En attendant, malgré le beau temps

Crédit photo : Éric Descarries

Comment survivre la période de confinement, troisième partie

J’aurais aimé éviter ce sujet mais on demeure toujours en période de confinement, même s’il semble y avoir une lumière au bout du tunnel. En effet, un peu partout, la vie commence à reprendre son cours normal. Certains pays permettent l’ouverture des magasins, des plages, du tourisme, des restaurants et autres. Plus près de nous, Plusieurs constructeurs automobile ont annoncé la reprise de la production de leurs véhicules alors que quelques-uns d’entre eux s’aventurent dans le dévoilement de nouveaux produits mais que sur Internet. C’est le cas de Toyota avec sa nouvelle Venza et sa fourgonnette Sienna révisée et de Porsche avec sa nouvelle 911 Targa. Il y a aussi d’autres lancements mais la plupart de ceux qui me parviennent proviennent de petits constructeurs ultra spécialisés qui lancent surtout des autos exotiques. Incidemment, je viens de lire que Ford repousse de quelques mois la commercialisation de son nouveau VUS Bronco alors qu’on est sans grande nouvelle du plus petit VUM baptisé Bronco Sport pour le moment par la presse. Il serait, je le répète, basé sur l’Escape ainsi qu’un plus petit pick-up aussi basé sur le même Escape que Ford appellerait…Maverick! Se pourrait-il qu’il y ait un retour aux mini-pick-up comme les Subaru Brat, Dodge Rampage, Plymouth Scamp et Golf pick-up? La différence résiderait dans la cabine qui serait alors à quatre portes.

Avec toutes ces nouvelles encourageantes, je m’attendais à ce que les constructeurs reprennent leurs programmes de «voitures de presse» dans les semaines qui suivent…Mais, je viens de lire dans le Daily Mail (de Londres) que certaines villes chinoises devaient revenir au confinement, le charmant COVID-19 effectuant un retour en force. J’espère que nos compatriotes vont comprendre le message et ne pas profiter du beau temps qui s’installe pour relâcher leur vigilance!

D’autre part, NASCAR a frappé un grand coup dimanche dernier en nous présentant une course de la Coupe en direct du Darlington Raceway sans qu’il n’y ait de spectateurs. La course fut plus ou moins intéressante mais les amateurs furent satisfaits. Afin de respecter les règles de confinement et tenir des épreuves le plus près possible des grands garages de NASCAR, donc en Caroline du Nord, l’organisation a changé son calendrier pour que les courses se déroulent dans un entourage facilement atteignable par camions! Il reste à voir comment les autres disciplines de la course automobile réagiront à cette solution. Quant à nous, selon ce que j’ai pu apprendre, nous ne pourrons sortir du pays qu’à partir du 21 juin!

En attendant, malgré le beau temps, l’ennui peut toujours s’installer, surtout pour les mordus de l’auto. Les réunions (rod runs, meets, etc.) seront difficiles à tenir. Dans mes deux derniers blogues, je vous parlé de livres et de films sur l’automobile selon diverses facettes. Cette fois, ce sont de maquettes dont il est question.

Ceux qui me connaissent bien savent que je suis un collectionneur de miniatures, autos, camions, moteurs et même bateaux et avions. Et je ne suis pas seul. Pendant un bout de temps, je croyais que j’appartenais à un petit groupe sélect de collectionneurs. Mais depuis le confinement, semble-t-il que le «hobby» ait repris de la vigueur (remarquez que je ne parle pas de collections de «die-cast» mais de construction de modèles à assembler.

Collectionner et assembler des maquettes d’autos  de toutes échelles revient en force.

(Photo Éric Descarries)

Dans un article signé Robert Channick paru dans le Chicago Tribune il y a quelques jours, on y apprenait que l’industrie du modèle à construire («modèles à coller» comme on dit familièrement) reprend de la vigueur.

Il n’y a pas si longtemps, c’était un passe-temps de «vieux». En effet, il ne restait plus que des baby-boomers qui en achetaient. Lentement, l’industrie commençait à intéresser les «jeunes» avec des répliques de voitures étrangères, surtout des japonaises de course. Mais, toujours selon l’article, il semble y avoir un nouveau regain de vie des manufacturiers de modèles, Revell-Monogram en tête. Revell-Monogram a failli disparaître quand son distributeur principal, Hobbico, a fait faillite. Heureusement, la compagnie a été sauvée par sa filiale allemande et elle nous présente de nouveaux modèles extraordinaires (qui, bientôt, pourraient être livrés directement par la poste). Ce phénomène peut être expliqué par le fait que les gens sont confinés à la maison, leurs yeux rivés sur l’écran d’ordinateur. Et c’est là que les amateurs de voitures se sont rendu compte qu’il était possible de commander des «kits à monter» par Internet sans même aller aux magasins (qui eux-mêmes ont aussi leur propre système de commande et de livraison!).

Je n’ai jamais abandonné les miniatures. J’ai toute une collection d’autos et camionnettes à l’échelle 1/25e en plus de posséder des exemplaires à de plus grandes échelles. Alors que je disposais de moins de temps pour les construire, je continuais d’en acheter avec le but de les assembler à la «retraite». Ironiquement, ce temps ne semble pas encore arrivé. Mais, avec le confinement, je me suis remis à en travailler incluant des modèles très anciens  et très simples à construire mais qui présentent des détails amusants à…détailler.

C’est peut-être le temps de construire ces «vieux» modèles qui traînent sur vos tablettes depuis des années.

(Photo Éric Descarries)

Tout récemment, je me suis acharné à réunir de multiples moteurs à l’échelle incluant un Ford V8 289 qui s’assemble avec de petites vis. Coûteux mais très précis! Parmi mes récentes constructions, j’ai fait un moteur Chevrolet 283 à injection de 1957 Corvette et un huit cylindres en ligne de 5,0 litres de Bugatti T50 1935 ! Il me reste un 426 HEMI, on Mazda rotatif, un Honda CB 650, un moteur Allison turbo-prop d’avion et j’en passe.

Et pourquoi pas un modèle de moteur d’avion?

(Photo Éric Descarries)

Parmi mes modèles à grande échelle, j’ai des camions de pompier du début du siècle dernier, une Cord 1936, une Porche 911 de course des années quatre-vingt, une Bugatti Royale…enfin, tout un lot d’exemplaires à l’échelle 1/12e ou 1/16e.

Les pick-up ne font pas fureur que sur le véritable marché des voitures, certains anciens modèles connaissent leur part de succès dans le monde des miniatures.

(Photo Éric Descarries)

Plusieurs amateurs de miniatures apprécient les modèles à grande échelle comme cette Porsche au 1/12e !

(Photo Éric Descarries)

Sinon, il y a aussi de superbes reproduction au 1/25e mais de construction rapide, sans colle, qui méritent du détail.

(Photo Éric Descarries)

Tiens! Si vous aimez les tracteurs de ferme, il y en a quelques-uns de disponibles en miniatures.

(Photo Éric Descarries)

Un véritable défi, c’est de réparer d’anciens modèles devenus des épaves, ce que je suis à faire avec un «triste» modèle de Mustang 1965 de Bandai des années quatre-vingt que je suis à transformer en Shelby GT350 de course. La grande échelle me facilite le travail mais pour les pièces, il faut savoir bricoler.

Réparer un vieux modèle récupérable est un agréable défi!

(Photo Éric Descarries)

Vu que le confinement pourrait durer mais que les «hobby shops» vont rouvrir (je passe une «plogue» ici pour Jachobby à Laval qui a une équipe formidable capable de vous guider facilement ou de vous faire venir de véritables petits bijous), qui sait. Plusieurs «anciens» qui collectionnaient les modèles à assembler dans le passé ont redécouvert ce passe-temps. Et plusieurs d’entre eux  aiment se retrouver sur Facebook pour vendre, acheter ou échanger des modèles dont certains sont une véritable trouvaille. Voilà une option à considérer pendant le temps du confinement…

Certains exemplaires, surtout asiatiques, sont très complexes à monter et requièrent beaucoup d’habileté et de patience.

(Photo Éric Descarries)

Enfin, voici un des premiers modèles mis sur le marché par Monogram en 1954. Je l’ai trouvé dans une exposition au printemps dernier et, malgré sa grande simplicité  de construction, il m’a permis d’exploiter un peu mes talents de modéliste!

(Photo Éric Descarries)

Deux nouvelles Toyota

Comme je le mentionnais plus haut, le constructeur japonais Toyota prend les devants en publiant des photos de deux nouveaux véhicules à venir.

Le premier serait le plus intéressant puisqu’il s’agit du retour de la Venza qui ne ressemble plus à une familiale, comme dans le passé, mais à un VUM de la même catégorie que les populaires Ford Edge, Chevrolet Traverse et Honda Pilot. Sauf que cette voiture ne sera disponible qu’en version hybride-électrique (petit moteur à quatre cylindres et moteurs électriques) non rechargeable avec la traction intégrale. Je suis impatient de l’essayer.

Toyota nous a dévoilé une nouvelle Venza (nettement plus jolie que l’ancien modèle vu que l’emblème «fondant» dans la calandre n’a pas été reconduit).  On devrait la conduire à l’automne prochain.

(Photo Toyota)

Le deuxième véhicule est une version révisée de la fourgonnette Sienna, elle aussi livrable qu’en version hybride. Malgré la calandre avant qui ne m’a jamais inspirée, je demeure convaincu que ce véhicule est toujours un des plus pratiques sur le marché. Seul son prix me semble un peu élevé.

La Sienna, une des rares fourgonnettes toujours sur le marché, a été révisée pour 2021. Soulignons qu’elle ne viendra qu’en format hybride!

(Photo Toyota)

Ces deux Toyota devraient être sur le marché au cours de l’automne…en espérant que le COVID-19 ne compte pas revenir en force…On ne sait jamais, même si les nouvelles des dernières heures semblent de plus en plus encourageantes…

Éric Descarries
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: