Le plan de match pour Jean-Philippe Bergeron

Impliqué à plusieurs niveaux dans l’évolution de son fils Jean-Philippe, Marc Bergeron vit un rêve à travers lui. Un rêve qu’il partage ensemble, une passion commune qui les unit. Non seulement le duo travaille ensemble dans l’avancement de la carrière de Jean-Philippe mais ils coursent aussi dans la série Cup-Lite à Icar où ce dernier à d’ailleurs remporté un championnat.

Marc Bergeron a toujours été un mordu des moteurs. Du motocross en passant par les 3 roues et 4 roues sans oublier les motoneiges de performances, pas étonnant qu’à l’âge de 4 ans, Jean-Philippe et ses deux sœurs jumelles s’amusaient déjà avec leur toute première motoneige, une Kitty Cat. 

Tout jeune, Jean-Philippe semblait déjà passionné par la vitesse et la technique en piste. Le talent et le sérieux de Jean-Philippe n’ont pas passé inaperçu; Martin Perreault de JC Perreault a rapidement vu le potentiel du jeune pilote et les deux hommes ont décidé de s’unir pour former Prolon Racing.

Ensemble ils ont regardé plusieurs classes. Déjà à ce moment les deux hommes commanditaient Olivier Bédard en Formule 1600, en Micra et en karting. Rapidement, Jean-Philippe et Olivier ont créé une très belle relation. Si bien que le groupe Prolon Racing a pris la décision en 2017 de louer un LMS appartenant à Gérald Beauchamps dans lequel les deux jeunes pilotes se partageaient la conduite.

Son mentor, Claude Leclerc, avec qui une belle complicité s’est rapidement développée, a vu le potentiel de Jean-Philippe ce qui a donné beaucoup de confiance à ce dernier dans son parcours. Encore aujourd’hui, même s’ils compétitionnent un contre l’autre, la complicité entre les deux reste la même et le mentor est fier de son parcours.

L’hiver dernier, à la suite d’une ouverture avec RBR à Charlotte, Marc et Jean-Philippe se sont rendus à Myrthe Beach afin de faire des tests sur les camions Gander Outdoor. Des essais qui auront encore une fois permis à Jean-Philippe de se démarquer par sa force et sa vitesse d’adaptation à ce nouveau type de véhicule en plus de courir sur un nouveau tracé.

« Déjà après quelques tours, Jean-Philippe égalait les temps des pros » souligne avec fierté Marc.

La saison 2020 s’annonçait des plus existante avec comme plan de match de se mesurer avec les champions américains en participant à la Série ACT US. Malheureusement, la pandémie est venue changer les plans.   

Marc n’est pas seulement un père passionné et un partenaire financier, il s’implique aussi de près dans la logistique, la maintenance du véhicule ainsi que lors des programmes de courses où il assure un soutien au chef d’équipe, Richard Forget. D’ailleurs, le support de M. Forget ainsi que de Michel Patry est inestimable dans la préparation du véhicule. De plus, Jean-Philippe ne se contente pas de piloter, il participe à la préparation de la voiture quand les études lui permettent.

À la piste, c’est une histoire de famille. La mère de Jean-Philippe et ses sœurs accompagnés de la conjointe de Martin Perreault se dévouent à s’occuper de la logistique de la journée. Prenant soin des commanditaires en plus de se charger des repas ainsi que des déplacements et des couchers de toute l’équipe, leur apport est primordial.

Et comment se sent le père lorsque son fils est en piste?

« C’est sur qu’il y a un stress qui monte sauf que je suis tellement confiant de son pilotage que ça me soulage, sa maman c’est une toute autre affaire! Quand la performance n’y est pas à cause d’un problème mécanique c’est là que le mécano en moi sort car il y a urgence, mais en général ça va bien! » nous confie-t-il.  

En 2019, Jean-Philippe a remporté sa première qualification sur le tracé de Montmagny et cette saison, sa 1ère victoire toujours sur le même tracé. Un moment de grande fierté, d’euphorie pour ses parents ainsi que pour l’équipe parce que pour eux, c’est une affaire de confiance et de travail d’équipe.

Le plan de match pour la suite; faire monter Jean-Philippe aussi loin que possible.

« On va s’assurer qu’il est toujours un volant entre les mains pour les années à venir. ARCA, Xfinity et pourquoi pas la Cup Série. Sky is the limit ! » conclue Marc Bergeron. Nous ne pouvons que souhaiter l’atteinte des objectifs de l’équipe pour le futur et en attendant, nous pourrons voir Jean-Philippe sur les circuits du Québec et en sol américain si la situation le permet.

5 2 votes
Article Rating
Chroniqueur/Photographe
À propos de l'auteur
 
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x