pour prendre part à la finale était, pour plusieurs, une satisfaction et même une victoire en soi.

A voir les résultats dans les classes Modifié et Sportsman, il me semble que les pilotes Ontariens ont été meilleurs, du moins dans la classe Sportsman.   

Fall Showdown Modifié

 jour 1                                          Jour 2                    Jour 3

  1. David Hébert          1- Corey Wheeler    1- Corey Wheeler
  2. Corey Wheeler        2- Steve Bernard     2- Alan Therrien
  3. Luke Whitteker      3- Alain Therrien     2- Chris Raabe

Fall Showdown Sportsman

Jour 1                                   Jour 2                                     Jour 3

  1. Brad Rouse                   1- Cody McPherson            1- Cody McPherson
  2. Bobby Herrington        2- James Friesen                 2- Ryan Stabler
  3. Steve Turcotte              3- Bobby Herrington          3- Samuel Charland

Un show de boucane pour Hébert !

On a évité le pire avec la voiture de David Hébert lors des temps chronométrés. Une trainée de boucane qui s’échappait de la voiture. On s’est vite rendu compte que les boulons du couvert de valve n’avaient pas été serrés  suffisamment. Heureusement, Hébert a été mesure de reprendre les temps chronométrés. Et oui, même les grosses équipes bien rôdées ont droit à l’erreur. On m’a fait bien rire lorsqu’un membre de l’équipe du One m’a  raconté  à la blague que la voiture a bénéficié d’un traitement d’huile pour l’hiver.

Danny O’Brien n’a pu se faire justice !

Le pilote désigné pour conduire la voiture 3 de Slack dans le cadre du Fall Showdown a dû faire face à plusieurs défis. On a travaillé sur la voiture vendredi et samedi pour, finalement, changer de voiture dimanche. J’aurais aimé voir rouler O’Brien à l’avant plan.

Raphaël Lessard un naturel !

Lessard est de plus en plus à l’aise sur la terre battue ! On l’a vu lors des temps chronométrés être le meilleur. Remporté sa qualification. Toutefois, il reste de l’amélioration lors des finales. Lessard m’a avoué avoir la piqûre des courses sur terre battue. J’ai mentionné: qui sait un jour en Gros Block au côté de Friesen. Il a dégagé un large sourire qui disait tout. La présence de Lessard à Cornwall a attiré bien des curieux autour de l’auto. François Bernier était sur place dimanche afin de peaufiner les ajustements alors que son frère Steve a assumé cette tâche toute la fin de semaine. Que réserve l’avenir de Lessard en Nascar ? Son apprentissage sur la terre battue fait de lui un pilote plus complet aujourd’hui.    

Un Stéphane St-Laurent comblé !

Une saison remplie de succès pour le pilote en Lightning Sprint Stéphane St-Laurent. Un championnat remporté lors de l’événement de l’année au Cornwall Motor Speedway au Fall Showdown. Stéphane remporte le championnat 417 Bus Line et termine 2e au championnat AMSQ.

‘J’ai eu une superbe saison avec mes 4 victoires dont 2 à Cornwall et 2 à Drummond. 10 tops 5 en 14 courses. Il faut tenir compte qu’à deux reprises, je n’ai pas terminé dans le top 5 et c’est relié à une défaillance mécanique.

Je tiens à remercier Raymond Lavergne pour son accueil et la place que nous avons. Également Gilles Laplante avec le championnat 417 Bus Line qui croit en nous mentionne Stéphane.’

Avec de telles performances, Stéphane est motivé à revenir en force la saison prochaine et pour cause.

Le Fall Showdown un succès sur toute la ligne.

Donc une fin de semaine remplie de succès au Cornwall Motor Speedway avec le Fall Showdown. Un rassemblement qui fait du bien au moral. Honnêtement, avec ce qui s’est passé à Oswego qualifié de désastre, et le mot est faible, une piste impraticable et dangereuse. On a évité le pire mais le mal est fait. C’est l’image de DIRTcar qui en prend un coup.

Les pilotes Big Block ont menacé de ne pas prendre part à l’événement du dimanche et avec raison. On a même vu certains pilotes plier bagage et venir courir à Cornwall. La course 358 Modifié Salute to the Troops du samedi a pris 2 heures pour effectuer 150 tours alors que dimanche la finale Canadian Nationals a pris 38 min. pour 125 tours. Des dommages matériels qui feront réfléchir plusieurs équipes avant de prendre la direction d’Oswego.   

Le succès obtenu lors du Fall Showdown en fait réfléchir plusieurs qui avaient l’habitude de participer au Super DIRT Week. Pourquoi aller courir et dépenser de l’argent US et risquer de retourner avec des remorques remplies de ferraille? De plus, quelles sont les chances de gagner et de repartir en faisant ses frais.

A un moment donné, pourquoi supporter DIRTcar alors que durant la pandémie les pistes canadiennes n’ont pas eu de série telle que la Super DIRTcar série? Une question se pose: est-ce que les Américains vont vouloir traverser la frontière avec toutes ces mesures sanitaires ?

Je pense qu’il est temps de s’organiser au Canada. Plusieurs possibilités sont envisageables. Créer sa propre organisation ou se joindre à Brett Deyo avec son Short Track Super Séries. La pandémie a changé bien des affaires et les promoteurs des pistes canadiennes sont maintenant en mesure de négocier. Mais, encore là, cela prend l’appui de tous. Un dossier à suivre !

Je tiens à remercier tous ceux avec qui je me suis entretenu. Il y aurait tant à dire et, pour les autres, ce sera partie remise.

Chroniqueur / Photographe
À propos de l'auteur
Archives de Steve Brillant

Laisser un commentaire

Scroll to top