Crédit photo : Instagram F1

Un clin d’œil à l’histoire !

Chroniques Marc "Enzo" Tessier
Grand Prix du Canada Un clin d’œil à l’histoire Oui ce Grand Prix s’annonçait excitant. Les deux RedBull devaient être plus performantes en début de course, mais la raison l’a emporté. Et quand on dit raison on ne dit pas passion, car ce ne fut pas la plus passionnante des courses. Ne serait-ce que pour la lutte au championnat. Vettel a dominé de bout en bout, 14 ans déjà que Ferrari n’avait pas gagné sur la piste de Montréal. Et pour faire un signe à l’histoire, quoi de mieux qu’une victoire d’une Ferrari en cette année de célébration du 40e anniversaire de la mythique victoire de Gilles sur le circuit qui porte désormais son nom. Et même son fils Jacques a mené la parade des pilotes au volant de la 312T3 de 1978. Excitation passagère au départ. Suite à l’accrochage entre Hartley et le pilote maison Stroll, je fus un témoin très privilégié de l’incident car j’en ai reçu des cailloux, malheureusement ou heureusement pour Stroll, son calvaire s’est terminé prématurément avec un banal incident de course. Les deux sont coupables, mais ça permet à Stroll d’en finir avec un autre week-end à oublier.

La course

Longue parade, longue comme une journée sans pain comme diraient les français. Bottas a tout essayé pour rattraper Vettel, mais une erreur de sa part lui fait perdre son rythme. Pour le reste, une belle succession avec quelques soubresauts d’intérêt au gré de la course mais sans plus. Crédit photo : Instagram F1 Ferrari et Vettel ont totalement dominé, ce qui replace Vettel un petit point devant Hamilton au championnat. La bonne nouvelle dans tout ça, malgré le spectacle ordinaire, c’est que maintenant six pilotes, trois équipes, Ferrari, Mercedes et Red Bull peuvent s’échanger les victoires à la régulière. Prochain Grand-Prix, France le 24 juin.