F1: Pourquoi ce nouveau format ?

Crédit photo : Formula1.com

Qualifications Sprint – F1  

On en parlait depuis un bout de temps, c’est maintenant devenu réalité. La F1 va tester un nouveau format de qualifications pour pimenter certains weekends de Grand Prix. Pour la saison 2021, les qualifications Sprint sont prévues à Silverstone, Monza et Interlagos (si cette course a lieu). Éventuellement, la F1 voudrait en faire un événement pas trop fréquent, sur des circuits plus classiques, un peu comme les événements Grand Slam au tennis.

Quel est ce nouveau format?

Le vendredi, on aura droit à une séance de pratique de 60 minutes, suivi d’une séance classique de qualifications, en trois segments. Exactement comme celle qu’on connaît depuis plusieurs années déjà. L’heure de ces séances sera déplacée plus tard dans la journée, pour permettre aux travailleurs de regarder les qualifications.

Le samedi, on débute la journée par une autre séance de pratique de 60 minutes. En après-midi, c’est là qu’on pourra voir une course sprint d’environ 100 km (25-30 minutes, selon le circuit). Il faut savoir qu’une course normale a une distance d’un peu plus de 300 km. La grille de départ de cette course sera bien sûr déterminée par la séance de qualifications du vendredi. Bien que les écuries auront deux ensembles de pneus à leur disposition pour ce sprint, il est entendu qu’aucun arrêt ne sera prévu pendant la course. En plus d’octroyer les places sur la grille de départ du dimanche, on ajoutera également 3 points au gagnant, 2 points au dauphin et 1 point à celui qui terminera au 3e rang.

Évidemment, la plus grande récompense d’une bonne place à cette séance de qualifications sprint, c’est que son classement déterminera l’ordre de départ de la course du dimanche, qui sera courue comme toutes les autres, avec le même nombre de points octroyés et les mêmes règlements. En prime, les écuries pourront choisir librement avec quels pneus ils pourront lancer la course. Cependant, seulement deux ensembles de pneus seront à leur disposition pour celle-ci, ce qui risque de modifier sensiblement les stratégies habituelles.

Pourquoi ce nouveau format?

La F1 essuie depuis longtemps son lot de critiques et a parfois la mauvaise réputation (méritée ou non) comme quoi les courses sont monotones et que les résultats sont souvent déterminés d’avance (Hamilton, Verstappen et Bottas sur le podium, dans l’ordre ou le désordre). En ajoutant une course le samedi, on espère briser cette «tradition» et créer un peu de chaos. Les plus méchants diront que c’était comme si un chef cuisinier ajoutait du sel pour améliorer un plat déjà trop salé.

Mes réflexions sur le ce nouveau format?

Pour ma part, je vois des avantages et des inconvénients à cette formule originale. Mais à la base, je suis assez intéressé de voir ce que ça peut donner comme résultat. Tout d’abord, on sait très bien que les amateurs ne suivaient souvent que la qualification du samedi et la course du dimanche. Maintenant, ils auront trois événements à se mettre sous la dent pour ces weekends de course et ce ne peut qu’être profitable pour les commanditaires des écuries, qui auront plus de temps d’antenne sur les chaînes sportives.

Avec 30 minutes de course le samedi, les écuries amasseront également des données importantes pour mieux préparer la course du dimanche, ce qui pourrait être bénéfique et nous donner des batailles plus serrées sur la piste. La stratégie de pneus, plutôt complexe à gérer dans ce nouvel environnement, sera également un élément additionnel pour venir brouiller les cartes. Il sera intéressant de voir à quel point les stratégistes des écuries réussiront à maximiser ces nouvelles règles.

Cependant, je me pose de sérieuses questions sur le réel intérêt qu’auront les pilotes à se battre sur la piste le samedi, considérant le risque que ça représente pour la course du dimanche si la voiture est endommagée de façon importante. Oui, ils se battront pour une meilleure place sur la grille mais les maigres petits points additionnels ne seront sûrement pas la motivation la plus profonde. De toute façon, les plus méchants diront aussi que ces points ne sont que des points additionnels pour le trio de tête habituel. Rien de nouveau sous le soleil.

Les écuries devront également travailler plus fort entre les courses pour bien préparer la voiture dès le vendredi matin. Pour éviter qu’une écurie ne se construise une voiture de qualifications, les bolides passeront le plus clair de leur temps en parc fermé, avec un accès limité pour modifier quelques ajustements et changer quelques pièces seulement. Il est possible qu’une écurie qui débute mal son weekend de course doive accepter son triste sort jusqu’au dimanche soir.

J’ai aussi peur que certaines écuries ne terminent pas toujours la course du samedi, conscientes qu’elles ne pourront pas de toute façon améliorer leur sort sur la grille du dimanche. Je pense entre autres à Haas, Williams ou Alfa Romeo. Ça risque de diminuer le spectacle.

Enfin, avec la limite de dépenses mise en place cette année, et le risque inhérent à une course, l’ajout de trois épreuves de type sprint aura un effet certain sur le budget de toutes les équipes. En ce sens, la F1 semble disposer à ajouter un montant aux dépenses autorisées pour la saison, afin d’aider les équipes.

En conclusion

Le nouveau format proposé ne sera utilisé que pour trois courses en 2021 et aura donc un impact très limité sur les résultats de la saison. Le test sera assurément intéressant à suivre et il ne fait pas de doute que la F1 réagira rapidement pour 2022 en ajustant les éléments qui mériteront de l’être.

0 0 votes
Article Rating
Chroniqueur / Photographe
À propos de l'auteur
 
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x