Saison compromise; Les promoteurs se parlent …

Crédit photo : Daniel Mailhot

Il faut qu’on se parle!

J’ai contacté Domic Lussier afin qu’il nous donne l’heure juste, quitte à créer une panique dans le monde de la terre battue puisque la ville de Granby a indiqué qu’elle n’autoriserait aucun événement sur son territoire jusqu’au 23 juin.

Un mois juillet crucial

Pour Lussier le mois juillet est un mois capital si on considère que la série Super DIRTcar et le Défi Vision MIRA fait partie de ses plus gros événements de la saison. Des événements qui ont une importance capitale afin de maintenir un autodrome ouvert ou pas.

Pour Lussier la reprise à la fin juillet entre dans les pires scénarios envisageables lesquels constitueraient un changement d’approche. «La saison pourrait être compromise», selon Lussier.

Tout est sur la table Dominic? « Oui des scénarios dont les variables sont indubitablement appelés à changer ». Cela exigera une certaine dose de créativité en se préparant pour différents scénarios. 

Au cours de  ma conversation, j’ai senti que tout est en œuvre pour sauver ce qu’on peut sauver. Je pense qu’avant de tout annuler il faut préconiser le meilleur scénario afin d’éviter de tout perdre et c’est ce que fait Lussier. Un des nombreux scénarios serait de rabattre au RPM Speedway pour le reste de la saison selon ce qu’il m’a été permis d’apprendre. 

Pour guider sa décision d’annuler en tout ou en partie la saison, Lussier doit d’abord regarder ce que décideront les différents paliers du gouvernement.

Les promoteurs se parlent

Lussier mentionne, «Je suis en contact avec Junior Pouliot du SuperSpeedway de St-Guillaume, Yan Bussière de l’autodrome Drummond et Raymond Lavergne du Cornwall Ontario Speedway afin d’échanger sur la situation. 

La réalité des équipes

Lussier envisage d’avoir un portrait de la situation de chacune des équipes de courses qui dictera sa décision en termes de tenues d’événements puisque plusieurs équipes de courses ont perdu leur commanditaire et leur emploi. Une allusion avec le Covid-19, c’est comme si les pistes de courses étaient sur un respirateur artificiel dont leur survie dépend de la bonne conduite des gens, l’avenir est déjà suffisamment incertain, pas la peine d’en rajouter.

0 0 vote
Article Rating
Steve Brillant
Chroniqueur / Photographe
À propos de l'auteur
Archives de Steve Brillant
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x