Genesis G70 et plus encore de Hyundai

Crédit photo : Éric Descarries

Je ne sais pas si vous vous en êtes rendu compte mais les constructeurs sud-coréens Hyundai et Kia prennent de plus en plus de place sur le marché. En effet, chacun d’eux (issus de la même «mère» si vous me permettez cette expression) n’hésite pas à mettre de nouveaux modèles sur le marché et qui plus est, n’hésite pas à mettre rapidement ses nouveautés à la disposition des chroniqueurs automobile afin qu’ils en parlent. Vous vous souvenez? «Parlez de moi en bien, parlez de moi en mal, mais parlez de moi!».

Par conséquent, plusieurs produits Hyundai et Kia connaissent de plus en plus de succès (attendez-vous à ce que l’on parle des nouvelles Hyundai Sonata sous peu) alors que d’autres mériteraient peut-être plus de reconnaissance des consommateurs. Hyundai, par exemple, est rendu très loin de ses premiers véhicules des années quatre-vingt (vous vous rappelez des incroyables Pony?). Le constructeur a vraiment travaillé fort pour en arriver à des véhicules fiables, pratiques et agréables à l’œil ! La venue du designer Peter Schreyer (autrefois d’Audi) a certes profité à cette famille de constructeurs (Hyundai et Kia).

Toutefois, certains modèles semblent prendre du temps à se faire reconnaître. Tel est le cas de la berline de performance G70 de la gamme de luxe Genesis de Hyundai. Lancée l’année dernière, cette belle voiture a été créée pour se mesurer aux légendaires allemandes comme les Mercedes-Benz de Classe C et surtout les BMW de Série 3. Ce n’est certes pas une mince tâche. Hyundai s’est alors attaqué à des adversaires de taille et il lui faudra certes un peu de temps avant que sa marque de luxe Genesis réussisse à s’imposer sur le marché. Mais j’ose espérer qu’il y arrivera.

Lorsque la version 2020 de la berline G70 de Genesis me fut proposée pour la semaine, je n’ai pu résister. Les lecteurs les plus assidus de ce blogue se souviendront que j’ai déjà publié mes premiers commentaires sur cette auto deux fois dont la première non pas l’été dernier mais en 2018. La première fois, c’était avec le V6 turbo, la deuxième, avec le quatre cylindres turbo. Vu que c’est une auto à traction intégrale, pourquoi ne pas en profiter, cette fois, en hiver?

  • La Genesis G70, toujours de bon goût. (Photo Éric Descarries)
  • La superbe G70 vue de l’arrière. (Photo Éric Descarries)

Donc, rien n’a vraiment changé pour 2020 sauf quelques retouches techniques dont un peu plus de puissance apportée au freinage. Toutefois, le design de cette voiture intermédiaire demeure toujours aussi agréable à l’œil. Ne cherchez pas un emblème Hyundai sur ces autos. Vous n’y verrez que celui de Genesis (ressemblant un peu à celui de Chrysler et d’Aston Martin), un exemple d’élégance et de bon goût classique. En fait, tout le design de cette Genesis est classique…et de bon goût! Mais je vous laisse en être le juge!

Le tableau de bord est également de bon goût. (Photo Éric Descarries)

Un des points forts de la Genesis, c’est son intérieur. Surtout au niveau de la finition! Celle-ci n’a, encore une fois, rien à envier aux produits allemands. J’ai particulièrement apprécié la sellerie de cuir avec son motif en losanges. Le tableau de bord reprend un thème bien connu de design avec une instrumentation bien placée devant le conducteur et surtout simple et bien lisible. Tout y est élégamment disposé mais je trouve encore une fois que les écrans de navigation/radio/caméra de recul ressemblant à de petites télévisions plates debout sur le tableau de bord font un peu «ajoutés». Toutes les commandes sont facilement atteignables et facilement identifiables. Disons qu’il ne m’aura pas fallu une demi-heure pour tout comprendre! Les sièges d’avant sont très confortables et ajustables de diverses façons. Par contre, pourquoi a-t-il fallu que Genesis copie les produits européens et reproduise des places arrière avec si peu d’espace pour les jambes? Pourtant, les sièges eux-mêmes sont confortables! Puis, avec l’usage, je me suis rendu compte que l’ouverture des portières arrière baisse trop rapidement vers le coffre ce qui demande aux passagers de bien courber la tête pour ne pas se la cogner sur le cadre.

Les places arrière sont confortables mais il n’y a pas assez d’espace pour les jambes. Et l’accès y est un peu compliqué. (Photo Éric Descarries)

Le coffre, comme je l’indiquais dans le passé, est vaste mais les énormes charnières pénètrent très profondément dans cet espace réservé aux bagages ce qui en réduit l’espace disponible. Évidemment, les utilisateurs de G70 apprécieront le fait que ce coffre puisse s’agrandir en abaissant le dossier des sièges d’arrière.

Encore une fois, le vaste coffre voit une partie de son espace utilisable amputé par les grandes charnières. (Photo Éric Descarries)

Sous le capot de cette belle coréenne se trouve un V6 bi-turbo à essence de 356 chevaux et 376 li-pi de couple combiné à une boîte automatique à huit rapports avec le rouage intégral. Le reste des éléments mécaniques ressemble à ce que l’on a constaté dans le passé sur cette auto dont les freins à disque Brembo (plus puissants) aux quatre roues, la direction à crémaillère avec assistance électrique et ainsi de suite.

Hyundai a créé un couvercle quand même bien conçu pour cacher le beau V6 biturbo de sa Genesis. (Photo Éric Descarries)

Sur la route

Voilà ce qui compte le plus, nos impressions de conduite. Et cette fois, c’est en hiver. Bien entendu, les performances sont presque les mêmes…si l’on trouve un petit bout de route sec. Atteindre le cap des 100 km/h demande toujours environ cinq secondes pour ce faire et les reprises sont toujours aussi étincelantes (vaut mieux avertir vos passagers si vous tenez à dépasser avec le pied au plancher! Ils pourraient être plus que surpris et se sentir projetés vers l’arrière!).

Mais nous sommes présentement en hiver et l’on doit composer avec des pneus d’hiver Pirelli Sottozero qui sont différents des pneus d’origine de la voiture (Michelin). Heureusement, ces pneus italiens sont bien conçus pour nos hivers québécois et ils m’ont aidé à apprécier la superbe tenue de route de cette voiture. Lorsqu’on en est au volant, la Genesis G70 ne produit pas de surprises désagréables. Elle se conduit tout en confiance. L’auto reste stable même sur nos routes déjà fortement endommagés. Il faut juste demeurer prudent de ne pas couper un pneu dans un de ces nids-de-poule aux rebords dangereux. Il faut aussi être prudent sur les routes glacées surtout que les pneus sont très larges. Mais encore une fois, ils inspirent confiance!

La visibilité n’y est pas trop mauvaise malgré le toit aux lignes fuyantes. Toutefois, la G70 arrive avec une foule d’aides à la conduite qui contribuera à des déplacements en toute sécurité. Évidemment, la voiture n’est pas petite donc, elle demande un peu plus d’attention en situation urbaine. Heureusement, le jeu de caméras qui entoure la G70 en facilite le stationnement, surtout en marche arrière.

En ce qui a trait à la consommation, on se doute qu’elle doit être plus importante en hiver qu’en été. Eh bien, elle ne l’a pas été beaucoup plus. Selon mes calculs à la pompe, cette consommation s’est chiffrée à 12,7 l/100 km (alors que l’ordinateur de bord affichait 11,5 au tableau de bord). En été, j’avais obtenu une consommation de 11,23 l/100 km avec une voiture semblable mais avec plus de déplacements sur autoroute. La version de base de cette berline avec un moteur à quatre cylindres et la boîte manuelle à six rapports (mais toujours avec le rouage intégral) débute à 42 000 $. Ma voiture d’essai avait un prix oscillant autour des 58 000 $.

Il ne reste plus à Genesis que d’user d’un peu de patience et de continuer à produire des véhicules tout aussi intéressants et avant longtemps, la marque sud-coréenne sera reconnue comme un jalon dans l’industrie.

À venir chez Hyundai-Genesis

Le superbe VUS GV70 à venir de Genesis. (Photo Hyundai-Genesis)

Hyundai ne semble pas avoir de limites. En plus des nombreux véhicules que le constructeur sud-coréen nous a présentés au cours des dernières années, voilà qu’il se lance dans des créneaux beaucoup plus profitables. Au tout dernier Super Bowl, sa division de luxe Genesis a dévoilé les premières images de son VUS de luxe GV70 qui sera commercialisé dans quelques mois. Cette camionnette intermédiaire sera mue par un moteur à quatre cylindres turbo de 2,5 litres ou un V6 de 3,5 litres.

L’étude de style Santa Cruz que Hyundai nous a présenté il y a quelques années sera bientôt dévoilée en version de production. (Photo Hyundai)

Mais ce n’est pas tout! Tout semble indiquer qu’il pourrait y avoir une version GV90 du VUS afin de concurrencer le BMW X7! Et comme si ce n’était pas assez, des photos espion du pick-up Hyundai Santa Cruz, une sorte de version sud-coréenne du Honda Ridgeline, donc à quatre portes, circulent de plus en plus sur l’Internet. Comme quoi nous n’avons pas fini de voir le créneau des pick-up intermédiaires grandir.

Le blogue d’Éric Descarries est disponible ici : https://blogueericdescarries.tumblr.com/

0 0 vote
Article Rating
Éric Descarries
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x