Crédit photo : Daniel Mailhot

Ce n’est pas Syracuse mais...

Super DIRT Week Martin Bélanger
Des nouvelles du Super DIRT Week Quelques sujets qui font jaser ici durant la semaine du Super DIRT Week à Oswego et qui risquent de faire jaser durant la saison morte…

Ce n’est pas Syracuse… mais…

En discutant avec beaucoup de gens ici à Oswego, la nostalgie semble toujours omniprésente concernant le Fairgrounds à Syracuse. C’est clair que ce ne sera jamais la même atmosphère, on travaille avec un terrain de 85 acres comparativement à 220 au Mile. Cependant, à voir la quantité de canettes vides et les histoires entendues, les gens semblent avoir du bon temps. La grosse différence contrairement à 2016, c'est que les conditions de pistes sont exemplaires, la piste est littéralement un tapis. Oui hier cela n’a pas donné le spectacle du siècle lors de la finale 358, mais 33 voitures sur 40 ont pu terminer la finale, c’est énorme si l’on compare à l’édition de l’an dernier. Les dirigeants de World Racing Group ont sûrement poussé quelques soupirs de soulagement en voyant ceci, la réponse au point de vue des inscriptions est quand même excellente avec plus de 230 voitures inscrites dans les 4 catégories. Avec les conditions de cette saison, on pourrait possiblement voir ce nombre augmenter en 2018. On peut déjà affirmer que l’événement sera de retour à Oswego en 2018, la ville déroule le tapis rouge pour World Racing Group, je ne crois pas que l’organisation recevait ce type de traitement dans les dernières années à Syracuse.

Les W-16 font jaser!

Crédit photo : Daniel Mailhot La performance des W-16 fait jaser ici à Oswego, 3 des 5 premiers avaient des voitures munies d’un W-16, Matt Sheppard, Brett Hearn et Tim Fuller. On essaye de vendre ce moteur en étant un moteur bon pour une 10e position, c’est tout le contraire qui s’est passé hier, la différence de 50 lb commence à paraître et avec l’ajout de quelques pistes qui seront strictement en 358 pour 2018, DIRTcar devra ajuster le tir et amener ce moteur sur le même point, au point de vue poids que les moteurs conventionnels. Ce sera 2 dossiers chauds que l’on suivra au cours des prochains mois.