Abandon et podium à Nola pour Thomas Nepveu

Crédit photo : On Track Promotion

Thomas Nepveu a connu une semaine intense après une superbe finale toute en attaque dimanche dernier en série ROK Cup USA. Après deux journées d’essais en série USF2000 au Barber Motorsport Park situé près de Talladega (Alabama) lundi et mardi, Thomas Nepveu retourne ensuite vers le sud pour les deux premières rondes de la série SKUSA Winternationals (Superkart! USA – classe X30 Senior), courues au NOLA Motorsports Park (New Orleans, LA). Après avoir été forcé à l’abandon lors de la première course du samedi, Thomas Nepveu et l’équipe ont terminé sur la troisième marche du podium dimanche.

Thomas Nepveu et son équipe PSL Karting y retrouvent le tracé de kart qu’ils connaissent bien, avec ses 17 virages étendus sur 0,95 mille. Le tracé combine un long droit avec une suite de virages plus lents qui forcent l’équipe à prendre une décision pivotale au niveau du rapport fixe de la chaîne d’entraînement final : trop court et on perd du temps sur le long droit, ou trop long et on perd en accélération à la sortie des virages serrés.

Résumé du week-end selon Thomas Nepveu (extraits)

Ronde 1 – Samedi 27 mars

Après cinq courtes sessions d’essais, Thomas Nepveu et l’équipe retrouvent l’efficacité du pilotage de ce dernier, sans pour autant avoir su recouvrer le manque de vitesse de la machine qui coûte cher au niveau des résultats. Thomas Nepveu se retrouve encore à quelques 0,3 sec. des pilotes les plus rapides, ce qui complique son travail pour le reste du week-end. 

Parti 22e pour la demi-finale, Thomas Nepveu perd 9 secondes dans l’incident du cinquième tour et revient ensuite de la 31e place après l’événement. Il se bat ensuite pour revenir de la 28e place, à 11 secondes du meneur, après l’incident jusqu’à la 18e place à l’arrivée, et encore à 11 secondes du vainqueur. C’est dire que Thomas Nepveu a piloté les 5 derniers tours de la course dans les mêmes temps que le meneur et éventuel vainqueur – tout un exploit de la part du pilote dans la circulation intense en fond de peloton. Après la course, les officiels découvrent que le pare-chocs est déformé et ajoutent 3 secs au temps total de Thomas Nepveu pour la course, ce qui le place à la 19e place aux résultats officiels.

« En demi-finale, j’ai subi un incident après un bon départ et avoir gagné deux positions dans les quatre premiers tours. J’ai frappé un kart en essayant de le dépasser alors que le pilote ferme la porte. Après la course, les officiels ont ajouté 3 sec. à mon temps total pour la course suite à une pénalité. En revanche, j’ai bien roulé et tiré le maximum du kart jusqu’à la fin de la course, » explique Thomas Nepveu motivé pour la finale.

« En finale, je prends un bon départ de la 17e place et dépasse des gens jusqu’à la 15e place au 5e tour. Je suis alors impliqué dans un incident où la responsabilité est partagée 50-50. Je me retrouve contre un mur de protection et forcé à l’abandon avec un kart endommagé, » de conclure un pilote déçu de la tournure de la ronde 1 du week-end.

Ronde 2 – Dimanche 28 mars

La préparation pour dimanche a plutôt débuté samedi soir lorsque l’équipe a dû refaire le kart endommagé de bout en bout à partir d’un châssis et d’un essieu arrière neufs, puis remettant les réglages d’avant l’incident. La journée débute avec un bris du câble d’accélérateur qui empêche Thomas Nepveu de prendre part à la période de chauffe du matin.

Thomas Nepveu doit alors se qualifier sans avoir roulé sur le kart complètement refait et se qualifie 3e, fin prêt, pour la demi-finale. Parti de la deuxième ligne, il termine 5e après un sans-faute à sa première sortie du week-end sur une piste détrempée. Ce résultat vient confirmer la santé renouvelée du kart no.324. 

Troisième sur la grille de départ de la finale de 20 tours, Thomas Nepveu défend sa position avec succès, avant que la pluie ne vienne interrompre les activités. À la reprise de la course, il se bat pour la première place avant tomber quatrième en fin de course et revenir 3e à la tombée du drapeau à damier. Toute une course pour coiffer un week-end de retour aux avant-postes.

« Nous avons changé le « tube » complet (le châssis) samedi soir en plus de l’essieu arrière. Nous avons fait quelques changements, mais sommes revenus à notre base. J’ai pris la pole au début de la qualification et j’avais un bon kart pour la demi-finale.

En finale, la météo était douteuse et les officiels ont décidé de lancer la course normalement, et nous sous sommes partis sur des slicks. Après quelques tours nous étions un groupe de trois à l’avant lorsqu’il a commencé à pleuvoir plus fort et nous arrivions à un virage rapide avec un extérieur en peinture. Je me suis ramassé dans le mur, incapable de continuer et la course est alors arrêtée, car tout le monde se plantait. Les officiels ont décidé de faire un « Full restart » selon la qualification donc je suis reparti 3après 45 minutes de réparations, encore sous la pluie et sur des pneus de pluie, mais sans avoir pu changer les réglages pour la pluie, comme la courroie. Je suis content de cette très bonne journée, » conclut le pilote très heureux du retour à la compétitivité.   

Prochaines épreuves :

USF2000 :

Karting :

  • SKUSA Spring Nationals – classe X30 Senior – du 22 au 23 mai – au Utah Motorsports Campus

Championnats de karting

Participer à plusieurs championnats représente pour Thomas Nepveu un total prévu de 23 évènements professionnels (13 en karting et 10 en USF2000). Chacun des week-ends est composé d’essais, de qualifications et d’une ou deux courses finales selon la série. Le temps important passé en piste, en plus des heures sur simulateurs, accélèrera la vitesse d’apprentissage et l’accumulation d’expérience à haut niveau pour Thomas Nepveu.

Premier pilote chez PSL Karting, Thomas Nepveu bénéficie du plein appui de cette équipe de tête et de son directeur technique Coy Arbour, à bord de sa machine BirelART en catégorie Senior ROK, la plus relevée en série ROK Cup USA. Comme partout ailleurs, les courses dans cette classe offrent toujours un spectacle apprécié par tout le monde.

Laisser un commentaire

Scroll to top