1

2021 sera-t-elle celle des voitures électriques ?

Ça y est, on reprend le collier. Toutefois, ça ne sera plus jamais pareil. Au départ, j’ai choisi de ne pas prendre de véhicule de presse durant les Fêtes car, avec les restrictions sociales actuelles, il n’y avait nulle part où aller sauf si l’on se permet de petits «road trip», et encore…En fait, je ne me suis servi de ma Jeep TJ que quelques fois à peine pour couvrir quelque deux cent kilomètres en deux semaines alors que la Lincoln n’est même pas sortie de l’abri d’hiver durant cette période ! Et puis, climat assez décevant pour un chroniqueur qui aime comparer les pneus d’hiver, surtout qu’il n’y a pas beaucoup de neige…

Qui plus est, il n’y a de Salons de l’auto à l’horizon ! Imaginez, depuis 1989, je suis habitué de voyager vers Detroit dès le lendemain du Jour de l’An pour participer aux jours de presse du Salon International Nord-Américain. Depuis l’année dernière, ce Salon a été déplacé au mois de juin…puis annulé pour les raisons que l’on connaît. Au moins, il me restait le Salon de Montréal! Pour une fois que nous avions le privilège d’avoir le premier salon de l’année…lui aussi a été annulé. Et celui de Toronto de février prochain? Annulé, tout comme celui de Montréal, les deux devant nous parvenir sous forme virtuelle…ce qui n’a pas passé!

Nous devrons alors nous rabattre sur tout ce que l’on peut voir sur l’Internet…ce qui est certainement moins intéressant que de toucher à des véhicules, à se glisser derrière le volant, à jaser avec les représentants…Mais, la passion pour l’automobile serait-elle hyper puissants? Qu’est-ce que nous réserve l’année qui vient?

La nouvelle «famille» Bronco serait-elle l’amorce d’une année 2021 «mécanique» excitante ?

Si, comme moi, vous êtes un mordu de mécanique plus ou moins traditionnelle, l’annonce des Bronco et Bronco Sport pourrait nous sembler la nouvelle la plus excitante en ce début d’année. Par contre, on lit de plus en plus de nouvelles concernant les autos électriques. En fait, on dirait que toute l’actualité automobile se tourne du côté des autos électriques. L’année 2021 serait-elle celle de l’avènement de la voiture électrique? J’ai bien l’impression que l’arrivée de la Mustang Mach E sur notre marché sera la rampe de lancement que les défenseurs de l’auto électrique attendaient. Peut-être que certains défendront la marque Tesla ou les Nissan Leaf mais, en lançant une Mustang électrique, Ford aura laissé tomber toute une bombe dans l’industrie automobile. Tout d’abord, le choix du nom Mustang est déjà un coup fumant. Puis, le fait d’y avoir donné un design se rapprochant beaucoup de la voiture sport la plus vendue actuellement dans le monde à cette sorte de VUS est une autre idée géniale. Et tout cela à un prix «relativement» abordable.

L’arrivée d’une Mustang toute électrique pourrait influencer le choix des consommateurs tout comme la Mustang originale de 1964 ½ ou encore la Ford T l’ont fait dans le passé…

(Photo Ford)

Seul l’avenir nous dira si les gens de Ford ont eu le nez fin mais, jusqu’ici, tout semble indiquer que le véhicule se dirige vers un succès qui n’est pas sans nous rappeler celui de la Mustang originale de 1964 ½ ! Beaucoup d’autres véhicules électriques nous seront également bientôt proposés alors que le problème numéro un de cette configuration technique semble être en voie d’être résorbé, celui de l’autonomie, un obstacle qui faisait reculer plusieurs acheteurs potentiels! Ajoutez à cela le fait que de plus en plus d’automobilistes se détachent de l’automobile pour se tourner vers des VUS, VUM ou des pick-up! Imaginez que dans moins de douze mois, Ford (encore lui?) aura mis sur le marché un F-150 électrique (ce qui aura forcé GM et FCA (devenu Stellantis) à pousser la conception de leurs pick-up tout électriques). Sans parler des Rivian, Bollinger, Lordstown et autres nouvelles marques de pick-up à venir…La vitesse à laquelle les constructeurs automobile réussissent à s’adapter à la configuration électrique est ahurissante ! Certains noms légendaires s’y sont également convertis. Prenez Jaguar, par exemple, qui nous promet que des véhicules électriques pour les années à venir. Et Cadillac aussi ! De plus, voilà que des villes, des provinces et même des pays s’avancent pour ne permettre que la vente de véhicules électriques aussi tôt que 2030 !

Plusieurs nouveaux petits constructeurs (surtout de camionnettes) ont fait leur apparition avec l’avènement de la voiture électrique comme Rivian, par exemple.

(Photo Rivian)

Comme plusieurs autres constructeurs, la légendaire marque Cadillac de General Motors s’est avancée avec la promesse de ne faire que des autos électriques dans un avenir plus ou moins rapproché.

(Photo du prototype Lyriq de Cadillac/GM)

Curieusement, un des constructeurs que plusieurs considéraient comme un pionnier et un joueur d’importance dans le domaine semble devoir prendre les bouchées doubles pour rejoindre la parade. Je parle ici de Toyota, le constructeur japonais qui était désormais reconnu comme le «King des Hybrides» mais qui ne nous propose toujours pas de voitures électriques! Celui-ci s’est vu acculé au mur avec l’annonce du gouvernement japonais qui a pris la décision de ne plus accepter la vente de voitures régulières à l’essence dans son pays dès 2030 ! C’est moins de dix ans, cela!

Toyota, constructeur japonais passé maître dans l’art de produire des véhicules hybrides,  vient de se lancer dans l’aventure des autos électriques pour 2022…ou plus tard!  

(Photo Toyota)

Évidemment, les amateurs de la marque ont retrouvé le sourire lorsque Toyota a annoncé son arrivée sur le marché des électriques dès 2022 en Amérique (plus tôt ailleurs dans le monde) avec l’intention de produire des voitures électriques alimentées par une batterie capable de parcourir 500 km sans arrêt avec la caractéristique d’être rechargeable en quelque 10 minutes. Attention, malgré ses plans de créer une batterie à semi-conducteurs fabriquée à partir de sodium (moins nocif pour l’environnement et mois susceptible de prendre feu), cette batterie devrait être non seulement plus puissante que la «traditionnelle» batterie au lithium-ion mais aussi plus facile à produire en masse à un prix nettement plus bas! Mais ce n’est pas fait! Ce n’est qu’une proposition ! Pour le moment, il est question de 2025…peut-être plus!

Minute, papillon!

Pour les automobilistes et consommateurs actuels, cette nouvelle devrait être une grande réjouissance nous libérant tous de ce satané pétrole. Mais il y a loin de la coupe aux lèvres! Si nous, au Québec, sommes choyés par une production presque infinie d’hydroélectricité à un prix raisonnable, sachez que ce n’est pas la même chose partout dans le monde! Déjà, chez nos voisins du sud, plus d’une trentaine d’états ne jouissent pas de ce privilège devant produire l’électricité avec du pétrole, du gaz, du charbon, d’éoliennes ou même du…nucléaire!  

L’important journal britannique hebdomadaire The Observer rapportait récemment les commentaires du président de Toyota, Akio Toyoda concernant les automobiles électriques. Celui-ci ne semble pas convaincu que la configuration électrique soit l’alternative idéale aux moteurs à combustion interne. Pour lui (toujours selon le reportage paru dans The Observer), le modèle d’affaire actuel de l’industrie automobile s’effondrera si celle-ci passe trop rapidement à l’électricité, une hypothèse qui a déjà été avancée plusieurs fois avec la possibilité que cette catastrophe puisse arriver au cours des 10 à 15 années à venir (en fait, on le voit très bien avec l’arrivée impromptue de nouveaux joueurs partis de rien qui réussissent à créer des production automobile d’importance en moins de cinq à six ans comme c’en fut le cas pour Tesla et comme c’en pourrait être le cas pour Rivian, Lordstown, Bollinger…et même Apple dont la voiture électrique pourrait être construite par le fabricant canadien de pièces Magna!).

Le dirigeant japonais Akio Toyoda (de Toyota) s’inquiète de la capacité de produire de l’électricité de plusieurs pays pour «nourrir» des parcs automobile entièrement électrifiés.

(Photo Toyota)

Toyoda a aussi fait mention du manque de capacité de plusieurs pays de produire toute l’électricité nécessaire pour soutenir d’importants parcs automobile fonctionnant tous à l’électricité. Malgré le fait que le développement des batteries soit des plus efficaces, Akio Toyoda croit qu’il n’y aurait pas assez d’électricité disponible. Juste au Japon, son pays natal siège de son entreprise familiale, il estime que l’infrastructure pour répondre à la demande d’un parc automobile 100 % électrique coûterait de 135 à 358 milliards $ ce qui boufferait un important pourcentage du PIB (Produit Intérieur Brut) du pays dont l’économie est, depuis plusieurs années, stagnante! Et, n’oublions pas, l’électricité japonaise est produite par du charbon et du gaz ce qui ajouterait encore plus à la pollution actuellement produite par le pays

Évidemment, Toyoda voit plutôt l’idée de faire produire cette électricité au moyen de petits moteurs à combustion interne intégrés au véhicule…une configuration dont Toyota est passé maître! Disons que je penche un peu plus du côté de la pensée d’Akio Toyoda. Tant qu’à être «esclaves» d’un produit comme le pétrole, il ne faut pas être autrement esclave d’un autre comme l’électricité. Au cours de mes derniers essais d’automobiles et de camionnettes de 2020, je me suis fait plutôt l’avocat des configurations hybrides qui, à mes yeux, ont plus de chance de réussir sur le marché tout en protégeant l’environnement.

Voilà que le géant de l’électronique informatisé Apple veut se lancer dans la construction d’automobiles.

Personnellement, pour le moment, je crois que la configuration hybride électrique aura son mot à dire au cours des prochaines années.

Ce sera donc, je crois, une des discussions qui animera nos conversations automobile au cours des mois à venir…à moins que la pandémie du COVID-19 vienne changer les plans.

Dès la semaine prochaine, je reviendrai à la formule traditionnelle de ce blogue avec mes impressions de conduite d’un véhicule régulier (dans ce cas, la nouvelle berline G80 de Genesis). Mais il y aura certes des autos et camionnettes et hybrides qui se glisseront dans le processus au cours de prochains mois. Espérons qu’ainsi, je saurai conserver, voire même raviver votre passion pour une des inventions qui aura le plus changé le monde au cours des dernières décennies, l’automobile!  

Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries

One comment on “2021 sera-t-elle celle des voitures électriques ?

  1. Au Québec, pas de problème pour l’électricité mais ailleurs, pas sûr moi du succès ! Tout ce qui est central n’ont pas les ressources pour nourrir les voitures avant minimum 15 ans ! On va faire de l’électricité avec du charbon et du nucléaire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Scroll to top