Le tout nouveau Ford F-150 et plus encore

Voici donc le premier de plusieurs reportages à venir sur le tout nouveau F-150 de Ford. Pourquoi plusieurs? Parce que Ford offre cette camionnette en tellement de versions qu’il est impossible de toutes les couvrir en un seul article…à moins que ce soit dans un livre. Qui plus est, cette fois-ci, le constructeur américain s’est vraiment défoncé pour créer un véhicule tellement polyvalent qu’il vient de placer la barre très haute pour la concurrence. Imaginez, après les F-150 de base (de véritables outils), les F-150 de luxe, les F-150 de grand luxe, les F-150 hybrides, les F-150 de sport (Raptor, bien entendu), il y aura aussi éventuellement des F-150 totalement électriques!

Pour vraiment bien débuter cette aventure, j’ai eu l’opportunité de conduire pendant toute une semaine, une version Platinum Super Crew du Ford F-150 2021. Comme d’habitude, on débute avec une première remarque concernant l’esthétique du véhicule et dans le cas du F-150, on est rapidement porté à penser que le véhicule est tout simplement reconduit. Il ressemble tellement à celui de l’année dernière. Mais, méfiez-vous! Selon les présentateurs de Ford, aucune pièce de la carrosserie (toute aluminium) du nouveau pick-up F-150 ne devrait faire sur les versions précédentes. Toutefois, les designers de Ford expliquent cet exercice par les consommateurs consultés lors des cliniques alors que ceux-ci demandaient au constructeur de réviser le F-150, oui, mais surtout de ne pas le modifier au point où il ne serait plus reconnaissable! Donc, les designers de Ford ont décidé d’en conserver la silhouette connue! Malgré tout, après quelques minutes à comparer les deux modèles de 2020 et de 2021, on y voit vraiment la différence!

Sans qu’il n’y paraisse vraiment, le F-150 2021 a fait peau neuve!

Malgré tout, le F-150 demeure très reconnaissable.

Dois-je vous décrire toutes les configurations possibles des F-150? En fait, je vous rappellerai juste que ces pick-up sont disponibles en version courte, allongée ou très longue avec cabine régulière, SuperCab ou SuperCrew avec caisse de 5,5, 6,5 et 8,0 pieds en plus du choix de la propulsion arrière ou de la motricité aux quatre roues sur commande et avec un V6 de base de 3,3 litres, un (surprenant) V6 EcoBoost de 2,7 litres, un maintenant légendaire V6 EcoBoost de 3,5 litres (il a même servi dans la voiture exotique Ford GT qui a gagné sa catégorie dans tellement de courses incluant les 24 Heures du Mans) et le V8 de 5,0 litres semblable à celui des Mustang. Ajoutez à cela un V6 turbodiesel de 3,0 litres et, à partir de 2021, le V6 EcoBoost de 3,5 litres hybride appelé PowerBoost (on attend la version toute électrique que l’année prochaine). Toutefois, aussi bizarre que ceci puisse paraître, il n’y a qu’une seule boîte de vitesses au catalogue, une automatique à 10 rapports! (Oui, c’est cette boîte auto que l’on retrouve avec leurs propres modifications sous les Mustang, les Camaro et les Silverado-Sierra!).

Le véhicule d’un bleu (très) foncé qui m’a été confié, soit un F-150 SuperCrew Platinum FX4 à quatre portes et quatre roues motrices sur commande avait, sous son capot, le fameux V6 EcoBoost de 3,5 litres ce qui devrait représenter une configuration relativement populaire auprès des clients de F-150.

Le tableau de bord révisé inclut la possibilité d’un écran de 12 pouces.

