Crédit photo : Don Simpson

Un retour inespéré pour Luke Whitteker!

Chroniques Don Simpson
Luke Whitteker fait son retour à la 49e édition de la saison de Brockville Speedway The english version here Avec beaucoup de voitures dans les puits, des estrades bondées et un beau temps, quoi de mieux pour débuter la 49e saison au Brockville Ontario Speedway. Pour Luke Whitteker, la première soirée de course au Brockville Speedway a également permis de tester son retour après un terrible accident de ski qui a nécessité une hospitalisation à quelques semaines avant le début de la saison des courses. Quelques jours avant la course, Luke a testé la voiture quelques heures après avoir reçu le feu vert des médecins pour revenir à une activité normale et se débarrasser de son corset orthopédique. Luke a constaté pendant les tests que sa blessure ne l'empêchait pas de conduire. L'équipe a continué de se préparer pour la première course de 50 tours de la série Ogilvie’s Triple Crown au BullRing. - Avec 25 Modifiés dans les puits, le travail de Luke a été fait avec défi pour la soirée de course. Crédit photo : Don Simpson Tout s’est bien passé pour l’équipe lors des temps chronométrés et qualifications, plaçant Luke en deuxième position pour le départ dans la finale. Pour l'épreuve principale, Whitteker affrontera 25 Modifiés 358 qui compétitionnent aussi pour la série triple couronne Ogilvie. Pour la finale, Luke Whitteker est sorti vainqueur d'une course très serrée. Au 40e tour, Luke a fait son chemin aux côtés du leader de la course Danny O'Brien, qui dominait jusque-là la course. Les deux pilotes ont couru les dix derniers tours côte à côte lorsque Luke, dans le 38 special, a pris l'avance dans le dernier tour pour aller chercher le drapeau à damier. Tout un accomplissement si vous considérez qu’il y a moins de quinze semaines, Luke était à l'hôpital avec cinq vertèbres fracturées, neuf côtes cassées, épaule cassée, omoplate, clavicule et un poumon perforé, dus à son accident de ski. Crédit photo : Don Simpson J'ai demandé à Luke ce qu’il pensait de sa course et de sa chance de courser, compte tenu de la gravité de son accident quelques semaines plus tôt. « Mon accident de ski s'est produit le 26 janvier et après l'opération, j'étais allongé dans mon lit. J'avais mes parents et Taya à côté de moi. À peu près la première chose que j'ai dite était « probablement que je ne pourrais plus courser, n'est-ce pas? » Je ne pensais vraiment pas que je récupérerais aussi vite. C’est juste fou. Des amis et la famille sont venus me rendre visite pour me remonter le moral et me donner de l'espoir. J'ai même eu la visite d’Yves Lafrance qui est venu plusieurs fois me voir pour parler de course et comparer les blessures. C'était une très bonne chose. » « Vers la mi-février, j'ai décidé que j'allais faire tout mon possible pour faire un retour. J'ai commencé à sortir et marcher cinq kilomètres par jour avec mon grand-père. J'étais assez limité avec mon dos, donc ce n'était pas un joli spectacle. Je continuais à me sentir mieux un peu plus chaque jour. Je me suis assis dans le garage et j'ai regardé les gars assembler la nouvelle voiture. Je n'étais pas sûr si je n'allais jamais plus la conduire, mais nous avons tout mis tout en œuvre pour que ce soit possible. » « La nuit dernière était un retour comme dans un livre de contes. C'est ce que vous lisez dans les romans de fiction ou dans les films. C'est un sentiment incroyable. Je ne serais pas ici pour continuer à courser si ce n'était pas du grand soutien de ma mère et de mon père, Taya, mes grands-parents, mon équipe, mes amis et ma famille. » Alors que Luke va courir principalement cette année sur son circuit du Brockville Ontario Speedway, mais pour quelques événements spéciaux, il a placé la barre haute pour atteindre ses objectifs et le reste du peloton des pilotes réguliers peuvent s’attendre à beaucoup de la part de ce jeune pilote talentueux. C'était vraiment un bon début de saison au Brockville Speedway et ce n'était que le premier des nombreuses courses prévues pour 2018. Pour Luke, c’est un soulagement sachant qu'il est toujours capable de faire le sport qu'il aime vraiment. Crédit photo : Don Simpson
Don Simpson
Chroniqueur/Photographe
360Nitro