À Cornwall,rien d’inquiétant pour venir troubler la soirée.

Crédit photo : Daniel Mailhot

Dernière soirée du Fall Showdown à Cornwall

À ma dernière sortie de l’année, j’ai été bien comblé du spectacle d’hier. Une température parfaite pour courser, malgré la petite quantité d’averse qui est tombée sur le circuit ontarien, mais rien d’inquiétant pour venir troubler la soirée. Pour continuer, plus de 167 voitures présentes. C’est  assez incroyable de voir un peloton de voitures stationnées dans le stationnement des spectateurs et de VR, c’était déstabilisant de voir le Cornwall Motor Speedway aussi rempli. Pour finir, la condition était très belle et, personnellement, je trouve que le spectacle était à son meilleur. En conclusion, la piste est vite devenue sèche. Assurément, deux  belles soirées de courses et le nombre de voitures présentes pour les deux veillées est la cause de cette condition.

Quelques imprévus dans les qualifications, mais rien de majeur.

Comme entrée en matière, les Vintages commençaient la soirée avec leurs qualifications, sincèrement je veux les avoir au Québec. C’est tellement différent à voir et ça a du moteur ces petites bêtes, on reste assez estomaqué à les voir rouler et ça été mon cas. En somme, trois excellentes qualifications avec certaines bagarres. Un excellent peloton avec plus 20 voitures.

Suite à cette qualification, les Street Stocks étaient en primeur, quelques neutralisations, entre autre le numéro 11 vire le numéro 23 intentionnellement, assez comique disons. Suite à cet évènement, tout s’est déroulé comme prévu.  Ceux-ci étaient près de 20 pilotes, excellent peloton pour cette classe.

Ensuite, au tour des Lightning Sprint à faire leur apparition, le 4x a attiré l’attention, c’était le champion Modlite qui était dans la voiture, Keven Boucher-Carrier, allons-nous le voir en 2022 dans cette classe ? Le temps nous le dira. Enfin, dans les qualifications, tout se déroule à merveille, aucune neutralisation. Eric Sundbourg et Xavier Lauzon ont été les vainqueurs de leurs qualifications respectives. Pour finir,  17 voitures étaient présentes.

Pour continuer, au tour de la grande classe maîtresse à faire son apparition. Honnêtement, des qualifications très ennuyeuses, avec une piste si sèche que les gars devaient rouler le bas l’entièreté des qualifications. Par contre, dans la troisième qualification, Even Racine est sorti de nulle part. Après avoir parti dans le milieu de peloton avec son oncle, Steve Bernard, ils ont surpris tous les pilotes en étant capable de rouler le haut du circuit. Finalement, Racine réussit à remporter sa qualification et Steve a fini  3e. Pour conclure, un début de soirée inquiétant pour David Hébert qui avait une fuite d’huile en temps chronométré, et celui-ci a reçu le drapeau noir, mais son équipe a fait vite dans les puits pour qu’il puisse mettre un temps sur le tableau. Mission accomplie pour le One de Hébert qui remporte la quatrième qualification. Les deux autres vainqueurs des qualifications furent Kyle Digwall et Michaël Parent. Un peloton de plus de 45 voitures, hier soir.

Pour finir les qualifications, les Sportsman étaient en action. Énormément d’action dans cette catégorie, plus de 6 séances de qualifications sont nécessaires, je vous le dis, les pilotes ne laissent pas un pouce, une soirée haute en émotion s’annonçait dans cette classe. Dans la qualification 1, peu d’évènement, victoire de Cédric Gauvreau et Tristan Ladouceur réussit, encore une fois, à se qualifier dans la grande finale. Nous voilà dans la deuxième qualification, oh que les esprits se sont échauffés entre Aryane Imbeault et Junior Mailhot, en fait, dans la courbe numéro 3, Moise Pagé, Mailhot et Imbeault sont trois de large, mais Mailhot était très agressif et il heurta la voiture d’Aryane de plein fouet. Ce n’est pas la première fois qu’on voit le pilote du 101, Junior Mailhot être aussi agressif. Suite à ça, un jaune est tombé, Mailhot fut pénalisé de deux places. Au dernier tour, Aryane allait passer le pilote originaire de Princeville, mais non, celui-ci ferma la porte en frappa l’essieu avant de la jeune femme. Oh que celle-ci était fâchée, elle donna deux coups à Mailhot à la fin et la direction de Cornwall l’a pénalisée au fond de grille pour sa consolation. Samuel Charland est venu remporter la qualification. Les autres vainqueurs des qualifications furent Bobby Herrington, Cody McPherson, Eric Loyer et Brad Rouse. Un énorme peloton de 65 voitures en cette dernière soirée.

Des finales excitantes jusqu’à la fin dans toutes classes confondues

C’était au Vintage de partir la première finale, sincèrement, très belle finale avec peu de neutralisation avec une excellente bagarre entre le deuxième et le troisième dans la course. Malheureusement, je n’ai pas de connaissance des noms dans cette classe, mais ça été une belle finale de 20 tours.

Au tour des Street Stocks, c’était terrible ! De base, je ne suis pas un grand fan de cette classe, mais je m’y laisse séduire pour ce que ces voitures peuvent nous donner, par contre, hier soir ce n’était pas le cas et loin de là. Énormément de jaunes, très difficile d’obtenir un rythme, c’était une course très longue à compléter. Assurément, une condition comme on a eu hier n’était pas appropriée car plusieurs  perdaient le contrôle. Malheureusement, je ne connais pas les noms de cette série, mais le vainqueur a dominé sa finale de 25 tours et de loin.

Nous voilà à la finale des Lightning Sprint, excellente finale en perspective, la finale s’est passée très rapidement, avec seulement une neutralisation, cela n’a pas empêché Jordan Poirier, dans la voiture #16 de Sundbourg, de dominer la course, mais, vers la fin, Jean Christophe-Bolduc est venu très proche de Poirier, il aurait pu surprendre Jordan avec 2-3 tours de plus. Au podium, Yannick Poirier est venu prendre la troisième position derrière Bolduc et Jordan Poirier. À noter, une excellente performance de Keven Boucher-Carrier à sa première sortie qui va finir 8e sur 17 voitures. Ainsi, Tomy Moreau remporte le championnat Lightning Sprint et Stéphane St-Laurent remporte le championnat Bus Line 417.

Les Last Chance Showdown se sont bien déroulés dans la catégorie Modifié et Sportsman.

Après la longue intermission, c’était à la finale des non-qualifiés en Sportsman pour 20 tours. Quelques accrochages survenus, mais rien de plus. Enfin, Manuel Piette est venu remporter la finale. Une belle pensée de l’organisation de Cornwall de faire courir une finale pour les voitures qui ne se sont pas qualifiées