Si l’extérieur, aussi changé soit-il, ne vous semble pas si original, jetez un coup d’œil à l’intérieur. Tout y a été refait à commencer par le tableau de bord redessiné (concurrence oblige) avec une instrumentation modifiable au goût du conducteur (j’ai choisi l’affichage en gros des chiffres du compteur de vitesse et du compte-tour). Au centre, il y avait un de ces nouveaux écrans gigantesques de 12 pouces pour la radio, la navigation et surtout pour les nombreuses images produites par les caméras avant et arrière en plus des accessoires supplémentaires. On y reviendra! J’oubliais, le F-150 est livrable avec la toute dernière version SYNC 4 qui offre la compatibilité avec Apple CarPlay et Android Auto sans fil!  

À quoi peut servir cette console avec couvercle à plat?

OK, je l’avoue, on parle ici d’une camionnette de plus de 80 000 $ (on sait tous que ce type de véhicule affiche un prix qui grimpe à vue d’œil avec les options) mais où pouvez-vous trouver des sièges avant ajustables qui peuvent se replier à 180 degrés sur lesquels un conducteur et son passager peuvent dormir? Ah oui! Même le coussin du siège se soulève légèrement de l’arrière pour éliminer une bosse dans le dos. Où pouvez-vous trouver une console centrale dont le couvercle se déplie à plat pour former une véritable table de travail (ou à dîner, dans mon cas) car le levier de vitesses peut se replier et se cacher dans la console pour lui donner toute la place? (Je sais, un levier à la colonne aurait réglé ce problème mais les acheteurs de F-150 tiennent plus à un levier à la console!).

Le conducteur peut choisir l’instrumentation avec gros chiffres presque aussi efficace que l’affichage à tête relevée.

Mais, je n’ai pas fini! Mon Platinum d’essai avait toutes ces caméras avant et arrière qui peuvent servir à des excursions hors-route (Vraiment? Hors-route avec une si grosse camionnette? C’est possible!) et une panoplie d’applications incluant, attachez-vous bien, deux prises de courant dans la caisse pour un ensemble de 2 kWh ce qui pourrait permettre l’utilisation d’outils électriques pendant des heures. J’y reviens…

Les places arrière peuvent s’avérer très confortables pour de longues distances.

Inutile de répéter qu’il y a de l’espace à revendre à l’avant voire même à l’arrière ce qui fait de ce F-150 Platinum un véritable palais roulant confortable pour les longs voyages! Et, en cas de besoin, les sièges arrière peuvent se replier et procurer un espace de chargement plat pour de gros objets qui doivent être protégés durant le transport. Ah! Il y a aussi de petits espaces de rangement cachés dans le plancher. La camionnette avait aussi des marchepieds escamotables automatiques (que l’on peut refermer manuellement par un commutateur au pied) qui en facilitaient l’accès. Ouf!

L’accès à la caisse arrière grâce à ce petit escalier rétractable demeure une excellente idée.

Passons maintenant à la caisse arrière (ou la benne ou le plateau, c’est selon…). Mon Platinum avait la caisse courte et normalement, on ne parle que de ses capacités de charge et de la possibilité d’un glisser un panneau de 4 x 8 à plat entre les passages de roue. Toutefois, la caisse de ce F-150 nous réservait des surprises. Tout d’abord, il est possible d’ouvrir le panneau à distance par le porte-clés. De plus, on y trouvait des points d’arrimage très utiles. Puis, pour accéder à la caisse, il y a toujours ce petit escalier escamotable avec sa rampe. Mais cette fois, il y a du nouveau! En effet, la finition intérieure du panneau est faite d’un revêtement de plastique moulé avec une règle en pouces et une autre en mesure métrique, des formes pouvant retenir un ordinateur, un gobelet et des crayons à plat, des encavures capable d’accepter des pinces de resserrement et même…un décapsuleur! Ajoutez à cela deux prises de courant dans le flanc de la caisse. Dans le cas des moteurs conventionnels, ce bloc d’alimentation est de 2,0 kWh (ce qui est nettement suffisant pour quelques appareils ou outils électriques). Si le propriétaire de F-150 a choisi la version PowerBoost hybride (une option de 4850 $), il aura droit à deux prises de 2,4 kWh ou en option (de 1000 $), un bloc de prises de 7,2 kWh ! Avec un gros réservoir d’essence et un moteur qui roule au compte-goutte pour recharger les batteries du moteur électrique, l’utilisateur pourrait avoir des heures de courant électrique !  Relativement intéressant pour l’entrepreneur ou l’amateur de caravaning ou de camping! Ah oui! Cette caisse peut aussi accepter plus de 2000 livres de charge!

