Jeep Grand Cherokee Trackhawk et pneus hors-route.

Crédit photo : Éric Descarries

Le Jeep Grand Cherokee n’a plus besoin de présentation. Cet élégant VUS est un des grands succès de la division Chrysler de FCA et ce, tout le tour du monde. Le Grand Cherokee est disponible en tellement de versions avec tellement de moteurs que l’automobiliste qui y est intéressé aura l’embarras du choix. On nous promet une version redessinée pour 2022 mais en attendant, FCA continue de nous proposer des versions spéciales de cette camionnette reconduite. Le véhicule que j’ai conduit la semaine dernière en est une preuve «vivante». Il s’agit du Grand Cherokee Trackhawk 4 x 4, une sorte d’extrapolation de la version SRT mais cette fois mue par le moteur HEMI Hellcat, un V8 suralimenté de 707 chevaux!

FCA a créé une version «super SUV» de son Grand Cherokee, le Trackhawk.

Déjà, j’entends des amateurs qui se posent une question bien légitime, un Grand Cherokee est-il capable de «supporter» 707 chevaux en toute sécurité? Mais se sont-ils posé la même question quand Mercedes-Benz  a lancé la version AMG 63S de son VUS GLC ? Pourtant, cette génération de Grand Cherokee n’a-t-elle pas une architecture créée d’abord par Mercedes? Tout comme le Durango SRT d’ailleurs. Et pourquoi Jeep pourrait ne pas en arriver à un tel bolide tout comme Porsche l’a fait avec ses Cayenne Turbo ou BMW avec son X-5 M ?

De l’arrière, on peut distinguer l’emblème Trackhawk au bas du hayon.

On reconnaîtra le Trackhawk à son capot plus élaboré avec plusieurs prises d’air et, bien entendu, à son ornementation spécifique et à ses jantes uniques. Toutefois, c’est sous le capot que la véritable différence se dévoilera. En effet, le V8 HEMI de 6,2 litres qu’on y trouve est coiffé d’un gros compresseur mécanique pour en arriver à 707 chevaux vapeur! Évidemment, ce monstre mécanique est combiné à une boîte automatique à huit rapports spécialement adaptée à la tâche et à un boîtier de transfert pour la traction intégrale, celui-ci étant renforcé pour la cause. Cela n’empêchera pas le Jeep de faire quelques petites excursions hors-route raisonnables (devrais-je dire…timides) mais ce n’est pas là sa véritable fonction. En effet, ce Grand a été créé pour avaler la route…en autant que cela soit permis.

L’ornement identifiant ce «super Jeep»!

Car, voyez-vous, ce VUS on ne peut plus américain est capable de passer de 0 à 100 km/h en moins de quatre secondes (selon vos habilités au volant là où se trouvent des palettes servant au passage des vitesses).  Et si vous êtes un amateur de courses d’accélération (drag), sachez que le même véhicule est capable de passer du point mort au bout du quart de mille (environ 400 mètres) en quelques 12 secondes à une vitesse tournant autour des 185 km/h (115 m/h) ! Pour ce faire, vaut mieux activer la fonction «Launch» au centre de la console. Celle-ci permet au conducteur d’appuyer d’abord sur les freins puis à fond sur l’accélérateur. Le moteur sera tenu en laisse par désactivation jusqu’à ce que le pilote relâche les freins. L’accélération sera vive mais contrôlée par l’ordinateur afin d’éliminer le plus possible le patinage des pneus. Incidemment, lorsque le Trackhawk a été dévoilé à la presse spécialisée au Salon de New York de 2019, Jeep l’avait solidement attaché à un socle alors que le véhicule était monté sur des rouleaux. Le pilote d’essai a alors démarré le moteur, mis en vitesse puis il a accéléré jusqu’à ce que le Grand atteigne sa vitesse maximale que les journalistes présents ont pu voir retransmise sur grand écran : 175 m/h ( 280 km/h) !

 Mais si ce sont les prouesses sur route sinueuses qui vous attire, essayez de suivre ce VUS. Même dans sa fonction régulière, sa tenue de route (aidée de larges pneus Pirelli P-Zero 295-45 R20) est déjà remarquable, lorsque le conducteur (pilote?) place la commande rotative au milieu de la console à Sport, la suspension, déjà ferme, devient plus rigide! Toutefois, sur nos belles routes québécoises, il faut se méfier des imperfections du revêtement qui pourrait déséquilibrer le véhicule. Le Trackhawk, comme son nom l’indique, a aussi la fonction Track à cette même commande, une fonction qu’on ne peut utiliser sur une piste de course et qui abaissera légèrement la suspension, rendra la direction plus résistante et surtout règlera les rapports de la boîte de vitesses dont les changements deviennent très brusques alors que celle-ci soit capable de rétrograder d’elle-même aussitôt que le conducteur touche aux freins. Et ceux-ci, vous vous en doutez, sont nettement plus robustes avec de grands disques et des étriers Brembo plus puissants à l’avant qu’à l’arrière. Il y a quelques années, j’ai pu conduire un Jeep Grand Cherokee SRT avec des caractéristiques semblables (mais avec «que » 475 chevaux!) sur le superbe circuit d’Austin au Texas (Circuit of the Americas) en compagnie du designer en chef de FCA, le montréalais Ralph Gilles (il n’était «que» le designer de Chrysler à l’époque). Plus habile que moi au volant (il pilotait alors en compétition), il m’a également montré jusqu’à quel point ce Grand Cherokee a une tenue de routes spectaculaire en poussant le véhicule à ses limites. Ah oui! Il y a aussi des fonctions pour la conduite hivernale à la commande rotative au centre de la console.

Le tableau de bord et le volant (très «occupé») du Grand Cherokee Trackhawk.

Ces simples commandes à la console centrale peuvent changer le comportement et les performances du Grand Trackhawk !

Mais, pour les besoins de la cause, je ne me suis contenté que de quelques petits «essais» sur route pour en savoir plus sur ce Jeep la semaine dernière. Décidemment, 707 chevaux, c’est plus que 475! Puis, il y a le son du V8 combiné à celui du compresseur mécanique…Toutefois, vu qu’il faille se plier aux exigences du code de la route, j’en ai profité pour apprécier l’aménagement élaboré de ce Jeep incluant une sellerie spécifique au modèle (avec broderie du mot Trackhawk au dossier des sièges d’avant) et des ceintures de sécurité rouge (une option de 95 $) contrastantes. Évidemment, l’instrumentation est plus élaborée alors que le conducteur peut en varier la configuration selon son style de conduite.  Pour le reste, il s’agit de la même présentation intérieure du Grand Cherokee dont il a souvent été mention dans ce blogue. Encore une fois, je trouve que les places arrière sont un peu à l‘étroit. Mais, on devra attendre à la prochaine génération avant d’en trouver une version à sept passagers, ce Trackhawk n’en accepte que cinq. Toutefois, pour les amateurs qui se cherchent un véhicule ultra-rapide capable de tirer des remorques, celui-ci a une capacité de remorquage de 7 200 livres!

Les places arrière pourraient être plus généreuses alors que les portières devraient être plus grandes sur la version à venir.

Par contre le coffre est vaste. Mais il n’y aura pas de troisième banquette avant une prochaine génération.

Ce Grand est vraiment destiné à des amateurs de véhicules uniques. Ne me demandez pas la consommation…j’ai obtenu une moyenne de 18,28 l/100 km alors que l’ordi de bord indiquait 17,4 ! Quant au prix, il commence à 115 545 $ mais avec les options que l’on retrouvait sur mon véhicule (peinture vert métallisé à 245 $, le système de divertissement pour les passagers arrière de 2150 $, l’ensemble intérieur gainé de cuir de 6995 $, la chaîne audio Harmon Kardon de 1995 $, les ceintures rouges de 95$, le toit ouvrant de 1995 $, le pavillon de catégorie supérieure de 995 $, l’écoprélèvement fédéral de 3000 $ (!), la (si ridicule) taxe de 100 $ pour le climatiseur et les frais de transport et préparation de 1895 $), il s’est retrouvé à 135 960 $! Des acheteurs?

Enfin, le secret des performances de ce «Super Jeep» se trouve sous le capot : un V8 HEMI de 6,2 litres suralimenté de quelques 707 chevaux.

Une question de pneus

La semaine dernière, je recevais cette lettre à laquelle j’ai répondu «temporairement». Je la reproduis encore une fois avec ma réponse initiale suivie d’un complément de cette semaine. Incidemment, j’en profite pour vous demander de me donner plus d’information quand vous me faites ce genre de demande. Je ne suis pas devin! De plus, un nom complet et une adresse de retour seraient appréciés.

«Bonjour , je viens d’acheter un Lexus GX460 2019, il est sur des roues de 18 » (265-60 R18). Je veux changer les roues pour des 17 » avec des plus gros pneus  »off road ». Quel est la dimension maximale de pneu, qu’on peut installer sans que ça frotte dans les ailes? svp, merci Vincent»

(Réponse)

Bonjour, difficile à dire comme cela «dans les airs». Il y a tellement de pneus qui peuvent répondre à ta demande. D’ailleurs, pourquoi des pneus «off-road». Pour des excursions sérieuses? J’espère que ce n’est pas pour l’hiver car ce genre de pneus n’est pas efficace sur la glace. Est-ce pour des excursions légères? Il me manque plusieurs paramètres ici. Tout est possible mais il faut «magasiner» et faire des recherches chez les dépositaires de pneus de ce type qui sauront, grâce à leurs diverses références (les mesures «plus one ou two» , etc…), vous conseiller le bon pneu à cette fin. Toutefois, après avoir fait des recherches, j’aimerais bien savoir où vous en êtes rendus pour que l’on puisse discuter de la valeur de chacun. À vérifier, le dégagement dans les ailes mais aussi dans ce qu’on appelle généralement les «fausses ailes», soit les protecteurs intérieurs, le dégagement du châssis (pour que le pneu ne frotte pas sur les pièces sous le véhicule) et ainsi de suite. Je crois deviner que vous ne voulez pas endommager la carrosserie. Il faut donc mesurer deux fois plutôt qu’une et pour ce faire, il me faudrait des données exactes. Essayez de trouver un spécialiste en «off-road» pour commencer…

(Complément de réponse)

Vincent, je reviens à la charge. Je viens de me procurer le magazine américain Tread qui traite d’excursions hors-route. On peut y voir de multiples réclames et annonces de manufacturiers de pneus «off-road». Je suppose que l’on devrait en trouver autant dans «Four Wheeler» et quelques autres publications du genre (mais qu’en anglais!). Vu que le produit que vous recherchez est plutôt pointu, puis-je me permettre de vous suggérer d’acheter de tels magazines (je l’ai trouvé chez Indigo mais vous pourrez les trouver ailleurs comme chez Multi-Mags ou chez d’autres vendeurs de magazines) et d’essayer de trouver ce que vous recherchez. Vous y trouverez plusieurs marques de pneus dont certains sont plus abordables que d’autres avec des applications différentes. Et, si c’est possible, revenez-moi. Nous avons peut-être le temps si l’on considère que les belles sorties en 4 x 4 ne devraient revenir qu’au printemps. Enfin, appartenez-vous à un club de 4 x 4? Si vous projetez sérieusement des excursions en 4 x 4, ça pourrait vous être utile. 

0 0 vote
Article Rating
Éric Descarries
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x