1

Un Super DIRT Week à saveur canadienne ?

Crédit photo : Daniel Mailhot

Le Super DIRT Week et les Maple Leafs

Les amateurs, les équipes et les pilotes canadiens se dirigeront nombreux dans le cadre du Super DIRT Week le plus gros party de l’année à ce que l’on dit! Sans leur Molson Canadian.

Quand je pense que la saison dernière nos pilotes canadiens sont venus près de tout rafler lors des grandes finales.

En effet, la finale Pro-Stock a été remportée par le Québécois CD Beauchamp in extrémis en bottant le cul de son adversaire. Que dire du pilote ontarien Shane Pecore qui après son triomphe a embrassé le sol de l’oncle Sam. La finale 358 Modifié a été remportée par un Australien d’origine Peter Britten alors que Stewart Friesen Américain/Canadien, Ontarien d’origine a terminé 2e. C’est ce qui arrive quand un Canadien devient un peu populaire, ils s’en vont faire carrière aux États-Unis. Heureusement on a sauvé les meubles lors de la finale des Big Block Modifié avec cette victoire de Larry Wight le seul pilote américain alors que Stewart Friesen a terminé 2e.

Est-ce qu’on risque de revivre un tel scénario cette saison? La question se pose avec les performances obtenues par plusieurs pilotes canadiens en 2019, le drapeau canadien risque d’être encore une fois visible même si je trouve qu’il n’a pas assez de couleurs mais bon, une feuille d’érable qui a changé de couleur à l’automne.

Un moment important avant les finales les hymnes nationaux. Avez-vous remarqué que l’hymne national canadien le Ô Canada aux événements du Super DIRT Week est souvent plus acclamé chez les Québéçois? La raison est fort simple, c’est une chanson qui a été composée pour les célébrations de la Saint-Jean-Baptiste et qui a été volée par le Canada.

Plusieurs se posent la question est-ce qu’on va assister à des courses de train? En tout cas nous au Canada, on connaît ça avec le Canadien Pacifique.

Une chose est sure durant leur périple les amateurs devront se passer du café Tim Horton’s en faveur du Starbuck à un prix US rendant le goût amer. De toute façon, déroule le rebord on gagne jamais!

Les Canadiens devront se passer également des Queues de Castor, l’aliment faisant partie de l’anatomie de ce rongeur qui fait constamment des barrages. On aime tellement notre emblème canadien qu’on le mange hihi.

Les Québécois ne sont pas en reste avec la Poutine et ses frites McCain. La première chose qu’un pilote américain s’offre en venant au Québec c’est une poutine. Le saviez-vous? La poutine est un plat québécois à base de frites agrémentées de fromage en grain et de sauce. Elle fait son apparition au Québec dans les casse-croûtes ruraux dans les années 1950 et devient très populaire dans tout le reste du Canada et ailleurs à partir des années 1990. La poutine se retrouve partout, des restaurants les plus chics aux restaurants rapides américains, notamment Mc Donald’s et Burger King. Elle est devenue un symbole incontestable de la cuisine et de la culture québécoise.

Anyway, la table est mise pour connaître une 48e édition du Super DIRT Week.

Steve Brillant
Chroniqueur / Photographe
À propos de l'auteur
Archives de Steve Brillant

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Y.Deschamps Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Y.Deschamps
Invité
Y.Deschamps

salut Steve,es-tu entrain de changer de métier et de devenir humoriste, pas pire pas pire,surtout que c,est pas mal payant.Alors vive la Poutine,le pâte chinois et la bleu et voyons nous aux courses et vive le Quebec libre,phrase prononcée par Roméo à sa Juliette d,un balcon de la rue Sherbrooke à Montreal.

Scroll to top
error: