La superbe Hyundai Sonata, les pneus d’hiver et le VUS de l’année

Crédit photo : Éric Descarries

Avez-vous vu les photos qui accompagnent ce reportage? Elles illustrent ce qui pourrait être une des plus belles berlines de l’année, sinon la plus belle, la toute nouvelle Hyundai Sonata !

La Sonata ? Une voiture sud-coréenne? Et pourquoi pas? Regardez-la bien avec ses lignes fuyantes bien équilibrées, une calandre agressive, un arrière presque unique…C’est quand la dernière fois que vous avez vu une baguette chromée souligner la courbe de la carrosserie de l’arrière vers l’avant se mariant ainsi au contour des phares avant aérodynamiques en passant par-dessus les ailes?

La nouvelle Hyundai Sonata dans toute sa splendeur.

(Photo Éric Descarries)

On ne l’avait peut-être pas anticipé, cette expression unique d’un design d’une grande élégance mais on la voyait venir. Un jour ou l’autre, les voitures asiatiques autres que celles du Japon allaient s’imposer au point de vue design. Alors que les créations nippones allaient prendre une direction un peu trop accentuée de flèches et de pointes, celles de la Corée allaient devenir une expression de créativité retenue mais vraiment élégantes! La nouvelle Hyundai Sonata en est l’exemple parfait. Et si je vous parais un peu exagéré, il vous faudrait voir le nombre d’observateurs qui s’arrêtent pour la regarder!

Vue de l’arrière, elle semble encore plus élégante, cette Sonata!

(Photo Éric Descarries)

Comme d’habitude, je vous laisse regarder l’auto sur les photos qui accompagnent ce reportage afin que vous jugiez de vous-même. Toutefois, en même temps, je vous incite à regarder les photos de l’intérieur de la Sonata. Elles aussi parlent d’elles-mêmes.

Le tableau de bord bien exécuté de la nouvelle Hyundai Sonata.

(Photo Éric Descarries)

Si, dans le passé, on avait vanté la présentation intérieure des belles Allemandes, cette fois, il vous faudra y voir à deux fois. En effet, l’habitacle de la nouvelle Sonata n’a rien à envier à ses rivales européennes. L’intérieur de cette belle coréenne a été conçu avec goût autant par le choix de ses matériaux que par leur disposition et leur facture.

En plus des rétroviseurs extérieurs, la Sonata Ultimate a de petites caméras vidéo qui transmettent une image claire de ce qui se passe derrière le conducteur lorsqu’il actionne le clignotant pour changer de voie !

(Photo Éric Descarries)

Le tableau de bord de cette Sonata Ultimate a été dessiné avec discrétion mais avec goût. Tout y est bien disposé incluant une instrumentation vidéo facilement consultable avec deux grands cadrans pour les fonctions de base dont la vitesse, le niveau d’essence et les jauges de fonction. Toutefois, celles-ci se transforment rapidement en écran vidéo transmettant l’image de ce qui suit le véhicule tant à gauche qu’à droite lorsqu’on met le clignotant en fonction. Ainsi, le conducteur n’a pas besoin de se tourner la tête vers l’arrière lorsqu’il veut changer de voie (une manœuvre que certains instructeurs de conduite continuent de montrer aux élèves de cours de conduite mais que tant de professionnels condamnent car ce faisant, le conducteur perd le contact avec la vue avant et sa concentration). Un coup d’œil au rétroviseur et un autre au tableau de bord devrait lui apporter toute l’information nécessaire en toute sécurité.

Le reste de l’information parvient d’un écran central bien intégré à la planche de bord incluant les commandes de la radio du divertissement et de la navigation. Plus bas, entre les deux fauteuils d’avant (chauffants et ventilés) se trouve un clavier très simple par lequel le conducteur peut passer de l’avant à la marche arrière en plus de la commande de stationnement (Park). Il y a aussi d’autres commandes pour le mode de conduite, de l’aide au stationnement du frein (électrique) du stationnement à côté des inévitables porte-gobelets. Il y a même des commandes pour aider au stationnement de la voiture pour ceux qui y voient de la difficulté! Le volant, ni trop gros ni trop petit, contient certaines commandes parfois redondantes mais pas en grande quantité.

Les places arrière sont à la fois accueillantes et spacieuses.

(Photo Éric Descarries)

Les sièges, eux, sont beaucoup plus confortables que prévu tant à l’arrière qu’à l’avant. Leur accès y est très facile grâce aux grandes portières mais il faut surtout souligner l’espace du compartiment arrière dont l’espace est généreux même avec un toit ouvrant. Encore une fois, il faut s’attarder à la finition de bon goût avec des matériaux qui semblent de qualité.

Le coffre est généreux mais encore une fois, les grandes charnières pourraient être remplacées par des versions à ciseaux moins encombrantes et envahissantes.

(Photo Éric Descarries)

Évidemment, le coffre arrière procure un espace généreux qui peut s’agrandir en rabattant les dossiers des sièges d’arrière. Seule ombre au tableau, les charnières du capot du coffre pénètrent trop profondément dans le coffre. Pourquoi ne pas faire appel à des charnières en forme de ciseaux?

Le moteur de ma Sonata d’essai était ce petit quatre cylindres turbocompressé de 1,6 litre.

(Photo Éric Descarries)

Pour le moment, la Sonata nous arrive de base avec un quatre cylindres atmosphérique de 2,5 litres ou avec un quatre cylindres turbocompressé de 1,6 litre nettement plus performant. Les deux moteurs ne peuvent venir qu’avec la boîte automatique à huit rapports et la traction avant. La Sonata qui me fut prêtée par Hyundai Canada avait le quatre turbo. Je ne peux pas dire qu’il s’agissait d’une mécanique très performante mais passer du point mort à 100 km/h peut demander de huit à neuf secondes. La suspension est indépendante aux quatre roues alors que le freinage se fait via quatre disques. Les pneus qui équipaient cette berline étaient d’imposants Pirelli PZero 235-45 R18 qui contribuaient à la bonne tenue de route de l’auto.

Sur la route

Comme je l’ai écrit plus haut, cette Sonata n’est pas un foudre de guerre. Ses performances sont honnêtes mais rassurantes quand même. Les accélérations peuvent être modérées alors que les reprises sont un peu justes mais tout de même satisfaisantes. On a beau jouer avec les palettes au volant pour les changements de rapports, rien n’y fait. La performance demeure la même! Cette Sonata est une vraie berline d’usage «normal», une vraie citadine. Mais n’est pas ce que ses concepteurs recherchaient? Les conducteurs de Sonata n’ont pas de «badge» NASCAR cousues sur leur manteau. Ce qu’ils recherchent, c’est le confort et une conduite facile (notez, cependant, qu’il devrait y avoir une version de performance de la Sonata à venir, une N, un peu comme il y avait des Taurus SHO ou des Fusion Sport V6)  plus performante grâce à un moteur de 290 chevaux!. L’habitacle est silencieux et confortable. Par contre, malgré tous ses mérites, la suspension de la Sonata est un peu plus ferme que celle de ses concurrentes (Honda Accord, Nissan Altima, Toyota Camry) sans toutefois être trop rigide. Et la visibilité n’y est pas trop mauvaise sauf pour la vue trois-quarts arrière un peu plus difficile vu le profil du toit.

En ce qui a trait à la consommation, je suis un peu embarrassé ici. Vous avez peut-être lu dans d’autres reportages préliminaires que la Sonata n’est pas une championne d’économie d’essence, du moins avec son moteur turbo. Dans mon cas, j’ai obtenu une moyenne de 9,4 l/100 km alors que le compteur au tableau de bord indiquait 7,3…Embarrassant, n’est-ce pas? Il faut dire que j’ai utilisé cette auto qu’en déplacements urbains ce qui n’aide pas à la cause ! Surveillez donc l’arrivée de la même auto mais avec une combinaison hybride électrique du rouage d’entraînement.

Évidemment, il y a le prix. Malheureusement, je n’ai pas obtenu un relevé très détaillé des prix de la Sonata Ultimate, seulement son prix total qui est de 38 599 $ plus les frais de transport et les taxes (la version Prefered de base se détaille 26 999 $).

Ainsi, Hyundai croit s’attirer une bonne clientèle avec sa nouvelle Sonata au look du tonnerre ce qui est très probable. Le produit est bien préparé, bien emballé. Il est même à un prix intéressant. Qui plus est, alors que bien des concurrents potentiels soient disparus du marché (Ford Fusion, Chrysler 200, Buick Regal ou LaCrosse, etc… à cause d’un manque d’intérêt des consommateurs envers les berlines intermédiaires), la Sonata devra quand même démontrer sa fiabilité et attirer une certaine allégeance à la marque. Camry, Passat, Altima, tenez-vous bien! La nouvelle Sonata est là!   

Le Hummer électrique dévoilé !

Ça y est! Depuis le temps qu’on l’attendait! Il se pointe le museau. Mais ce n’est que tard en 2021 que les amateurs de la marque pourront se le procurer, le nouveau Hummer de General Motors, un imposant 4 x 4 tout-terrain entièrement électrique !

GM a dévoilé par anticipation les photos du Hummer électrique 2022 à venir.

(Photo GM)

Officiellement dévoilé mardi soir, ce Hummer «ressuscité» sera mû par trois moteurs électriques de 800 volts totalisant 1000 chevaux et 11 500 li.-pi. de couple avec direction aux quatre roues et suspension pneumatique. Roulant sur de nouveaux pneus Goodyear Territory de 35 pouces de diamètre, il devrait être capable d’une autonomie de 350 milles (565 km). Reste à voir comment le public réagira surtout qu’il devrait se vendre à beaucoup plus de 100 000 $ US!

Avez-vous vos pneus d’hiver?

Ça vous semble peut-être redondant de me voir vous dire d’installer vos pneus d’hiver au plus vite mais, même si nous ne sommes qu’à la fin d’octobre et que la date butoir obligatoire pour rouler avec des véhicules immatriculés au Québec avec des pneus d’hiver aux quatre roues n’est qu’au premier décembre. Il ne faut pas se mettre la tête dans le sable (dans la neige?) pour admettre que l’hiver peut nous frapper n’importe quand à partir de ces jours-ci!

Si vous ne savez pas encore à quel saint vous vouer (oh boy! Vais-je activer les multiples ayatollahs religieux ou anti-religieux?) dans le choix d’un pneu efficace répondant à vos besoins, je vous recommande de consulter deux dossiers que j’ai compilés et publiés sur Auto123.com à ce sujet!

Dans mon cas, je vais continuer ma tâche de vous donner mes impressions de conduite de plusieurs marques de pneus qui seront montés sur les voitures de presse en vedette dans ce blogue. Personnellement, j’ai choisi de vivre une première expérience avec le nouveau IceContact XTRM de Continental, un pneu d’hiver disponible en version caoutchouc sur glace ou cloutée spécifiquement conçu pour le Canada (et plus encore pour le Québec) par le manufacturier allemand en collaboration avec l’entreprise québécoise de pneus Touchette qui, avec ses quelque 66 locations au Canada sous diverses raisons sociales dont Ici Pneu en est le distributeur officiel.

Le nouveau pneu Continental IceContact XTRM monté sur une Ford Escape. Il sera analysé au cours de l’hiver qui vient.

(Photo Éric Descarries)

J’ai donc fait monter quatre de ces pneus sur le Ford Escape SE 2017 AWD EcoBoost de la maison (ce petit VUS remplacera désormais notre fidèle Freestar qui, après plus de 220 000 km de précieux services pendant 15 ans, a dû céder sa place). Déjà, j’y ai vécu une première constatation. Déjà, ce nouveau Continental s’avère être non seulement silencieux mais aussi doux et confortable sur le pavé sec ou mouillé des routes automnales de la Belle Province. Autre remarque notable, en passant sur les joints d’expansion d’un pont reliant Montréal à Laval, je n’y ai pas entendu les traditionnels bruits de tambourinage des pneus (vous savez, ces sons d’écho des pneus qui se produisent en passant sur les joints relevés?) pourtant si agaçants! Disons que ça augure bien! Ah oui! J’y ai aussi vécu une première constatation de confiance sur pavé mouillé. Et ce n’est que le début!  Je vous en reparlerai plus tard au fur et à mesure que l’hiver s’installera.

Le VUS de l’année ?

(Photo Land Rover)

Le nouveau Land Rover Defender, VUS de l’année de Motor Trend!

Enfin, mentionnons que le prestigieux et légendaire magazine automobile américain Motor Trend vient de dévoiler le gagnant de son concours de VUS de l’année et le trophée va au tout nouveau Land Rover Defender ! J’ai bien hâte de mettre la main sur ce véhicule original (qui devrait être la vedette du prochain film de James Bond 007) en autant que le constructeur réussisse à se débarrasser de son embarrassante réputation de fiabilité et de qualité déficientes!  Good Luck!

0 0 vote
Article Rating
Éric Descarries
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x