La version de «base» Pro Power de 2,0 kWh peut s’avérer un outil indispensable pour les entrepreneurs et les campeurs!

Idée brillante que d’inclure des règles à mesurer dans le panneau de la caisse.

De retour à la mécanique, le V6 EcoBoost de ce F-150 a gagné quelque 25 chevaux en 2021 le poussant à 400 chevaux et quelque 500 livres pied de couple. La boîte auto est à 10 rapports, on le répète, et le boîtier de transfert à deux rapports se modifie par une commande rotative au tableau de bord. Le pont arrière à verrouillage électronique affiche un rapport de 3.55. La suspension avant est indépendante mais plus d’un observateur reproche à Ford d’avoir conservé les ressorts à lames à l’arrière alors que la concurrence (lire Ram) est passée aux bras tirés et aux ressorts hélicoïdaux (par contre, des photos espions ont été publiées d’une suspension indépendante à l’essai!). Il faut se rendre compte qu’une version à propulsion de ce F-150 EcoBoost peut tirer jusqu’à 14 000 livres! Les pneus qui équipaient ce Ford étaient des Hankook I*Pike RW11 d’hiver P275/55 R20 très efficaces.

Le populaire moteur EcoBoost de 3,5 litres est tout simplement enfoui dans le compartiment-moteur.

Ford avait équipé ce F-150 de pneus d’hiver Hankook!

Sur la route

OK, déception, ce n’était pas la version PowerBoost hybride. Mais au moins, j’ai conduit une version qui sera plus populaire et, dans cette perspective, je considère avoir eu des impressions de conduite plus intéressantes aux lecteurs de ce blogue. Dès la livraison, j’ai donc pris la route vers le nord par l’autoroute des Laurentides, un chemin des plus populaires au Québec. Évidemment, la première constatation, c’est celle d’un confort de roulement et d’un silence appréciable dans l’habitacle. Question puissance, quiconque a conduit un F-150 EcoBoost sait que le V6 de 3,5 litres est capable d’accélérations surprenantes (passer à 100 km/h peut demander moins de sept secondes) et des reprises des plus convaincantes. À ma grande surprise, sur un pavé sec (mais un peu froid, je l’avoue), j’ai réussi à faire patiner les roues arrière et à faire crier les pneus en pressant l’accélérateur alors que je roulais déjà à quelque 20 km/h! En passant, les F-150 haut de gamme (et le Raptor V6) sont équipés d’un accessoire que l’on pourrait appeler le «Engine Sound Enhancement». Il s’agit ici d’un son de moteur V8 qui sort des…haut-parleurs (des Bang and Olufsen, en passant) de la radio de luxe sans que le conducteur n’y ait de contrôle de volume ou d’annulation! Cool!

La direction de cette grande camionnette n’est ni tendre ni ferme, juste «correcte». Mais alors, il ne s’agit pas ici d’une auto de sport! Le freinage est puissant (il le faut vu que la camionnette peut tirer plus de 10 000 livres!) mais il faut toujours se rappeler qu’il s’agit d’un camion avec un centre de gravité élevé. Toutefois, sur la route, la visibilité y est impressionnante alors que les sièges sont très confortables (ils sont ajustables de tant de façons!). Exactement le genre de véhicule pour faire de très longs voyages!

