0

La classe Pro Hydro voit le jour.

Crédit photo : HRL

Il y a quelques semaines déjà, la HRL annonçait la création d’une nouvelle classe.  En gros, nous annoncions que ce serait une classe qui se placerait entre les Hydro350 et la classe Grand Prix.  Beaucoup ont vu le retour de la classe 7 Litres, ou du Grand National Hydro.

Dans les faits, ces gens n’étaient pas trop loin de la réalité.  Effectivement, la base de travail pour cette classe est grandement inspirée de la classe qui a connu ses heures de gloire dans les années 80 et 90.

Il y a quelques mois, on nous a fait une présentation dans le but de nous «vendre» le projet.  C’est suite à cette rencontre que la HRL a décidé de pousser ce projet et un comité de développement de la classe a été formé.

Dans un premier temps, nous avons établi les barèmes qui allaient dicter les grandes lignes de la nouvelle classe.  Nous visions un poids, les chevaux vapeurs et aussi un budget qui se situerait à peu près à mi-chemin entre nos deux classes existantes (H350 et GP).  Il a donc été déterminé que la largeur du tunnel des bateaux serait de 72 pouces, le poids de 2400 livres et que le moteur développerait entre 800 et 850 HP.

À partir du moment où nous avions déterminé les grandes lignes, il fallait maintenant trouver un bateau pour faire la saison 2022.  Comme il était trop tard pour commander un bateau neuf, nous avons commencé à regarder les options parmi les bateaux existants.  Bien entendu, ce bateau devait respecter la largeur du tunnel et le poids choisi, mais ce bateau devait obligatoirement respecter nos critères de sécurité déterminés par la commission de sécurité.  Disons que ça enlevait plusieurs options.

C’est alors que le contact a été fait avec Jerry Hopp dans la région de Seattle.  Le bateau disponible était le GP-18 qui avait été originalement construit au début des années 2000 pour la classe Unlimited Lights, classe qui n’existe plus aujourd’hui.  Comme Mr. Hopp participe activement au circuit Grand Prix America aux États-Unis, la possibilité d’échanger une coque Grand Prix que nous avions à nos ateliers contre celle de Mr. Hopp, qui respectait parfaitement nos critères, est devenu la meilleure option pour nous.

Après avoir négocié certains détails concernant les pièces venant avec chaque bateau, la transaction a été conclue et les deux parties ont fait les arrangements pour se rencontrer à mi-chemin et ainsi compléter l’échange.

Entretemps, il fallait également trouver une équipe pour opérer notre bateau expérimental en 2022.  Quelques équipes ont manifesté leur intérêt à participer au projet et après consultation et une bonne présentation de l’équipe choisie, c’est celle Marc Lalonde qui a été désignée pour faire les essais au courant de l’été.  Marc est un jeune pilote prometteur, passionné, déterminé à monter les échelons dans la HRL et il a été un choix unanime du comité.

J’imagine qu’après vous avoir dit tout ça, vous voudrez certainement savoir quel moteur propulsera ce bateau.  Après multiples rencontres téléphoniques et zoom de la part du comité technique, il a été déterminé qu’un moteur 511 pouces cube à carburateur était le meilleur choix.

Je vais volontairement rester vague sur les éléments du nouveau moteur.  Vous comprendrez que c’est notre premier moteur et que 2022 sera une saison d’essais.  Je pourrais vous donner un paquet de spécifications, mais rien n’est coulé dans le béton en ce moment.  Nous aurons un moteur en 2022, mais rien n’indique qu’il sera identique en 2023.  N’oubliez pas que nous sommes en développement.

Toutefois, je peux vous dire que le but est de faire un moteur avec des spécifications bien précises, des numéros de pièces déterminés, facile à inspecter.  Nous voulons garder le coût raisonnable et assurer une parité entre les participants.

La prochaine étape était de trouver un nom à cette nouvelle classe.  Je pourrais vous faire une liste interminable d’idées que nous avons mises sur la table.  Pendant quelques mois, plusieurs courriels se sont échangés.  Un gros « brainstorm ».  Étant une réalité incontournable pour la HRL, nous devions trouver un nom qui faisait du sens autant en anglais qu’en français.  Plusieurs idées ont donc été rayées du tableau.  Finalement, le nom Pro Hydro s’est avéré le choix du comité au terme de la dernière séance de discussion à ce sujet.

Traditionnellement, dans les courses d’hydroplane, le numéro du bateau est toujours précédé d’une lettre.  Nos 2.5 Litres portent la lettre S, les Formules 2500 ont le F, le H pour les Hydro350, JS pour les Jersey Speed Skiff et GP pour les Grand Prix.  Pour la classe Pro Hydro, la lettre V a été choisie.  Pourquoi « V »?  C’est tout simplement un clin d’oeil à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, la mecque des courses hydroplanes.

Notre objectif ultime pour la classe Pro Hydro est d’avoir un premier championnat officiel en 2024, comprenant au moins 5 embarcations pour débuter.  Éventuellement, le but serait d’en avoir 12 à 15.  C’est d’ailleurs dans cette optique que nous sommes présentement en pourparlers pour faire l’acquisition d’une deuxième coque en vue de l’été 2022.

Entretemps, le premier Pro Hydro de l’histoire de la HRL, le V-751 est présentement aux ateliers de Bert Henderson pour faire quelques réparations et si tout va bien et qu’aucun imprévu se présente, nous espérons tous voir Marc Lalonde au volant de son nouveau bolide lors des régates de Beauharnois.

Laisser un commentaire

Scroll to top