St-Eustache fini pour vrai !

14 octobre 2019- Après 20 mois à préparer la fin des activités, voilà c’est maintenant officiellement terminé à l’Autodrome St-Eustache après 55 ans d’activités. Et pour compléter le tout il y avait un événement samedi. Le Mémorial Ride et dimanche le traditionnel Enduro 250 de chaque fin de saison. Et dans les deux cas la place, Ma Place pour des milliers de personnes était pleine à craquer.

Non pas que je suis un adepte des Enduros, mais je respecte au plus haut point ceux qui s’y intéressent et y participe. D’ailleurs ils étaient 112 au départ de cette ultime épreuve. Loin du record de 190 établit il y a quelques années, mais quand même autant de circulation sur la piste de 4/10 de milles que sur nos routes aux heures de pointes.

Si j’y ai fait un saut, c’est d’abord et avant tout pour y saluer le maximum de gens, pour une dernière fois. Tous les officiels et travailleurs surtout, mais aussi de très nombreux participants du passé, du présent et de l’avenir présents sur place. Et bien sûr la famille Labrosse qui passera à « autre chose » dans les prochaines semaines et les prochains mois.

L’atmosphère, la nostalgie et la rage dans certains cas étaient perceptible, mais pour plusieurs c’était aussi la gorge nouée et les yeux roulant dans l’eau que ce déroulait les préparatifs pour LA dernière. Que dire du travail de l’annonceur-maison Justin Beaudin. Il a passé le message, on le sentait nostalgique, même à court de mots en fin de journée, car c’est à ce moment qu’il réalisait qu’il s’adressait à SON public pour la dernière fois.

Un moment fort en émotion, mais la bonne nouvelle, il nous a confirmé qu’il sera de la partie à ICAR l’an prochain pour la suite du stock-car. C’est la troisième confirmation de transfert, après celles de Jason Labrosse et Howard Romanado. D’ailleurs d’ici quelques semaines des premiers essais sont prévues à ICAR…tout comme d’autres confirmation de transfert….à suivre.

Pour la course, et bien un Enduro étant ce qu’elle est, après un départ très animé incluant dans les gradins, l’épreuve a été marquée par de très nombreux drapeaux rouges pour dégager la piste. Un incident majeur durant la course impliquant le pilote Steve Ouellette (#161) de St-Faustin. Les officiels ont dû faire appel aux pompiers afin de l’extraire de la voiture. Il a perdu connaissance sous le choc, mais était conscient à son départ en ambulance vers un centre hospitalier. Congé de l’hôpital sans aucunes blessures graves selon ce que nous avons pu apprendre tôt lundi matin.

Avec toute l’action en piste, le signaleur Dany Mayrand, même s’il est très affecté par la fin des activités à ASE s’est encore une fois acquittée de sa tâche de brillante façon. Souhaitons qu’il soit, lui aussi du nombre officiels à transférer vers le circuit ICA l’an prochain.

Finalement, après plus de trois heures c’est finalement SAMUEL LÉPINE (#499) qui est devenu le tout dernier vainqueur de l’histoire de l’Autodrome St-Eustache.

Voir les résultats complets ici : https://speedhive.mylaps.com/Sessions/5642048

HISTOIRES DE FAMILLE

La mise en place il y a quelques années du slogan ASE C’EST MA PLACE avait non seulement pris son sens au fil des ans, mais d’intéressantes histoires y ont également pris place. Des gens rencontrés dans les puits, je pense à la famille Campeau notamment, qui ont littéralement grandit sur les terrains de l’Autodrome. Il y a eu des déchirements et il y a eu des attachements aussi.

J’aurais pu prendre des dizaines d’exemples et les exprimés, mais une m’a particulièrement touché dimanche après-midi. Tout le monde connaît le pilote Sportsman Lucas Oil Steve Lagacé. Il a eu des hauts et il a eu des bas au fil des ans, mais derrière lui, dans l’ombre son père a toujours été près de lui, aidant à la préparation de la voiture. Pour l’Enduro, c’est le fils de Steve, Brandon qui devait prendre le volant de la magnifique voiture préparée pour l’occasion.

Le nom de Brandon était même inscrit sur la voiture, mais finalement c’est le paternel Alain Lagacé qui s’est retrouvé à bord de la voiture, une première pour lui. Déjà, à l’issue des premiers tours de pratique, en descendant de voiture il disait avoir rajeunit de 20 ans d’un seul coup.

Il a finalement complété l’épreuve au 51e rang, amis qu’importe le résultat, dans les puits il y avait un père heureux, un fils fier et un petit fils souriant de faire partie d’une aussi belle famille !

De telles histoires il y en aura eu à la pelletée dans l’histoire de l’Autodrome St-Eustache. Maintenant, parlant de pelletée, espérons que la première à ICAR est pour très bientôt !

Denis Lecours
Animateur / Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Denis Lecours

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: