C’est vert au RPM Speedway.

Crédit photo : Daniel Mailhot

Après plus de deux ans d’attente, on avait enfin le droit d’y accueillir des spectateurs au « Short Track spectaculaire ». C’était une foule de passionnés des courses qui revigorait l’espoir et la joie, c’était sur cette ambiance festive qu’on lançait le programme avec, en primeur, la finale 50 tours des Modifiés. Les qualifications se passèrent sans ambiguïté, un peu d’accrochages dans certaines qualifications, dont JF-Corriveau qui s’est retrouvé les quatre roues en l’air, après avoir échappé la voiture dans la courbe numéro 1, et Mathieu Desjardins qui l’a frappé de plein fouet. Un même type d’accrochage s’est produit dans une qualif des Lightning Sprint, mais l’important c’est que les pilotes s’en sont sortis indemnes.

Finale Sport Compact 

Une finale qui s’est jouée coude à coude l’entièreté des 25 tours. On se rentrait dans la portière pour passer, la tension était très haute entre certains pilotes. Dominik Blais, Jean-Philippe Guay ainsi que Kevin Morin étaient tous en dispute pour la troisième position. Comme j’ai cité plus haut, la compétition est relevée, les gars ne laissent pas un pouce, c’était des bagarres très excitantes à voir et personne n’a fini dans le mur, ou accidenté, par ce type de bagarres. Des rivalités commencent à s’y faire voir. Enfin, Alexis Charbonneau réussit encore de devancer ses adversaires pour conquérir une autre victoire à son palmarès cette année.

Finale Slingshot JR-Senior

C’était une finale de 20 tours qui s’y lançait ! Les Slingshot JR-Senior étaient, en même temps, pour courir leur finale sur la grande piste et non la petite au milieu du circuit. En résumé, cela fut très difficile d’y prendre un rythme dans ces deux finales, énormément de jaunes, beaucoup d’accrochages, c’était une course très longue à compléter. Enfin, les deux vainqueurs furent Sabrina Blanchet en Senior et Loïk Messier en junior. À revoir si on va continuer à faire courser ces types de bolides sur le grand circuit suite à cette finale très difficile.

Finale Modifiés

L’intermission passée, c’est au tour des Modifiés 358 de compléter leur finale. Avec un peloton plus petit qu’à l’habitude, 23 voitures prenaient le départ. Claude Brouillard était l’heureux élu en partant sur le pôle position au côté de David Hébert pour y entreprendre le départ. C’est parti. Les hostilités sont lancées, dès le premier tour, les luttes sont féroces, mais dans la courbe numéro quatre, Claude est incapable d’éviter le mur, la voiture est finie et déjà le meneur rentra aux  puits. La finale avança bien, plusieurs bris mécaniques arrivèrent pour plusieurs pilotes. Mario Clair, son moteur sauta, Paul St-Sauveur, Alex et Alan Therrien ont connu, eux aussi, des problèmes mécaniques. Malgré ces inconvénients, la course était à son plus fort en avant du peloton, Steve Bernard était à la chasse d’Hébert et Gougeon tenait la troisième position. Un problème d’interrupteur s’imposa sur la voiture 44 de Sébastien Gougeon, ce qui le força à repartir en arrière du peloton. À la relance, Bernard surprend Hébert en se positionnant en haut de lui, David ne se laissa pas impressionner par cette manœuvre et il lui fit une « slidejob « téméraire dans la courbe numéro 1, Bernard mit les freins, malgré cette tentative, ça s’est touché. Ensuite, Hébert domina la course, en remportant la victoire devant Mathieu Desjardins qui partit de loin et réussit à aller chercher une deuxième position et Steve Bernier qui surprit Bernard à la toute fin. Une très belle finale en général, ce sera très intéressant de voir la rivalité Bernard-Hébert aux prochains programmes de courses, ce sera un rendez-vous, assurément !

Finale Sportsman

Une finale de 30 tours était lancée au RPM. Dès le départ, un accident majeur se produisit et nous avons  vu Karl  Letendre faire des tonneaux et tomber à la renverse. Donovan Lussier  abandonna aussi suite à des dommages à sa voiture. La finale était relancée, Kaven Poliquin, Samuel Charland et William Racine étaient le top 3, à ce moment, mais il y a eu plusieurs jaunes.  On avait beaucoup de misère à prendre un rythme du côté des Sportsman car il y a eu beaucoup d’accrochages ou des problèmes de mécanique. On pouvait même comparer cette finale à une course Iracing, tellement il y avait des interruptions. Malgré ça, Racine réussit à surprendre Charland et Poliquin par l’extérieur, celui-ci était intouchable, après cette manœuvre. Charland le suivait de très près mais c’est à une relance que celui-ci fit un faux départ et Sam se fit pénaliser de deux positions, mais mon questionnement est celui-ci : Pourquoi on a laissé aller si c’était un faux départ et qu’à l’autre jaune, c’est là qu’on le pénalise de deux positions et ce, sans avertissement ? Assez spécial. Après plus de 45 minutes, la finale se concrétise, Racine l’emporte devant Poliquin et Yannick Ledoux. Encore une fois, les bagarres sont très intenses dans cette catégorie.

Finales Lightning Sprints

Une finale de 25 tours était lancée. Stéphane St-Laurent était sur le pôle, il était très rapide, il était poursuivi par Alex Therrien ,qui faisait  un retour dans cette classe, et Yannick Poirier qui était  troisième. C’est au 11e tour que le 740 de Benjamin Malo rentra dans le mur et Poirier, sur le jaune, eut des problèmes mécaniques et sa soirée devait se terminer sur cette note. À la relance, Therrien surprit St-Laurent pour ainsi se sauver avec la victoire derrière Jean-Christophe Bolduc et Stéphane St-Laurent, une finale qui s’est très bien déroulée pour conclure le programme d’ouverture au RPM.

Conditions pistes difficiles

La condition de piste, en tant que spectateur, avait l’air entièrement correcte, mais sur la piste beaucoup de voitures brisaient, sans contact,. Je n’ai aucune idée ce qui causait ces incidents, mais ça va être fort bien intéressant de voir si, au prochain programme, la condition sera favorable pour la mécanique des voitures mais, hier soir, la piste était sur du glissant avec peu de trous, donc c’est assez mystérieux, pour ma part, les bris des voitures.

Spectateurs étaient au rendez-vous

Encore une fois, nous avons répondu au message, chers amateurs de courses. Nous avons été en grand nombre au RPM Speedway, alors merci à vous, le sport motorisé est en bonne voie avec ces types de foule. Au plaisir de vous revoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Scroll to top