0

Un doublé pour l’équipe de course ONE -1

Crédit photo : Daniel Mailhot

C’était la canicule du RPM

En ce vendredi soir, l’autodrome Granby fut mise à part pour laisser place au Short Track spectaculaire de St-Marcel. C’était une soirée unique avec une température digne d’une canicule. Pour être honnête, jamais je n’aurais imaginé être en pantalon court et t-shirt pour assister à une course de mi-mai. Bref, nous avions une belle température pour lancer les hostilités pour la première soirée du RPM avec les premiers points pour le championnat.

Les infos rapides de la soirée !

À vrai dire, j’ai été très déçu des pelotons de voitures pour chaque catégorie. Voici les nombres exacts de voitures présentes dans les puits ; En Modifié-23 voitures, en Sportsman-20 voitures, en Sport Compact-7 voitures et en Minimod-9 voitures. Depuis les deux programmes à St-Marcel, il y a une certaine tendance à cet endroit, les pilotes sont moins présents à cette piste. Durant la série Superstar, aux pistes de Drummondville et Granby, près de 50 voitures étaient présentes et au RPM, c’était 29 pilotes présents. Je ne pourrais vous dire la cause, mais ça peut être causé par la pénurie des pneus, le prix du gaz et la configuration petite du circuit. Bref, pour les pilotes qui veulent diminuer leurs nombres de courses, la première piste que je couperais serait le RPM, sans aucun doute.

Pour finir, la configuration du circuit était nettement meilleure que la semaine dernière, avec peu de trous et une piste peu adhérente. Toutefois, pour le niveau spectacle, le rubber s’est installé durant la finale #1 des Modifiés. Cela a, malheureusement, donné une course de train mais, pour les pilotes, c’était une belle condition de piste pour les voitures.

La soirée de course !

Pour les times trial, oh que la vibration des moteurs 358 m’a donné des frissons, une pure mélodie pour nos oreilles. Chez les Mod, Steve Bernier a fait le meilleur temps de la session avec un temps de 13.664. Pour les qualifications, la seule catégorie qui s’est démarquée est les sports compacts. Une belle bagarre entre Alexis Charbonneau, Dominik Blais et Jonathan Davignon, la seule épreuve qualificative où il y a eu des manœuvres de dépassement. Bref, des qualifications sans histoire.

Finale Minimod

Une finale de 20 tours était programmée pour ce soir. Une finale qui s’est déroulée très rapidement. Yves Morin a eu une facilité d’aller chercher la victoire devant Patrick Lapolice et Jonathan Lapolice. Aussi, un incident est survenu à mi-course avec le bolide #96 de Pascal Bissonette qui frappa durement le mur.

Finale #1 Modifié

Une finale qui s’est déroulée dans un train d’enfer, seulement deux neutralisations durant les 30 tours. David Hébert a signalé sa présence clairement pour cette saison en dominant cette finale complètement. Durant un instant, Steve Bernier était venu aux cotés du ONE, mais le technicien s’est échappé des mains de Bernier pour venir remporter cette première finale devant Steve Bernier et Martin Pelletier. Parlons de l’excellente performance de nos jeunes soient Even Racine qui bataillait fortement pour la dernière marche du podium avec Martin Pelletier et Mathieu Desjardins, mais le Wildcat termine 4e. Un excellent résultat pour le pilote Granbyen ! Pour compléter, Félix Roy qui est dans ses débuts Modifiés avec 3 courses d’expérience sous la cravate, termine 6e dans cette finale. Pour la première course, étant régulier de la classe, Hollywood montre son talent de pilote très rapidement avec des dépassements dignes d’un vétéran. Bref, ces jeunes ont démontré beaucoup de ténacité dans cette finale.

Finale #2 Modifié

Une inversion est survenue pour les pilotes Top 12 qui se retrouvent à l’arrière du peloton. Notamment, François Bellemare est sur la pole pour la finale de 30 tours.  Dès le départ, Mario Clair vole la position à Bellemare et l’expérience de Clair, sur une piste sèche avec du rubber, l’a nettement aidé, puisqu’il ne fut pas menacé de la course. Encore une fois, Steve Bernier fit une remontée remarquable après être parti vers le mi-peloton. Sachez que les dépassements étaient très durs à effectuer, car le bas du circuit était très rapide. Cependant, Steve réussit tout de même à dépasser les autres pilotes par l’extérieur et vient terminer sa finale très proche du Rocket. De plus, grâce à cette inversion, cela donne l’occasion à Alex Therrien de partir en avant et son bagage sur les pistes sèches l’a aidé définitivement, parce qu’il réussit à terminer sur la troisième marche du podium. Durant la première finale, j’ai vanté les mérites des jeunes, mais lors de la deuxième finale, la vieillesse vient se placer haut dans les résultats. Parlons de Claude Brouillard, qui fit ses tours en étant concis dans ses manœuvres en restant patient durant ses 30 tours et réussit à compléter cette dernière finale. Toutefois, certaines malchances survenaient pour des pilotes y compris Félix Roy qui a eu des difficultés dans cette finale en frappant le mur solidement et Sébastien Gougeon qui a eu des problèmes mécaniques.

Finale Sportsman

Une finale 30 tours qui fut la plus mouvementée de la soirée. Dans cette finale, rapidement la voiture de Samuel Charland a un problème mécanique, son U Bolt de driveshaft a brisé.  Malgré ce féroce compétiteur forcé à l’abandon, M. William Racine a dominé cette finale sans opposition nette, durant toutes les relances, celui-ci s’imposa une avance d’une 1.5 sec- 2.5 sec. Il vient chercher la victoire aisément devant Karl Letendre qui vient surprendre les gens avec sa deuxième position, il a trimé dur pour obtenir cette position face à Antoine Parent qui termine 3e. J’aimerais spécifier l’excellente performance de Gorden Clair et Donovan Lussier qui complètent respectivement cette finale 4e et 5e. Bref, un top 5 de jeunes. Aussi, le seul drapeau rouge de la soirée fut employé dans cette finale avec l’accident qui implique Gougeon-Beaumier-Piette et Poliquin. En définitive, il y avait 19 voitures au départ et seulement 12 voitures ont croisé la ligne d’arrivée.

Finale Sport Compact

Une finale de 25 tours où il y avait lutte seulement entre deux pilotes, soient Dominik Blais et Alexis Charbonneau. Les deux pilotes ont été côte à côte durant une dizaine de tours, ils ont assuré le spectacle pour cette finale sans aucun doute. Toutefois, seulement 3 pilotes viennent compléter la finale, soient le vainqueur Alexis Charbonneau, Patrick Deliste et pour fermer la marche du podium, Dominik Blais qui endommagea sa voiture au dernier tour, suite à un contact accidentel avec le #49.

Conclusion

Pour finir, une belle soirée passée avec une grande foule présente dans les estrades, pour un vendredi soir. Les spectateurs ont répondu à l’appel pour le retour des Modifiés depuis cet hiver. Bref, prochain rendez-vous le 14 mai à Drummondville, pour un 40 tours Modifiés.

Aurons-nous un meilleur peloton qu’au RPM ? Je l’espère !

Voici le résultats complet en cliquant ici

Laisser un commentaire

Scroll to top