Au tour de la finale Modifié 125 tours

Une finale qui s’annonçait excellente avec une condition de  piste très sèche, Kyle Digwall était à l’honneur sur la pôle aux abords de Steve Bernier. Au départ, Digwall prit les devants rapidement dans la course devant Bernier, mais soudainement un véhicule causa une neutralisation vers le 15e tour. C’est à la relance que Bernier reprit les devants et, derrière, ça brassait surtout entre Alex Therrien et Michaël Parent, c’était coude à coude entre le 25p et le 39x. En avant, les meneurs étaient coincés derrière des retardataires, une bagarre à quatre s’imposa, c’était magnifique à voir aller les pilotes qui se faufilaient entre les voitures de fond de peloton. Avec une condition de piste très sèche et avec beaucoup de rubber, les retardataires sont très difficiles à passer, mais Corey Wheeler n’avait aucun problème à s’imposer, celui-ci était parti près de la 15e position et en 40 tours, il était déjà rendu à l’avant. En fait, vers le 60e tour, le haut n’était plus performant comme il était et les meneurs roulaient le bas du circuit et c’est soudain qu’on voit Alan Therrien sortir de nulle part, et passer 4-5 pilotes pour être en 3e position. Il réussit à dépasser Digwall qui l’embêtait  pour s’emparer de la deuxième position. J’y croyais qu’il pouvait aller chercher la victoire, mais ce fut trop peu trop tard pour le Victoriavillois. Par contre, derrière lui, Chris Raabe était assurément le plus rapide du circuit vers la fin mais il dut s’emparer de la troisième place du podium. En avant, Corey Wheeler fait cavalier seul après avoir pris la tête, on remarque bien le champion 2021 de Cornwall, un excellent pilote sur le circuit Ontarien. Quelques frustrations  entre Parent et Alex Therrien, ça donnait des coups de volant pour démontrer leurs frustrations. Chris Herbision a été très agressif durant tout le programme, il a brassé quelques pilotes en qualification et il a mis fin à la finale d’Alex Therrien, en plus, avec son agressivité. En somme, très bonne fin de semaine pour Alan Therrien, mais décevante pour Yan Bilodeau qui a connu beaucoup d’embûches en fin de semaine et de piètres résultats avec la voiture Paillé. Sachant le talent de Bilodeau, celui-ci aurait pu viser la victoire, je n’ai aucun doute. Pour finir, très belle prestation dans la finale de dimanche de Danny O’Brien qui réussit à terminer en 7e place après être parti au fond du peloton. Sur ce, un très beau weekend de courses pour les Modifiés avec un succès du pilote Corey Wheeler qui remporte le Championnat Fat Less et le Fall Showdown.

Pour finir, Alan Therrien m’a marqué durant son entrevue, celui-ci disait que : « Avant la course, je n’avais  plus de tires, je courais dans les puits pour me trouver un ‘’tire’’.Merci à Junior Mailhot qui m’a vendu un de ses tires » 

Au tour des Sportsmans, pour une finale de 50 tours.

Dernière finale de la saison au Cornwall Motor Speedway et ce sont les Sportsman qui vont clôturer la saison 2021. Gilles Godard était sur la pôle pour lancer la finale. Rapidement, il perdit la position car Cody McPherson et William Racine se livraient une excellente bagarre en avant. La piste était difficile à passer et lorsque McPherson est arrivé dans les retardataires, oh que ça été corsé de s’en défaire, un 4 de large était en face du meneur et les poursuivants avaient réussi à rattraper McPherson.  Avec la circulation, Racine se fit coincer par le meneur tellement que l’espace était limité. Heureusement pour le meneur, une neutralisation vient calmer les choses. Suite au contact, Racine n’avait pas la voiture dominante qu’il avait en début de la finale. Ryan Stabler, parti de la 10e position, est venu s’emparer de la deuxième position. Au 42e tour, neutralisation sur le circuit, suite à cette neutralisation, 4 neutralisations ont été déployées par un accident majeur, un faux départ et deux accidents mineurs. C’était assez long, et le directeur de course prenait beaucoup de temps à déployer le vert, c’était interminable.  Heureusement , à la fin, tout se déroula sans incident et McPherson vient chercher sa deuxième victoire en deux soirs devant Ryan Stabler et Samuel Charland qui ont surpris Racine au large. Une finale qui a été compliquée à compléter, mais le spectacle a été au rendez-vous, assurément. Ainsi Ryan Stabler vient chercher le championnat Race for the Cure et Cody McPherson le championnat Fall Showdown. J’aimerais porter une mention honorable à  Iceman, qui vient terminer en 9e position sur 65 voitures, une belle performance.

Mot de la fin

Finalement, un succès pour la famille Lavergne qui a organisé cet évènement pour récompenser  les Canadiens qui ne pouvaient pas aller à Oswego. En fait, on ne peut nier qu’on est très proche de la fin de la saison de la terre battue au Canada, seulement une dernière fin de semaine à Brockville, mais pour plusieurs Québécois, c’est la fin. Mais pas pour nous ! Soyez-pas inquiet 360Nitro.tv est là pour rester  et on va rester actif cet hiver. Sur ce, maintenant place à la saison morte, on se revoit à l’année prochaine ou sur nos simulateurs.

Laisser un commentaire

Scroll to top