0

La « 1000 Island Regatta » tient une place spéciale pour moi.

Crédit photo : Marc-André Rhéaume

Cette semaine, ma chronique prend une tournure différente.  Je voulais vous parler des Régates de Brockville quand Steve Armstrong, pilote du F-92 Ténacité et membre du comité organisateur de cet événement s’est proposé pour écrire ce texte.  J’ai donc accepté et sur ce, je cède la parole à Steve.  Bonne lecture.

                                                               1000 Island Regatta 1-3 Juillet 2022

La « 1000 Island Regatta » tient une place spéciale pour moi. Je vais essayer de l’expliquer d’un point de vue local, et de celui d’un pilote.   J’ai passé mon enfance à rêver de conduire un hydroplane.  Je vivais à seulement 3 minutes, en bateau, du parcours de Brockville.  J’ai passé des heures, d’abord dans un pédalo, puis un bateau de pêche à console centrale avec un 20 Merc. à l’arrière, et enfin dans un bateau Sea Doo de 14 pieds. J’ai conduit le long des rives du fleuve Saint-Laurent à Brockville, chaque été, sans savoir que cela allait me façonner en tant que conducteur d’hydroplane des années plus tard. Pendant la plus grande partie de mon enfance, il n’y a pas eu de régates dans les Mille-Îles.   J’ai voyagé avec ma famille dans d’autres villes telles que Valleyfield, Chambly et St-Timothée au Québec, Summerside, PEI, Cocagne, NB, Dartmouth, N.S. et plein d’autres.  Lorsque l’occasion s’est présentée de ramener les courses d’hydroplanes à Brockville, j’avais 27 ans. On m’a demandé de me joindre au comité qui cherchait à organiser une course de bateaux à Brockville.  J’ai sauté sur l’occasion et nous sommes revenus sur le circuit en 2007. Cela a coïncidé avec le début de ce que nous connaissons maintenant sous le nom de série HRL.

La première année, nous avions environ 35 bateaux présents pour la régate inaugurale.  Et quand je dis inaugural, je parle du dernier comité pour ramener les courses de bateaux dans la région.  Il y en avait beaucoup d’autres, en fait, les courses de bateaux dans la région de Brockville remontent aux années 1930.  Inutile de dire qu’il y a une longue et riche histoire non seulement de course à Brockville, mais aussi des pilotes qui viennent d’ici.  Pour n’en nommer que quelques-uns, la région de Brockville a donné naissance à de nombreux champions de courses de bateaux, Fred Brouse, Jamie Auld, Tom Utman, Gord McCrady, Chris McCrady, entre autres, et plus récemment, des gens comme Bert Henderson, Kent Henderson, moi-même (Steve Armstrong), Tyler Kaddatz, Paul Hewitt, Pat Hewitt et nouveau dans la classe F2500 cette saison, Owen Henderson. Même mon grand-père Ward a couru dans les Mille-Îles dans les années 1950 et mon père, Robert, dans des hors-bords d’endurance de type runabout.   L’avenir s’annonce également radieux, car nombre de nos jeunes enfants s’intéressent à devenir un jour des coureurs de bateaux. La « 1000 Island Regatta » est maintenant devenue un grand festival, accueillant environ 80 équipes de course et des spectacles musicaux nationaux tout au long des festivités du week-end.

La course elle-même est riche d’histoires, mais aussi avec la construction de nombreux hydroplanes  que vous voyez partout dans le monde, construits ici même dans notre ville natale. Jamie Auld a changé le cours des courses de bateaux à mon avis, non seulement du point de vue de la compétition, mais aussi du point de vue de la sécurité.  Bert Henderson a perpétué cette tradition, et de nombreux détenteurs de records du monde à travers l’Amérique du Nord ont accompli ces exploits dans un Auld ou un Henderson.  C’est quelque chose dont je suis personnellement fier car je les appelle, tous les deux, mes amis.  Et pas seulement les coques, les moteurs qui propulsent ces bêtes sont construits par le constructeur de moteurs de renommée mondiale Paul Hewitt. Tout cela se déroule dans un rayon d’environ 3 kilomètres à quelques minutes des puits de ravitaillement sur les rives du Saint-Laurent, juste au sud des puits du parc Centeen et juste à l’est de l’aire de concert et de la zone des spectateurs au large de l’île Blockhouse.

Il y a eu de nombreux gagnants à Brockville au fil des ans. Pour n’en nommer que quelques-uns, Pierre Maheu, Brandon Kennedy, Kent Henderson, Yves Villeneuve, Ken Brodie II, Mathieu Daoust, Steve Armstrong ☺, Philippe Cardinal et bien d’autres.

Le parcours de Brockville est connu de beaucoup dans le monde des courses de bateaux sous le nom de Broke-ville, car il y a de fortes chances que les bateaux subissent des dommages dus aux conditions du parcours.  Certains pilotes redoutent la course ici, personnellement j’adore ça, je suppose que je justifie cela en l’appelant un parcours de pilote, et croyez-moi, de quelqu’un qui a conduit le parcours pendant 13 saisons, c’est un parcours de course de pilote.  Laissez-moi le mettre en perspective pour ceux d’entre vous qui n’ont jamais couru en hydroplane, et avouons-le, la plupart ne l’ont pas fait.   J’appelle cela un cours de pilote parce que le pilote n’a pas seulement à se soucier de son propre bateau ou de sa compétition, mais le plus grand rival de tous, les conditions changeantes sur le parcours tout au long de la course de 5 tours elle-même. Brockville est unique car il se déroule en eau libre, ce qui signifie qu’il y a un canal de navigation et beaucoup de bateaux de plaisance se déplacent juste au sud du droit du retour. Il y a aussi un fort courant qui coule vers l’est et qui affecte considérablement la conduite d’un bateau de course.  Je vais vous guider à travers un tour derrière le volant.

C’est une longue course jusqu’à la ligne de départ à l’extrémité est du Parc Canteen, dans un hydroplane de classe 2,5 litres.  C’est environ une course de 12 secondes de la bouée de sortie du virage 2 à la ligne de départ/arrivée.  Une fois que vous avez franchi la ligne de départ avec 6 à 8 bateaux de large et filant à 90-100 MPH, vous devez faire face au vent résidant et à contre-courant, donc naturellement le bateau devient un peu plus léger, donc le pilote a les mains pleines, pensant à son aileron tout en essayant de garder la pédale au fond.  Juste au moment où vous pensez que vous l’avez stabilisé, vous passez devant les condominiums exécutifs qui agissent un peu comme un coupe-vent.  Lorsque vous passez ce bâtiment, vous pouvez littéralement sentir le vent soulever l’avant du bateau. La plupart des envolées que nous avons vues au fil des ans à Brockville se produisent juste là, et beaucoup ont vraiment passé proche. Cela crée une expérience spectaculaire pour les spectateurs. Cependant, les pilotes doivent maintenant se préparer à entrer dans le virage 1 en regardant le mur de Blockhouse Island. La première fois dans le virage, ça se passe généralement bien, mais cela devient plus compliqué à mesure que la course se poursuit car vous devez négocier avec les retours de vagues que les murs le longeant le long du tronçon avant ainsi qu’autour du premier virage projettent.  Disons qu’il faut être prudent.  Le nez du bateau veut plonger vers l’avant donc, il y a un risque de planter le bateau dans une vague si vous n’avez pas assez d’air en dessous, il faut donc utiliser votre aileron pour rester au-dessus des vagues.   C’est une bataille de volonté pour n’importe quel conducteur, car généralement vous essayez de garder le nez baissé lorsque vous remontez le parcours sur le droit du retour, mais maintenant vous devez combattre votre propre instinct tout en gardant le pied au sol, oh, et sans oublier de lire la houle provenant du trafic de bateaux de plaisance que les hydroplanes ne gèrent pas si bien. Une fois que vous entrez dans le 2e virage et que vous vous préparez à revenir à la ligne de départ/d’arrivée, vous devez faire face au courant et aux trous qu’il crée. Le ponton droit donne l’impression qu’il veut attraper l’eau et vous faire tourner, vous devez donc être sur vos gardes. Ensuite, revenons à cette course de 12 secondes jusqu’à la ligne de départ pour se préparer à tout recommencer, eh bien, 4 fois de plus.

La ville elle-même offre beaucoup aux amateurs de courses de bateaux et aux touristes, surtout tout au long de l’été.  Nous avons la chance d’avoir un magnifique bord de l’eau et de nombreuses îles que les plaisanciers apprécient chaque été. Il y a de nombreux magasins locaux et restaurants à distance de marche du site de courses. Le Keystorm est certainement un ami pour de nombreux coureurs du monde entier après une dure journée de course. ☺

La saison 2022 offre une sensation particulière, un certain retour à la normale où nous pouvons tous reprendre la compétition, regarder de la musique en personne, profiter de la nourriture de plusieurs de nos vendeurs sur place, ou simplement un cocktail pendant que vous assistez à un spectacle avec des amis. La Zone pour les enfants sur place sera la meilleure que nous ayons vue sur notre circuit, entrée gratuite pour tous les moins de 12 ans avec châteaux gonflables, maquillage, jeux et séances de danse. Ce sera la meilleure année à ce jour. Venez nous voir à Brockville du 1er au 3 juillet.  Ce sera l’événement de l’été dans la ville. Pour ma part, j’ai hâte de vous voir tous dans votre tenue de course ou aux concerts avec une bière à la main.

Steve Armstrong 1000 Island Regatta

Laisser un commentaire

Scroll to top