François Bellemarre le roi du Défi Urbain Chevrolet au GP3R

Crédit photo : Christian Gingras

Finale du défi urbain Chevrolet

Une belle réussite que la présentation de ce défi urbain Chevrolet. Chapeau aux organisateurs de l’évènement ainsi qu’à toutes les équipes qui se sont présentées pour la 51ème édition du GP3R.

Place à la course !

Un 25 tours de pur plaisir mettant en vedette les gros noms de la terre-battue au Québec ainsi que quelques vedettes de l’asphalte dont Ron Fellows (No 3), Raphaël Lessard (no 24) et Marc-Antoine Camirand (no OneC). Le bruit, au départ, était tout simplement incroyable.

Dès le premier tour, Marc-Antoine Camirand a été impliqué dans un accrochage avec Andrew Ranger(No 61). Camirand a été contraint à l’abandon. Malheureusement, cela a entraîné la première neutralisation de l’épreuve. Row Fellows a dû passer par la ligne des puits pour ainsi se retrouver un tour derrière les meneurs. Par la suite Fellows s’est retrouvé en panne,le long de la ligne droite, sur la rue de Calonne.

La seconde neutralisation est survenue au 7ème tour lorsque le pilote de la voiture 61, Andrew Ranger, a fait un tout droit. A ce stade-ci, il était impossible de passer sous silence la performance de Daniel Demers de Drummondville qui occupait le quatrième rang. Lessard, quant à lui, était 12ème, en remontée de neuf positions.

La relance au 9ème tour a été fort spectaculaire, ça joue solide en Sportsman les amis ! Malheureusement, Demers a été pris dans un accrochage qui n’a entraîné aucune neutralisation. Le drummondvillois  glissa alors 19ème mais a pu réussir à se maintenir dans le tour des meneurs.

Le drapeau jaune suivant n’a pas été long à apparaître puisqu’au 10ème passage, la voiture no 29 de Steve Turcotte s’est retrouvée en fâcheuse position quelques mètres avant la ligne de départ. Les officiels ont alors pris la décision de placer un drapeau rouge. Le bolide 29 a dû être remorqué pour sortir de la piste. Lessard occupait, à ce moment, la 7ème position, cependant ce dernier a été puni suite à l’incident avec Turcotte et a donc été retourné en fond de grille. Les officiels avaient un message clair à lancer.

La quatrième relance (12ème tour) s’est déroulée à la file indienne. Les pilotes s’en ont donné à cœur joie au passage de la porte Duplessis. François Bellemare (no 35) occupait alors la position de tête. Cependant, Sébastien Gougeon (no 44) n’avait pas l’intention de laisser filer Bellemare et le pourchassait.

Il  aura fallu attendre que 2 tours supplémentaires avant de voir une seconde neutralisation causée, cette fois,  par Wallace Stacey (no 79x) et Sébastien Fournier (no 10). A ce stade-ci de la course, tout pouvait arriver. Un total de 18 pilotes étaient toujours sur le tour des meneurs.

Encore une relance à la “queue leu-leu”, cette fois-ci au 17ème tour. François Bellemare demeure en tête avec Gougeon qui le talonne toujours. Gougeon dépasse Bellemare grâce à une petite touchette tout juste avant l’entrée du virage Ryan. Par la suite, le pilote de voiture no 44 semblait parti pour la gloire en prenant une bonne avance sur la seconde position. Une position défendue chèrement par Bellemare devant un Donovan Lussier (no 00) et David Hébert (no One). Une nouvelle neutralisation (20ème tour) est venue encore une fois mettre un frein au spectacle.

Sur la relance Bellemare, alors en seconde place, avait la chance de reprendre son dû au dépend de Gougeon au 23ème tour. Cette fois-ci, pas de relance en file indienne et c’est Josianne Plante qui en a été victime (no 97). Francois Bellemare reprend la première place mais un certain David Hébert le dépasse au bout du boulevard du Carmel.  Bellemare reprend sa position de tête, quelques instants plus tard, et devinez qui le suit derrière, si vous avez répondu Sébastien Gougeon, vous avez raison (désolé, ça ne donne aucun prix). Le temps de crier “Lapin”, nous voilà encore en neutralisation ! Andrew Ranger pointait en cinquième position. Les amateurs présents sur place avaient donc droit à une prolongation d’un tour.

L’émotion était à son comble dans la capitale mauricienne, qui allait remporter le premier défi urbain Chevrolet de l’histoire. La réponse ne sait pas fait attendre, puisque François Bellemare décroche une victoire plus que méritée.

Top 5 défi urbain Chevrolet

1-Francois Bellemare (No 35)
2-Yan Bussiere (No 21)
3-Andrew Ranger (No 61)
4-Sébastien Gougeon (No 44)
5-Donovan Lussier (No 00)

Le meilleur pilote d’asphalte a été Andrew Ranger qui, plus tôt dans l’épreuve, a été puni pour son agressivité en piste. Reparti derrière le peloton sur le tour des meneurs, il a réussi à se faufiler pour  arriver en troisième position.

En conclusion

Le son autour du circuit était tout simplement assourdissant, je n’ose pas imaginer ce que cela aurait été si les bolides avaient été munis de moteur 358. Je me demande si on aurait dû faire un 20 tours en comptant seulement ceux qui ne sont pas sur neutralisation, histoire d’offrir aux spectateurs une course avec plus de tours sur le vert que sur le jaune.

N’empêche que pour une première, on peut dire mission accomplie. Génial la chicane sur le boulevard Du Carmel. Il semblerait que le télédiffuseur de l’évènement ait connu certains problèmes privant ainsi l’événement d’un rayonnement plus que certain.

L.P. Dumoulin en pole à Trois-Rivières

Plutô dans la journée, le pilote de la Dodge Challenger numéro 47 est à Trois-Rivières avec un seul objectif en tête, repartir avec la victoire.

Le pilote de Dumoulin compétition a signé la pole position en vue de la course de demain en étant le seul pilote à descendre sous la barre d’une minute et sept secondes. Marc-Antoine Camirand (No 22) l’accompagnera sur la première ligne.

Tout juste derrière, en deuxième ligne, Andrew Ranger(no 51) et Alex Tagliani (No 18) seront prêts à dégainer, à tout moment, pour prendre la tête.

Raphaël Lessard, actuel meneur au classement général des pilotes, aura fort à faire demain puisqu’il s’élancera de la treizième position. Lessard espère avoir un bon résultat pour forcer son équipe à lui confier le volant pour le reste du championnat. Même s’il n’est pas dans un bolide, cette fin de semaine, Donald Theetge semble pleinement impliqué envers son équipe.

Top 5 NASCAR Pinty’s qualification

1-L.P. Dumoulin (No 47)
2-Marc-Antoine Camirand (No 22)
3-Andrew Ranger (No 51)
4-Alex Tagliani (No 18)
5-J.F. Dumoulin (No 04)

Deuxième course de F-1600

Les spectateurs trifluviens sont habitués, habituellement, de voir plus de voitures de formule 1600 en piste. Qu’à cela ne tienne, les seize concurrents présents, cette fin de semaine, s’en ont donné, quand même, à cœur joie, en ce beau samedi après-midi. Quelques belles batailles nous ont été offertes en piste pour cette seconde sortie de la fin de semaine.

Top 3 course no 2 (F-1600, Pro)

1-Nick Gilkes (No 64)
2-Jean-Christophe Trahan (No 12)
3-Marc-Antoine Cardin (No 10)

Top 3 course no 2 (F-1600, Pro-Am)

1-Hendersen Knox (No 11)
2-Serge Bourdeau (No 55)
3-Marin Janson (No 95)

Deuxième sortie pour la série Super Production Challenge

Dès le départ, le pilote de la BMW jaune, Eric Hochgeschurz No 11, a éprouvé des ennuis et a dû lever pavillon.

Pendant ce temps Jimmy Brière a su tirer pleinement profit de sa monture (Hyundai Genesis) pour engranger la victoire. Une belle mise en bouche pour la course suivante, le défi urbain Chevrolet

TOP 5, Super Production Challenge (Course no 2)

1-Jimmy Briere (No 12)
2-Marc Héroux (No 24)
3-Eric E Laporte (No 40)
4-Charles-André Bilodeau (No 44)
5-Olivier Bédard (No 96)

En conclusion

La deuxième journée du GP3R achève, sérieux qui aurait cru que ca ferait autant de bien d’entendre des moteurs rugir plein !

Que les dieux bénissent les rois de la course !

Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard

Laisser un commentaire

Scroll to top