Cependant, en ville, la situation peut être toute autre! Ce F-150 Platinum est long et massif. Il se débrouille au travers la circulation mais lorsque vient le temps de le garer, il faut y avoir les divers accessoires incluant le Ford Co-Pilot 360 et les multiples caméras en aide, la plus importante étant celle d’avant! Il est aussi possible de commander la fonction de stationnement automatisée qui pourrait s’occuper de cet exercice elle-même!

Malgré son ensemble FX4, je n’ai pas osé attaquer un sentier hors-route avec ce F-150 pour des raisons évidentes (mon terrain de prédilection étant encore sous la neige profonde).  Mais ce n’est que partie remise quoique dans le passé, J’ai souvent eu l’occasion de tester ces Ford en conséquence.

Évidemment, un véhicule de ce gabarit et de ce poids ne peut être un champion d’économie de carburant. Quand même! Durant cette semaine d’essai qui s’est déroulée à moitié sur route, à moitié en ville, j’ai obtenu une moyenne de 15,0 l./100 km à la pompe alors que l’ordinateur de bord affichait 14,6 (Energuide Canada indique une consommation moyenne de 12,0 en conditions idéales). Très près, n’est-ce pas?   

Enfin, le prix. Si un F-150 de base à propulsion avec le moteur V6 de 3,3 litres débute à 33 429 $, une version Platinum comme celui qui a servi à ce reportage affiche un prix de 80 775$. Il vient avec une foule d’options de série mais on peut lui en ajouter d’autres dont les 1750 $ pour le toit ouvrant vitré, les 1300 $ pour l’ensemble électrique ProPower, 200 $ pour la surface de travail intérieure du panneau, 950 $ pour l’ensemble hors-route FX4 et 600 $ pour la finition de protection de l’intérieur de la caisse. Incidemment, n’oubliez pas la fameuse taxe d’accise fédéral de 100 $ pour le climatiseur (?!?) et les 1950 $ pour le transport et la préparation ce qui nous amène à une facture totale de 87 325 $ ! D’autres impressions de conduite de F-150 vous seront publiées au cours des mois qui suivent. Comme on dit : un dossier à suivre…

Aussi à nos amis policiers

Vous avez certainement vu de plus en plus de camionnettes pick-up transformées en «cruiser» de police? Voici donc le dernier cri en matière d’autopatrouille, le nouveau F-150 Responder. Il sera proposé aux corps policiers avec le V6 EcoBoost de 400 chevaux et 500 li-pi de couple et selon Ford, son constructeur, il sera capable d’une vitesse de pointe de 120 m/h (195 kmh). Si vous conduisez une auto de performance, vous pourrez vous en «pousser» mais souvenez-vous que ce genre de véhicule est équipé…d’un système de communication encore plus rapide!

Le Ford F-150 Responder est plus rapide que vous ne pouvez le croire!

(Photo Ford)

Ford Super Duty 2022

Tant qu’à être dans des pick-up Ford, aussi bien continuer avec les retouches que Ford apporte à la version 2022 de ses Super Duty. Souvenez-vous que j’ai fait un reportage complet dans ce blogue sur la version 2021 d’un de ces Super Duty en finition Tremor l’été dernier (incluant excursion hors-route et remorquage). Il n’y a pas de modifications majeures sur les Super Duty depuis ce temps sauf que, pour l’année qui vient, Ford y a «corrigé» le tableau de bord lui ajoutant la possibilité d’un écran de 12 pouces pour pouvoir en apprécier le nouveaux système d’infodivertissement SYNC 4 avec compatibilité avec Apple CarPlay et Android Auto sans fil (l’écran de série demeure celui de 4,2 pouces sur les XL et SYNC 3 et écran de 8 pouces pour les XLT). Pour le reste, Ford aura procédé à des ajouts de décoration avec la finition Lariat et des jantes de 20 pouces et marchepieds noirs sur les XLT.
Des petits changements subtils pour les Ford Super Duty pour 2022.

(Photo Ford)
0 0 vote
Article Rating
Éric Descarries
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x