Bouvrette domine, mais Alex Guénette l’emporte !

Crédit photo : Sylvain Fournier

Soirée Centre Québec Porsche 200

BOUVRETTE DOMINE, MAIS ALEX GUÉNETTE L’EMPORTE !

À l’issue des qualifications et du tirage au sort, c’est finalement Alex Guénette (#48) qui a hérité de la position de tête pour le départ. Ste-Côté (#1) partait immédiatement à ses côtés.

Avec vingt-trois voitures au départ, nous aurions été en droit de penser qu’il y aurait pu y avoir du brasse-camarade dès le départ, mais ce ne fut pas le cas. Le premier drapeau jaune est sorti au 36e tour seulement, lorsque Martin goulet Jr. (#83) a échappé sa voiture dans les courbes 3 et 4. Dès la relance alors que le 38e tour s’amorçait, c’était au tour de Patrick Boyer (#13) de s’immobiliser dans la courbe 4. Toujours dominée par Steve Côté (#1) avec Jonathan Bouvrette (#41) à ses côtés, l’épreuve a été de nouveau ralentie au 61e tour lorsque Dany Trépanier (#19) a lourdement endommagé le côté droit en touchant au mur dans la courbe #4. Au cours de cette période, Bouvrette avait toutefois réussi à devancer Côté pour mener l’épreuve.

La course s’est ensuite poursuivie jusqu’au drapeau jaune pour arrêt obligatoire au 90e tour. Une procédure qui devrait être revue, car près de 20 minutes pour tout replacer et relancer la course c’est d’un ennui mortel et l’impatience se faisait sentir dans les estrades.

À ce moment de la course, Bouvrette menait toujours devant Côté, Guénette, Theetge et Mathieu Kingsbury (#9). Ce dernier a été le grand perdant de ce ralentissement puisque la voiture a refusé de démarrer. Il est ensuite demeuré de longs moments dans les puits.

À la relance de la course, les voitures de Theetge et Côté se touchent envoyant ce dernier en dérapage, causant ainsi une 5e neutralisation, sans dommage pour Côté, même s’il a dû repartir de l’arrière. Dans le cas de Theetge, il a dû visiter les puits pour repartir lui aussi de l’arrière.

Deux jaunes successifs, une fois pour Dany Gariépy (#37) en dérapage comme Jean-François Déry (#21). D’interminables repositionnements de voitures ont suivi et la course relancée de nouveau (98e tour) jusqu’au 179e tour lorsque Jean-Philippe Bergeron (#18) a perdu la maîtrise de sa voiture dans la courbe #2. Dans l’ordre : Bouvrette, Charland, Guénette, Goulet Jr. et Jean François Déry. Theetge et Guénette en ont profité pour effectuer une visite dans les puits et effectuer un changement de pneus.

À la relance le spectacle offert par Guénette et Theetge valait le prix d’entrée remontant très rapidement sur le meneur jusqu’au déploiement d’un 8e drapeau jaune, courtoisie de Simon Roussin (#6) parti en dérapage.

La relance avec cinq tours à faire risquait d’être spectaculaire et elle le fût avec un carambolage impliquant sept voitures, dont Dany Trépanier, Steve Côté et Samuel Charland. Coup de théâtre sous le drapeau jaune alors que Jonathan Bouvrette a dû effectuer une visite dans les puits pour ajouter de l’essence. Il terminera finalement en 5e position. Guénette sort vainqueur devant un Donald Theetge qui n’a jamais baissé les bras. Il est reparti de l’arrière à trois reprises et Martin Goulet Jr. victime d’une crevaison en cours d’épreuve a dû utiliser un pneu de la derrière épreuve à Montmagny, un pneu qui totalise maintenant près de 400 tours! Il monte sur le podium pour une troisième course consécutive.

Du côté de Guénette et de l’équipe Larue, c’était l’euphorie, la journée ayant mal débuté avec un problème de pont arrière, mais semble avoir été résolu avec succès.

Crédit photo : Sylvain Fournier
Crédit photo : Sylvain Fournier

Les trois épreuves de qualifications ont été remportées respectivement par Donald Theetge (#80), Samuel Charland (#41) et Jonathan Bouvrette le pilote de l’autre voiture #41.

FINALE SPORTSMAN INVITATION

Un peloton de seize voitures, dont deux pilotes de St-Eustache ont pris le départ de la finale de 75 tours. Dès le premier tour, Dany Bélanger (#98) a vu sa course s’arrêter avec des ennuis mécaniques ce qui a entraîné le seul drapeau jaune de la course. L’épreuve relancée au deuxième tour ne s’est ensuite jamais arrêtée jusqu’au 75e tour et c’est finalement Michael Lavoie (#47) de Chicoutimi qui l’emporte devant Dominic Jacques (#67) et Louis-Philippe Labrecque (#22). Ce dernier l’avait emporté la semaine dernière. Monsieur Stéphane Guay de Groupe Transit, commanditaire de la course, était très heureux du déroulement de l’épreuve et surtout de la discipline dont ont fait preuve les pilotes.

Crédit photo : Sylvain Fournier
Crédit photo : Sylvain Fournier

Stéphane Descoste au volant de l’autre voiture #22 de la série Nascar Lucas Oil de St-Eustache a terminé en quatrième position.

Dominic Jacques (#67) et Pierre-Luc Labbé (#25) sont les vainqueurs officiels des deux épreuves de qualification. Michael Isabelle, vainqueur original pour la deuxième course, a été soustrait des résultats pour non-conformité à l’inspection technique.

FINALE PROCAM SUPER TRUCK TRANSPORT LAURHÉAL

Une finale de 50 tours très enlevante et disputée sans aucun drapeau jaune. Si Stéphane Lecours (#110,5) a eu l’avantage pour la première moitié de l’épreuve, Steve Godbout (#46) l’a imité dans la deuxième portion pour finalement remporter l’épreuve. Littéralement soudé au pare-chocs de Lecours pendant 25 tours, Godbout a finalement vu l’ouverture se présenter et s’y faufiler. Dès lors, Godbout creusait l’écart de tour en tour jusqu’à la fin.

Crédit photo : Sylvain Fournier
Crédit photo : Sylvain Fournier

Martin Bisson (#26) a été longtemps témoin de la lutte pour la première place, mais était un petit peu plus en retrait vers la fin, mais quand même bon pour une troisième place.

Stéphane Lecours (#100,5) a remporté la première épreuve de qualification et Martin Bisson (#26) l’a imité dans la deuxième course marquée d’une manifestation de mécontentement du pilote de la camionnette #72B (Marc Beaudoin). Il n’a manifestement pas aimé la témérité du pilote Steve Simoneau (#46) qui l’a fait, selon lui, partir en dérapage à l’entrée du virage un.

FINALE SPORT COMPACT ORICOM

Excellente catégorie en développement en piste pour une finale de 50 tours présentée en deux segments de 25 tours. À l’issue de la première étape, Steve Godbout (#75) était premier devant Tommy Larouche (#14) et Olivier Labbé (#110). Tout était en place pour la deuxième portion de la course qui permettra, en plus de couronner un vainqueur, de connaître l’identité du pilote qui sera nommé « Monsieur Oricom ». Après la première portion de la course, seulement trente points séparaient la 1re de la 5e position au classement. Au ralentissement du 15e tour, quatre points séparaient les trois premiers.

Crédit photo : Sylvain Fournier
Crédit photo : Sylvain Fournier

C’est finalement Steve Godbout qui remporte la course et le titre Monsieur Oricom. Il a devancé au fil d’arrivée Olivier Labbé (#110). Marc-André Lesage (#59) complète le podium.

Crédit photo : Sylvain Fournier

Maxime Gagné a été le vainqueur dans la seule épreuve de qualification pour cette division.

FINALES DIVISION HOBBY FRAMECO

Toute comme la classe Sport Compact, les pilotes de la classe Hobby participaient également à une finale de 50 tours sous la même formule. Dans la première course, Éric Desponts (#51) l’emporte devant Christian Bernier (#99) et Stéphane Hamilton (#91) dans une épreuve âprement disputée et sans drapeau jaune, sauf pour l’arrêt obligatoire du 15e tour.

Les pilotes se retrouvaient donc pour une autre manche de vingt-cinq tours et c’est finalement Éric Desponts qui est couronné vainqueur devant Gabriel Légaré (#14) et Jimmy Desponts (#7), le frère de l’autre.

Crédit photo : Sylvain Fournier
Crédit photo : Sylvain Fournier

Michael Martel (#59) a remporté l’unique course de qualification dans cette division.

ÉCHOS DES PADDOCKS

– Comme à chacune de nos visites à Montmagny, nous avons pu constater que la réceptivité et la bonne humeur de toute l’équipe de l’Autodrome, menée de main de maître par Kenny Thériaut et sa conjointe, est remarquable.

– Howard Romanado, directeur Nascar à l’Autodrome St-Eustache était un spectateur intéressé, mais quand même déçu un peu de voir seulement deux pilotes, les frères Decoste qui ont répondu à l’invitation de la série Sportsman Québec. Par contre il est aussi parfaitement conscient que la course au championnat n’étant pas complétée, plusieurs ont préféré se préparer pour l’ultime journée de samedi prochain.

– La rumeur voulant que l’Autodrome Montmagny soit sous les couleurs Nascar en 2019 semble prendre de plus en plus d’ampleur et la direction ne s’en cache pas, mais pour Kenny Thériault et Sylvain Doyon rien ne peut être confirmé pour le moment, surtout pas quelle catégorie sera la classe principale (Division 1).

– Jonathan Bouvrette récent vainqueur du Bacon Bowl espère faire le ‘’tour de la ferme’’ d’ici la fin de la saison! Rappelons que lors de sa récente victoire, une tradition, il a dû embrasser la truie…et c’est maintenant la vache qui sera visée au Milk Bowl dans quelques semaines. Ce qui amène les membres de son équipe à faire de nombreuses blagues à ce sujet!

– Également rencontrée dans les estrades, Lyne Valiquette a récemment mis un terme à sa saison en Procam, travaille déjà à préparer la saison 2019 et deux options s’offrent à elle selon les quelques ‘brides’ que nous avons pu lui soutirer. Ce ne sera pas LMS, ni un retour en Sportman Lucas Oil…reste plus beaucoup d’options!

– Martin Lacombe victime d’un sérieux accident la semaine dernière à St-Eustache sera de retour en piste dès samedi prochain et, pour 2019 il semble s’aligner sérieusement pour un retour au volant d’une voiture LMS.

– Alex Guénette conduit maintenant la voiture #48 de l’équipe Larue qui a pris la relève de Pier-Luc Ouellet qui malheureusement a brisé deux moteurs lors de la course au GP3R.

– Une absence remarquée, celle du vétéran Claude Leclerc, victime d’un sérieux accident en course lors d’une course à Oxford dans le Maine le weekend end dernier. Il lui a manqué 24 heures pour compléter les travaux de réparation, mais la voiture sera finalement prête pour la course Labor Day, une course ACT-US à Barrie au Vermont dimanche.

– Absence également de Patrick Laperle qui lui se retrouve en Ontario, à la piste Jukassa pour la course de dimanche et qui offre 50 000 $ pour une victoire. Il sera au volant de la voiture Super Late de Martin Latulippe.

– Gaétan Gaudreault, pilote de la voiture LMS #38 a malheureusement brisé son moteur en essai libre, ramenant ainsi le nombre de voitures présentes à vingt-trois.

Denis Lecours
Animateur / Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Denis Lecours

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: